Subaru Ascent 2019 : on se rend dans les Maritimes pour le conduire!

Subaru est un constructeur niche qui a su demeurer pertinent dans une industrie automobile ultra féroce en offrant des produits jeunes, dynamiques, mais surtout, alimentés par des motorisations hors du commun, sans oublier le rouage intégral de série sur l’ensemble de sa gamme (sauf la BRZ).

Mais bien que l’Outback, le Crosstrek et le Forester se débrouillent bien au palmarès des ventes, Subaru n’offre toujours pas de VUS à sept passagers, un segment qui vit une popularité monstre en Amérique du Nord. L’Ascent 2019 tentera de régler ce problème, et ce sera au Cap Breton, en Nouvelle-Écosse, où on aura la chance de le conduire en primeur canadienne.

Apprenons du Tribeca

Un véhicule du genre n’est pas nouveau pour Subaru. Le constructeur nippon s’est essayé en 2005 avec le Tribeca, un VUS sept passagers qui n’avait malheureusement pas percé en raison de son design excentrique, son espace habitacle restreint et son prix de vente élevé. Avec l’Ascent, Subaru demeure donc conservateur en offrant aux consommateurs un véhicule aux proportions plus conventionnelles, un groupe motopropulseur qui promet d’être économique à la pompe, ainsi qu’un prix de départ de 37 820 $ en concert avec des concurrents comme le Honda Pilot, le Mazda CX-9, le Ford Explorer et le Toyota Highlander.

Bien entendu, étant une Subaru, l’Ascent propose de série une transmission intégrale. Fidèle aux produits de la marque, le seul moteur offert est un tout nouveau quatre cylindres à plat turbo de 2,4 litres développant 260 chevaux et un couple de 277 lb-pi. Seule une boîte automatique à variation continue (CVT) est offerte sur l’étendue de la gamme.

Outre un nouveau moteur, l’Ascent se contente d'offrir ce dont les consommateurs d’un tel véhicule ont réellement besoin, comme un espace habitacle spacieux, un coffre volumineux et un rapport qualité-prix concurrentiel. On parle même d’un total de 19 porte-gobelets dans l’habitacle!

Bien qu’on soit heureux de voir Subaru réintégrer le segment des VUS intermédiaires avec un nouveau véhicule de la tête aux pieds, nous souhaitons que l’âme caractérielle des produits de la marque demeure intacte, permettant à l’Ascent de se démarquer face à des rivaux plutôt monotones. Restez donc des nôtres pour notre premier contact sur les magistrales routes du Cap Breton!

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

2018Honda Pilot 2018: Sobriété et efficacité
Le Pilot de troisième génération, dévoilé en 2016, connaît un certain succès, aussi bien en raison de la réputation de la marque que de la polyvalence apportée par ses trois rangées de sièges. Pour pouvoir offrir une telle configuration, il faut que les dimensions soient quand même assez imposantes et …
2018Toyota Highlander 2018: L’élève au fond de la classe
Si le Highlander était un élève, il serait assis au fond de la classe. Il aurait de bonnes notes, remettrait tous ses devoirs à temps, mais il ne se ferait pas remarquer. Au moins, il ne dérangerait pas les autres. Son rêve serait de devenir comptable, ou quelque chose dans …
2018Mazda CX-9 2018: Pratique, avec un look de star en prime
Avec le CX-9, Mazda a réussi à concevoir un véhicule aussi polyvalent et pratique qu’élégant, ce qui n’est pas un mince exploit compte tenu du fait qu’il s’agit d’un VUS capable d’accueillir sept passagers. Le CX-9 reprend les codes stylistiques des VUS Mazda, mais y est aussi ajouté une dimension …
Commentaires