Qu'est-ce que le marquage antivol intensif?

En partenariat avec Otogo.ca

L’une des solutions pour contrer le fléau du vol de véhicules est le marquage ou burinage de différentes pièces. En général, les constructeurs automobiles tâchent d’en identifier une dizaine avant la sortie de l’usine, mais ce n’est pas suffisant.

Vous avez probablement déjà entendu parler de Sherlock. Cette compagnie se spécialise dans ce qu’on appelle le marquage antivol intensif et l’Association pour la protection des automobilistes (APA) l’a justement choisie comme procédé recommandé.

Au total, plus de 50 pièces du véhicule sont marquées d’un code alphanumérique, incluant les vitres, les roues en alliage et les phares par un sablage au jet de sable, de même que les pare-chocs et plusieurs pièces intérieures par un burinage. En outre, Sherlock identifie des composantes mécaniques qui se trouvent sous le capot afin de les rendre moins attrayantes à la revente.

Évidemment, une telle opération ne sert pas à grand-chose contre les malfaiteurs qui souhaitent simplement voler une voiture pour s’amuser et se taper une balade gratuite. Par contre, elle a un bon impact sur les voleurs professionnels qui cherchent un véhicule pour en remplacer le numéro d’identification par celui d’un autre qui est accidenté ou encore pour fournir les pièces volées nécessaires à des réparations suite à une collision.

Photo: Sherlock

Des propriétaires de voitures de collection ou haut de gamme pourraient certes être dissuadés de recourir au marquage antivol pour des raisons esthétiques, mais comme ce sont généralement des modèles à haut risque de vol, les avantages l’emportent sur les inconvénients.

Selon l’APA, il est raisonnable d’estimer que le marquage intensif permet de réduire le taux de vol de véhicules par des professionnels de 30 à 50%. Sherlock, de son côté, parle de 80%.

Une autre raison pour laquelle l’organisme recommande le procédé de Sherlock est qu’il s’agirait de la seule compagnie de marquage de pièces au Canada à maintenir une base de données complète et fiable, comprenant les véhicules marqués depuis plus de 20 ans. Cette base de données est uniquement accessible aux corps policiers, aux enquêteurs des compagnies d’assurance et aux agences de services frontaliers.

Combien devez-vous vous attendre à payer? Un marquage antivol intensif comme celui de Sherlock coûte un peu plus de 250 $. En contrepartie, parce que les risques de vol sont réduits, votre compagnie d’assurance auto pourra vous accorder un rabais sur votre prime, habituellement de l’ordre de 10 $ à 85 $ par année.

Enfin, une dernière précision s’impose. Bien que recommandé, le marquage n’est pas obligatoire à l’achat d’un véhicule, neuf ou usagé. Méfiez-vous de ceux qui tentent de vous faire croire le contraire. Les lois canadiennes interdisent à un commerçant d’obliger un consommateur à se procurer un produit à l’achat d'un autre.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

guideauto.tvEn vidéo : les 10 véhicules les plus volés au Québec en 2020
Le Bureau de l’assurance du Canada a publié récemment son palmarès des modèles plus volés au Québec en 2020. Et à en croire cette liste, les criminels ont décidément des préférences. À l’exception d’un modèle, tous les véhicules faisant partie du Top 10 des plus volés dans la province en …
ActualitéDodge trouve une drôle de façon de coincer les voleurs!
Au Canada comme aux États-Unis, les modèles Dodge les plus puissants attirent non seulement les amateurs de performance, mais aussi les criminels. En effet, les Charger et Challenger à moteur V8 sont souvent victimes de vol. Heureusement, la compagnie a trouvé une solution. Il s’agit d’une mise à jour logicielle …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires