Rolls-Royce Dawn 2019: Quand une bagnole de 300 000 $ ne suffit pas

Les Dawn, Ghost et Wraith pourraient coûter encore plus cher, et les gens riches les achèteraient quand même. Ça, c’est le pouvoir de l’exclusivité.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2019

Les Rolls-Royce figurent parmi les véhicules les plus dispendieux sur le marché. Et pourtant, la marque anglaise pourrait augmenter ses prix, et les clients resteraient probablement fidèles en se disant que le tarif ajusté garantirait davantage l’exclusivité.

Ça prend néanmoins un modèle de base, bien qu’il soit franchement insultant de qualifier une Rolls de véhicule d’entrée de gamme. Pour éviter cette qualification peu flatteuse, on en propose trois qui jouent sensiblement dans les mêmes prix – exorbitants dans tous les cas. En effet, la décapotable Dawn, la berline Ghost et le coupé Wraith reposent tous sur la même architecture, et ciblent des clients à la fois différents, mais qui ont en commun le désir de se payer ce qui se fait de mieux. Ou, du moins, ce qui se fait de plus cher.

Le fantôme de l’aurore

Conduire ou se faire reconduire? Avec la Ghost, les deux choix sont valables. Son gargantuesque V12 biturbo de 6,6 litres produit 563 chevaux, ou 603 dans le cas de la version Black Badge, et assure des performances étonnantes pour une voiture de près de 2 500 kilos. Malgré le poids substantiel, la Ghost n’est pas maladroite sur la route, bien au contraire. Elle est capable d’avaler des kilomètres en offrant un confort royal, et pendant que les occupants se parlent en chuchotant – l’habitacle est silencieux comme un monastère – ils ne sentent presque pas les trous et les bosses. Au point de se demander s’ils ont franchi les frontières du Québec sans s’en rendre compte. C’est la magie de la suspension pneumatique, qui peut aussi se raffermir pour procurer une certaine dynamique de conduite, quand on en a envie.

La version à empattement allongé de la Ghost est destinée à ceux qui préfèrent relaxer à l’arrière, consulter leurs placements ou écouter la télé pendant que le chauffeur privé les amène à l’aéroport, ou dans la ville voisine pour une réunion d’affaires. Le plafonnier optionnel, qui s’illumine comme un ciel étoilé grâce à des centaines de microscopiques lumières à DEL, est une option incontournable.

Ou, si l’on préfère contempler le vrai ciel, la Dawn est tout indiquée. Ici, pas question de se faire reconduire, même s’il y a de la place pour quatre adultes de bonne taille dans l’habitacle. On peut d’ailleurs ajouter le couvercle de tonneau Aero Cowling pour créer une voiture biplace. Son toit souple à multiples couches de tissu s’abaisse ou se relève en quelques secondes, la rendant parfaite pour parader en ville ou dévaler tranquillement une route de campagne. Car dans une Rolls, on ne se sent jamais stressé ou impatient. Oubliez le psychologue pour chasser votre anxiété du quotidien, il suffit de faire un tour dans l’une de ces machines.

La Dawn est équipée du même moteur, alors qu’il produit plutôt 593 chevaux dans sa version Black Badge. Les performances sont tout aussi relevées, mais comme dans toute Rolls, c’est la façon dont la voiture accélère qui nous étonne le plus. Elle atteint les 100 km/h en environ cinq secondes, sans violence, sans à-coups, sans brusquer les occupants. Une caractéristique que bien peu de voitures réussissent à imiter. Peut-être les Bentley.

Le spectre de l’écusson noir

Le coupé Wraith est celui, parmi ce majestueux trio, qui cible les jeunes acheteurs, et c'est le modèle à qui l’habillage Black Badge sied le mieux. Avec 624 chevaux, c’est la Wraith qui compte la plus grande cavalerie parmi ses sœurs, et la plus rapide de quelques dixièmes de seconde, mais rendu là, on peut arrêter de compter.

Les trois voitures présentent un habitacle doté d’une finition exquise, élégante, raffinée et dispendieuse. Chaque bouton ou commutateur fonctionne comme s’il avait trempé dans le beurre, mais bon, sans la sensation grasse sur nos doigts... Ça paraît-tu qu’on manque de mots pour décrire la sensation de richesse et de luxe que l’on retrouve dans une Rolls?

Côté gadgets, les Dawn, Ghost et Wraith profitent de leur propre version du système iDrive de BMW qui, grâce à la molette multifonction, simplifie grandement son utilisation. Quant au système de navigation, il s’est trouvé une job à temps partiel, procurant à la boîte automatique des informations sur la route qui se trouve devant. En détectant les courbes en approche, ladite boîte sait planifier des changements de rapports pour mieux négocier les entrées en virage et préparer les accélérations. Évidemment, ce travail se fait de façon imperceptible.

A-t-on des reproches à faire à l’égard de ces trois yachts de luxe? Bien sûr. Ces Rolls consomment beaucoup d’essence, et même après avoir ajouté 100 000 $ d’options à leurs PDSF de base, variant entre 350 000 $ et 440 000 $, on se rend compte qu’il faut payer encore plus cher pour obtenir des sièges ventilés. Tant qu’à se plaindre, le coffre de la Dawn est petit. D’un autre côté, les gens qui ont les moyens de se payer une de ces magnifiques bagnoles se balanceront de tout cela. Que voulez-vous, on n’a pas tous les mêmes problèmes dans la vie.

Feu vert

  • Puissance torrentielle
  • Habitacles somptueux
  • Prestige et exclusivité assurés
  • Confort de roulement inégalé

Feu rouge

  • Consommation importante
  • Prix résolument ridicule
  • Petit coffre (Dawn)
  • Difficile de les laisser sans surveillance

Partager sur Facebook
Commentaires