Ferrari 812 2019: Le V12 « atmo » en apothéose

La 812 Superfast fait preuve d’une belle dualité en livrant des performances dignes d’une supervoiture et le confort d’une voiture Grand Tourisme.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2019

Avec la 812 Superfast, Ferrari résiste encore à l’appel de la suralimentation puisque cette GT remplaçante de la F12berlinetta est animée par un moteur atmosphérique, et non le moindre : c’est un V12 que l’on retrouve sous son long capot avant. Le V12 est emblématique de la marque de Maranello, car ce type de moteur propulsait la toute première Ferrari construite en 1947.

La 812 Superfast évoque le passé glorieux de la Ferrari 500 Superfast fabriquée en petite série entre 1964 et 1966. Quant au chiffre 812, le 8 évoque la puissance, chiffrée à 800 chevaux métriques, et le 12 correspond au nombre de cylindres. Cette nouvelle GT s’inscrit comme la descendante de la récente F12berlinetta et, surtout, de sa déclinaison F12tdf, produite à seulement 799 exemplaires, qui rendait hommage aux nombreuses victoires remportées par Ferrari dans le Tour de France, une compétition automobile que la marque a remportée à plusieurs reprises dans les années 50 et 60.

Plus typée que la simple F12berlinetta, la déclinaison F12tdf plaçait les performances et la dynamique au sommet des priorités, et la 812 Superfast reprend le flambeau de sa devancière avec des données très similaires, puisque sa vitesse maximale est chiffrée à 340 km/h et qu’elle abat le sprint de zéro à 100 km/h en 2,9 secondes. On peut ajouter cinq petites secondes à ce chrono, et la 812 Superfast atteindra 200 km/h.

Un V12 d’anthologie

Ces performances délirantes en accélération franche s’expliquent, en partie, par le travail mené par les motoristes de la marque qui ont légèrement augmenté la cylindrée du V12 en prolongeant la course des pistons et qui ont doté ce dernier d’un nouveau dispositif d’injection directe avec pression plus élevée. La limite de révolutions-moteur a également été rehaussée pour atteindre 8 900 tours/minute, ce qui est carrément démentiel pour un V12 atmosphérique… Selon les normes nord-américaines, ce moteur développe 789 chevaux à 8 500 tours/minute (800 PS) et le couple maximal, atteint à 7 000 tours, est chiffré à 530 livres-pied. La puissance et le couple sont livrés aux seules roues arrière par l’entremise de la boîte F1 à double embrayage qui compte sept rapports et dont la vitesse de passage entre les rapports est plus rapide, que ce soit en accélération ou au rétrogradage.

Côté châssis, la 812 Superfast reprend la structure tout en aluminium de la F12, ainsi que le système à quatre roues directrices inauguré sur la F12tdf. Elle est cependant la première voiture de la marque à recevoir une direction à assistance électrique variable. Le souci de l’efficacité aérodynamique de la 812 Superfast peut être qualifié d’obsessif, au même titre que la 488 Pista, et le gros des efforts menés par les concepteurs visait la réduction de la traînée, un élément essentiel pour que la voiture puisse atteindre 340 km/h en pointe.

C’est pourquoi la 812 Superfast a fait l’objet d’un développement très poussé dans la même soufflerie qui est utilisée par l’équipe de F1. Tout comme les 488 GTB et 488 Pista, la GT de Ferrari est truffée d’orifices et d’éléments visant à canaliser le flot d’air pour assurer le refroidissement des freins ou celui du moteur, ou pour assurer un appui aérodynamique chiffré à 210 kilos à une vitesse de 200 km/h.

Un habitacle inspiration course

En prenant place à bord, on remarque immédiatement que la qualité de la finition est irréprochable et que l’environnement est fortement inspiré de la course automobile avec le volant à méplat inférieur intégrant plusieurs commandes, dont le célèbre manettino, qui permet la sélection des modes de conduite, et le bouton de démarrage du moteur. Tout comme sur la 488 GTB, le conducteur fait face au tachymètre logé au centre ainsi qu’à un très petit écran multimédia placé juste à côté. Le design de la planche de bord reprend celui de la LaFerrari avec ses buses de ventilation circulaires. La visibilité vers l’avant et sur les côtés est très bonne, mais ça se gâte vers l’arrière en raison de la silhouette surélevée, heureusement la caméra de recul vous évite l’impair d’accrocher la 812 Superfast en faisant marche arrière.

En conclusion, la 812 Superfast fait preuve d’une belle dualité en livrant des performances dignes d’une supervoiture et le confort d’une voiture Grand Tourisme. Sa conception avancée sur le plan technique et les envolées lyriques de son V12 atmosphérique sont les cartes maîtresses de cette GT, qui n’est certes pas donnée, et dont les options sont vendues à prix d’or, sans parler de ses délais de livraison qui se chiffrent en mois, voire en années… Cependant, comme toujours chez Ferrari, l’exclusivité demeure assurée.

Feu vert

  • Aérodynamique très étudiée
  • Sonorité exaltée du V12 atmosphérique
  • Puissance phénoménale
  • Exclusivité assurée

Feu rouge

  • Prix très élevé
  • Tarif des options
  • Délais de livraison
  • Entretien onéreux

Partager sur Facebook
Commentaires