MINI Countryman - Que du bonheur!

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

Si vous êtes de ceux qui lisent le Guide de l’auto chaque année, vous n’êtes pas sans savoir que la Countryman a pris l’an dernier toute une équipe d’essayeurs par surprise. En effet, lors d’un match comparatif qui mettait en lumière sept multisegments urbains, le MINI Countryman a terminé en seconde position, juste derrière le XC40 de Volvo. Un résultat étonnant compte tenu des préjugés qui l’affectaient.

Justement, parlons-en de ces préjugés, basés sur la lamentable réputation de MINI en matière de fiabilité, conséquence de certaines années catastrophiques, mais qui n’ont aujourd’hui plus lieu d’être. Alors, sachez-le, vous n’avez plus à craindre la qualité du produit, qui surpasse celle de bien des rivales. Même J.D. Power l’a positionnée au sixième rang des marques les plus fiables, juste derrière Toyota et Chevrolet. Tirez-en vos propres conclusions.

Ce n’est toutefois pas en se basant sur les études de fiabilité que l’équipe du Guide de l’auto était l’an dernier tombée sous le charme du Countryman. Il faut en fait lui attribuer la plus haute mention du cool factor, un élément qui impacte énormément sur la décision d’achat de ce genre de véhicule, qui n’a rien de rationnel. Car après tout, qu’y a-t-il de logique à payer jusqu’à 50 000 $ pour un pseudo VUS moins spacieux qu’une Mazda3 Sport, tandis que vous pourriez économiser de gros sous en vous procurant par exemple un Volkswagen Tiguan? Et voilà! Rien du tout. Or, c’est parce que le cœur prend parfois le dessus sur la raison qu’il existe de tels véhicules.

Et puisque le Countryman allie plaisir et polyvalence, de plus en plus de gens tombent sous son charme chaque année. Mignonne comme tout, elle est solide, donne l’impression qu’elle peut faire face aux pires conditions et procure une position de conduite hyperagréable.

Un pare-brise faiblement incliné, une excellente vision périphérique et des sièges à la fois fermes et confortables viennent donc satisfaire ceux qui montent à bord. Possible que vous soyez agacé par les témoins sonores et le jeu de lumières multicolores qui ceinture l’instrumentation centrale, mais vous apprécierez en revanche le design unique, la très belle finition et la facilité d’utilisation des commandes, ce qui inclut l’écran central tactile. Derrière, l’espace est un peu juste, surtout si vous avez l’intention d’y installer un siège d’appoint pour enfant. Et pour l’espace de chargement, on a déjà vu mieux. Sachez toutefois que MINI a tout fait pour maximiser l’utilisation de l’espace et l’accès à bord, peut-être sauf dans le cas de la version PHEV, qui voit son plancher de coffre relevé.

Une hybride?

Oui! Une hybride rechargeable qui, jusqu’à l’an dernier, avait une autonomie de 19 kilomètres. C’est tout! Et le comble, c’est qu’une fois passé cette étape, la voiture consommait autant qu’un Cooper S de 189 chevaux. Pour 2020, MINI propose une nouvelle batterie de 9,6 kW, laquelle permet une autonomie de 40 kilomètres. À peu près comme avec le Mitsubishi Outlander PHEV qui, ironiquement, se vend environ au même prix. Et sachez qu’à l’instar de ce dernier, le Cooper S E Countryman ALL4 (c’est son nom!) bénéficie d’un crédit de taxes totalisant 6 500 $, ce qui le rend un peu plus alléchant.

La grande nouveauté de l’année se situe cependant du côté de la version de performance JCW (John Cooper Works), laquelle générait jusqu’en 2019 une puissance de 228 chevaux. Essentiellement, la même que les BMW X1 et X2, qui utilisent les mêmes éléments mécaniques et structuraux. Or, pour 2020, MINI fait honneur au nom JCW en repoussant la puissance à 301 chevaux. Oui! Soixante-treize de plus que l’an dernier, ce qui vient transformer complètement le caractère de cette voiture. D’ailleurs, MINI annonce un 0-100 km/h en seulement 5,1 secondes. Ouch! À cela s’ajoutent un différentiel verrouillable à l’avant, une suspension et un échappement révisés, et une boîte Steptronic à huit rapports, désormais offerte de série. L’automatique vient s’ajouter à l’ensemble de la gamme Countryman, éliminant ainsi la possibilité d’une manuelle. Dommage.

Il est clair qu’en version de base, la puissance est poussive. Le saut vers la version Cooper S est donc recommandable, autant pour l’agrément que pour la sécurité. Certes, elle vous départira de 3 000 $ supplémentaires, mais vous apprécierez sa nervosité, son confort ainsi que sa consommation d’essence (super), qui n’est guère plus élevée qu’avec la livrée de base. Cela dit, qu’importe la version choisie, vous aimerez conduire le Countryman. Caractérisée par une direction vive, une structure solide, des suspensions bien adaptées (très fermes sur JCW) mais aussi, par un rouage intégral extrêmement efficace en hiver. Essentiellement, un petit véhicule original et pratique, confortable pendant de longs trajets, procurant une bonne dose de plaisir pour une consommation des plus raisonnables.

Feu vert

  • En tout point amusant
  • Moteurs nerveux et peu gourmands
  • Fiabilité en nette progression
  • Une vraie routière

Feu rouge

  • Pas la meilleure des familiales
  • Suspension très ferme (JCW)
  • Animation graphique enfantine

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires