Porsche 718 2019: Sportivité et dualité

Avec ou sans toit, mais jamais sans toi. Voilà la double invitation lancée par la Porsche 718.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2019

Avec ou sans toit, mais jamais sans toi. Voilà la double invitation lancée par la Porsche 718, alignée en version découvrable avec le cabriolet Boxster ou en version à toit fixe avec le coupé Cayman.

Sportivité et dualité sont les vecteurs de cette Porsche biplace qui a adopté le label 718 lors de sa refonte il y a deux ans, en hommage à la voiture de course 718 RSK, laquelle écumait les circuits à la fin des années cinquante.

Les GTS au top pour l’instant

Les plus récentes variantes des 718 Boxster et Cayman sont les GTS, dont le moteur quatre cylindres de 2,5 litres turbocompressé développe 365 chevaux, soit 15 de plus que celui qui anime les livrées S, avec un couple porté à 309 livres-pied (boîte manuelle) ou 317 livres-pied (boîte à double embrayage). Ces déclinaisons plus typées sont élaborées sur un châssis surbaissé de dix millimètres, et l’amortissement piloté adaptatif ainsi que le différentiel à glissement limité font partie de la dotation de série, tout comme le pack Sport Chrono Plus. Sur le plan visuel, les GTS marquent leur différence en adoptant des blocs optiques et des feux arrière de teinte assombrie, ainsi que des boucliers retravaillés, et des jantes Carrera de 20 pouces.

À l’essai, sur le circuit du Canadian Tire Motorsport Park, les 718 Boxster et Cayman ont fait preuve d’un aplomb remarquable et d’un équilibre parfait. La direction est rapide et précise, permettant ainsi d’inscrire la voiture sur la trajectoire idéale au millimètre près, et l’amortissement piloté fait du très bon boulot pour ce qui est de composer avec les inégalités du revêtement. Boxster ou Cayman, la 718 GTS est une véritable machine à sensations. Son moteur turbocompressé est coupleux à souhait, et elle s’avère plus rapide avec la boîte à double embrayage qu’avec la boîte manuelle, quoique cette dernière soit très satisfaisante. Le passage à une motorisation turbocompressée, lors de la refonte, nous prive cependant de la signature vocale du moteur atmosphérique du modèle antérieur, la sonorité plus étouffée d’un moteur suralimenté par turbo étant un dommage collatéral de cette transition.

Les autres moutures de la 718 sont animées par le moteur de 2,0 litres dans le cas des déclinaisons de base, et de 2,5 litres dans le cas des versions S, la puissance étant respectivement chiffrée à 300 et 350 chevaux. Fait remarquable, le moteur 2,0 litres n’est pas à dédaigner, surtout dans le cas de la Boxster, si on veut simplement se payer un beau jouet pour apprécier la conduite à ciel ouvert et si les performances à tout prix ne sont pas au sommet des priorités. Toutes les variantes de la 718 proposent une ergonomie sans failles et sont dotées d’un système multimédia très convivial avec la fonctionnalité Apple CarPlay de série. Dommage toutefois que les rangements dans l’habitacle soient limités et que les porte-gobelets soient carrément inutiles.

Boxster Spyder et Cayman GT4 en approche

Dès le début de l’été 2018, des prototypes 718 Boxster et Cayman ont été aperçus en séances d’essais sur les circuits du Nürburgring, en Allemagne, et Monza, en Italie. Ces prototypes en cours d’évaluation sont les 718 Boxster Spyder et 718 Cayman GT4, qui seront fort probablement animés par une version dégonflée du six cylindres à plat atmosphérique de 4,0 litres, à injection directe, que l’on retrouve sous le capot des 911 GT3 et GT3 RS. Cependant, il y a fort à parier que ce moteur ne développera pas autant de puissance monté à bord d’une 718 que lorsqu’il est boulonné dans une 911, hiérarchie des modèles oblige, et c’est pourquoi les rumeurs persistantes évoquent le chiffre de 400 chevaux.

Les images qui ont circulé sur la toile montrent une 718 Boxster Spyder dont la partie avant a été modifiée avec entrées d’air agrandies afin d’assurer un meilleur refroidissement du moteur. On note également que le prototype aperçu affichait le double bossage derrière les sièges déjà vu sur cette déclinaison du modèle antérieur. De son côté, la 718 Cayman GT4 se présente comme étant une version plus radicale avec son aileron arrière fixe et sa carrosserie mettant manifestement l’accent sur l’efficacité aérodynamique. Il n’est pas exclu que Porsche propose également une version Clubsport de la Cayman GT4, dont l’usage serait exclusivement réservé aux circuits.

Boxster ou Cayman, la 718 propose une dynamique qui en fait la championne de sa catégorie, et les déclinaisons GTS lui permettent de relever son jeu d’un cran en ce qui a trait aux performances. C’est aussi une compagne de jeu enthousiaste faisant preuve d’un côté pratique étonnant en raison de sa configuration à deux coffres à bagages qui lui permet de marquer des points des deux côtés de l’échiquier.

Feu vert

  • Moteur coupleux
  • Excellente tenue de route
  • Style réussi
  • Système multimédia convivial
  • Versions GTS plus performantes

Feu rouge

  • Prix élevé
  • Options nombreuses et chères
  • Sonorité du moteur
  • Porte-gobelets mal conçus

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Nouveaux modèlesUne version GT4 de 414 chevaux pour la Porsche 718
Bonne nouvelle pour les passionnés de voitures sport et de sensations fortes au volant : Porsche vient de lancer une nouvelle version plus puissante et racée de ses sportives d’entrée de gamme. La 718 Spyder et la 718 Cayman GT4 2020 possèdent pour la première fois la même base technique.
Pleins feux surLe Guide de l’auto s’en va conduire des vieilles Porsche!
Au Guide de l’auto , nous nous faisons un devoir de conduire toutes les nouveautés de l’industrie automobile afin de vous en donner l’heure juste. Cela dit, on a également un penchant pour les voitures classiques. Et parfois, on a l’occasion d’en conduire quelques unes! Cette semaine, nous nous rendons …
Commentaires