Audi A8 - Confort et sérénité

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

Le millésime 2019 a vu la marque Audi renouveler sa flotte de voitures haut de gamme, profitant d’un nouveau design angulaire, de technologies de pointe et d’un niveau de luxe sans précédent. Cela inclut évidemment sa berline porte-étendard A8.

Et suivant une stratégie typiquement allemande, on lance les versions plus dociles avant de riposter avec les déclinaisons de performance, pour ensuite dévoiler les versions ultraperformantes. En effet, plusieurs motorisations devraient s’ajouter dans la brochure de la A8 2020.

Antistress

Dure journée? La A8 est un remède redoutable, car en s’assoyant derrière son volant, on profite d’un environnement apaisant et d’une conduite feutrée. On s’écrase dans les sièges confortables, chauffants et ventilés, enveloppés d’un somptueux cuir Valetta – avec fonction de massage en option – et l’on se laisse bercer par la sonorité sublime de la chaîne ambiophonique Bang & Olufsen.

On a également équipé la A8 d’une conduite semi-autonome évoluée. Grâce à un bataillon de capteurs et de radars, ce système peut piloter la voiture sans l’intervention du conducteur dans le trafic, et ce, jusqu’à une vitesse de 60 km/h. On ne peut bénéficier de toutes les fonctionnalités du système pour l’instant, puisque la réglementation au pays ne le permet pas. On a quand même droit à la prévention de sortie de voie et au régulateur de vitesse adaptatif avec freinage et décollage autonome dans la circulation dense.

Ou, on peut s’installer à l’arrière et se faire reconduire, puisque la A8 n’est désormais disponible chez nous qu’en version à empattement allongé. Avec un climatiseur automatique à quatre zones, des sièges chauffants et une suspension pneumatique qui absorbe les milliards d’imperfections des routes de la Belle province, on peut se taper un somme et rêver de ce que nos domestiques nous prépareront pour souper rendu à la maison. Ou se faire masser le dos si l’on opte pour l’ensemble confort aux places arrière.

Plus de motorisations en préparation

Le V6 turbocompressé de 3,0 litres d’Audi, lancé pour l’année-modèle 2019, produit 335 chevaux et compte sur un système hybride léger de 48 volts. Avec son couple maximal disponible entre 1 370 à 4 500 tr/min, acheminé aux quatre roues par le système quattro à prise constante, cette motorisation propose à la fois puissance et efficacité énergétique.

Dynamiquement, la A8 se glisse entre la souplesse d’une Mercedes-Benz Classe S et la fermeté d’une BMW Série 7, même si les écarts sont franchement minces. Un système de direction aux quatre roues figure de série dans la A8, améliorant son agilité à haute vitesse et sa manœuvrabilité à basse vitesse. Évidemment, plusieurs réglages de la suspension ont été programmés, le conducteur peut donc sélectionner un roulement plus moelleux ou plus ferme selon ses goûts.

Un système hybride rechargeable s’ajoute pour 2020, composé du V6 turbo, d’un moteur électrique et d’une boîte automatique à huit rapports. Produisant 449 chevaux, cette version baptisée 60 TFSI e peut rouler en mode 100% électrique sur une distance dépassant les 40 km, jusqu’à une vitesse maximale de 140 km/h. Ce n’est pas confirmé au moment d’écrire ces lignes, mais on s’attend à ce qu’un V8 biturbo soit également proposé sous le capot d’une éventuelle déclinaison S8, qui produirait près de 550 chevaux. Une S8 encore plus puissante, empruntant la motorisation hybride rechargeable de la Porsche Panamera Turbo E-Hybrid – qui génère 671 chevaux dans la cousine lointaine de la Audi – serait également dans les plans.

Afin de faire concurrence à Mercedes-Maybach, sans toutefois déranger la suprématie de Bentley dans la hiérarchie du groupe Volkswagen, il est aussi question de lancer une A8 Horch, la variante la plus somptueuse de la grande berline. Pour la petite histoire, Auto Union, ancêtre d’Audi, a été formé dans les années 1930 en réunissant les marques allemandes Audi, DKW, Wanderer et Horch – les quatre anneaux dans le logo d’Audi soulignent d’ailleurs cette alliance. Avant celle-ci, Horch était la marque la plus désirable des quatre, expliquant le choix d’Audi de ressusciter ce nom. Bref, nous en saurons plus long au cours de 2019 ou de 2020.

Des défauts? Oui, on peut en trouver en se grattant la tête assez longtemps. L’interface tactile pour régler le système de climatisation pourrait être plus sensible afin de réagir à un simple toucher du doigt au lieu d’une pression – ce qui serait moins distrayant en conduite. La planche de bord noir reluisant collectera rapidement la saleté... Bien que le design général de la A8 soit élégant, eil est un peu terne par rapport à celui de ses concurrents. Sur ce dernier point, c’est toutefois une question de goût, car ce n’est pas tout le monde qui veut se faire remarquer au volant de sa voiture. Surtout quand on est bien détendu, confortable et serein.

Feu vert

  • Confort indéniable
  • Débordant de technologie
  • Finition irréprochable

Feu rouge

  • Design manquant d’éclat
  • Interfaces de commande distrayantes
  • Version hybride rechargeable peu intéressante

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires