La dynastie Ford, entre vision et espoir

Il y a de ces familles qui marquent l’histoire. Les Kennedy, Rockefeller et Rothschild ne sont que quelques exemples parmi tant d’autres. Dans le domaine de l’automobile, les Ford figurent assurément parmi les plus influents.

Henry, le fondateur

L’histoire débute avec Henry Ford, né le 30 juillet 1863 à Greenfield Township au Michigan. Son enfance est celle, tout à fait normale, d’un enfant élevé dans un milieu rural de l’époque. Il se distingue rapidement des autres jeunes en possédant un talent certain pour la mécanique. Bien plus que pour les travaux de la ferme!

En 1879, le jeune Henry devient machiniste pour une entreprise de Detroit. Quelques années plus tard, il est engagé pour réparer et entretenir un moteur à vapeur qui était transporté d’une ferme à l’autre pour effectuer des travaux comme scier du bois.

L’homme d’affaires Henry Ford commence à se dessiner en 1891, lorsqu’il devient ingénieur, puis, quelques années plus tard, chef ingénieur pour l’Edison Illuminating Company. Dans ses temps libres, il crée son premier véhicule, le Quadricycle, qu’il essaie le 4 juin 1896.

Encouragé par William H. Murphy, un riche homme d’affaires, Ford fonde la Detroit Automobile Company le 5 août 1899. L’aventure se termine en queue de poisson en janvier 1901. Le 30 novembre de la même année débute une nouvelle entreprise, la Henry Ford Company. Ne pouvant s’entendre avec ses partenaires, Ford part en 1902. Sur les restes de cet échec sera construite la marque Cadillac!

En octobre 1902, une conception de Ford, la 999, un monstre de 1 155 pouces cubes (18,9 litres) développant 76 chevaux, remporte une victoire inattendue dans la course Manufacturers’ Challenge Cup, ce qui permet à Ford de gagner en popularité et en crédibilité.

Le 16 juin 1903, Ford, avec un capital de 28 000 $, met sur pieds la Ford Motor Company. Cette fois, c’est la bonne et 115 ans plus tard, elle est toujours vivante! Henry Ford, ingénieur fabuleux et entêté inébranlable, est responsable de quelques-unes des voitures les plus marquantes de la planète, qu’il s’agisse de la Model T, produite à plus de 15 millions d’unités, de la Model A construite entre 1927 (année-modèle 1928) et 1931 et de la V8 dévoilée en 1932.

Photo: Ford

Edsel, l’incompris

Henry Ford a 30 ans lorsque naît son unique enfant, Edsel, le 6 novembre 1893. Aussi brillant ingénieur que son paternel, mais moins entêté (le contraire aurait été difficile…), Edsel devient président de la Ford Motor Company en 1919. Malheureusement, il n’aura jamais les coudées franches, son père défaisant ses projets, l’ignorant ou, pire, le ridiculisant. Edsel avait pourtant une vision beaucoup moins conservatrice que lui.

En 1922, Edsel fait l’achat de la marque Lincoln, fondée en 1917 par Henry Leyland… celui qui, en 1902, avait créé Cadillac! Avec Lincoln, Edsel tire Ford vers le haut de gamme. D’un autre côté, Edsel ne cesse de recommander au paternel de stopper la production du Model T et d’introduire une nouvelle voiture, plus moderne, ce que fera Henry… mais au moment où il le juge bon, c’est-à-dire très tard. Trop tard même puisque la concurrence a eu tout le loisir d’envahir le terrain. Et si la Ford Model A, introduite en 1927, possède quatre freins hydrauliques, c’est grâce à Edsel, Henry ne croyant pas à cette « technologie »! Edsel Ford est aussi responsable, entre autres, de la création de la division Mercury et de la sublime Lincoln-Zephyr (1936 – 1940).

Le 26 mai 1943, âgé d’à peine 49 ans, Edsel Ford décède d’un cancer de l’estomac. Dans le milieu de l’automobile, on chuchote (encore aujourd’hui) qu’il serait mort désabusé et malheureux, souffrant d’un père incompréhensif et dur. Quinze ans plus tard, une voiture portera son nom. À l’image de sa relation avec son père, l’Edsel, produite entre 1958 et 1960, sera un lamentable échec.

Edsel Ford et son épouse, Eleanor Clay ont quatre enfants : Henry II, Benson, Josephine et William. Les trois garçons occuperont des postes significatifs au sein de la direction de la Ford Motor Company, bien que celui de Benson soit beaucoup effacé que celui de ses frères. Josephine, elle, fera plutôt dans la philanthropie.

Henry II, le sauveur

Après des études à l’Université de Yale et son service militaire durant la Seconde Guerre mondiale, Henry II devient président de la Ford Motor Company le 21 septembre 1945. Il hérite alors d’une entreprise pratiquement laissée à elle-même. En s’entourant de gens de valeur et en faisant entrer Ford dans l’ère moderne, il remet l’entreprise familiale sur les rails.

Sous sa gouverne, jusqu’en 1960, année où il démissionne de la présidence de Ford, la Ford Motor Company devient une compagnie publique (17 janvier 1956), rajeunit son image et remporte les 24 Heures du Mans quatre années consécutives (1966 à 1969) avec la fabuleuse GT40. Passons sous silence la création de la marque Edsel…

William (ou Bill), le sacrifié

Lorsqu’il se retire de la présidence de Ford, HFII, comme on appelle souvent Henry Ford II, devient, le 13 juillet 1960, président du conseil d’administration de Ford. Il y restera jusqu’en 1980. Il faut attendre 1999 avant de retrouver un Ford à la présidence de la firme éponyme. Il s’agit de William Clay Jr, le fils de William Clay Ford et petit-fils d’Henry, né le 3 mai 1957.

William Clay Jr, aussi connu sous le nom de Bill, est président de Ford jusqu’au 5 septembre 2006. Cette journée-là, il choisit de quitter son poste pour le laisser à une personne qui ne fait pas partie de la famille, Alan Mulally. Bill Ford demeure toutefois président directeur général du conseil d’administration (executive chairman). Si HFII a fait entrer Ford dans la modernité, Bill lui a permis de négocier le virage vert, virage qui n’a cessé de prendre de l’ampleur.

Edsel II et Elena Anne, les survivants

Aujourd’hui, il ne reste que quelques membres de la famille Ford pour diriger l’entreprise. William Clay Jr est toujours à la tête du conseil d’administration tandis qu’Edsel Ford II, le petit-fils d’Edsel et le fils de Henry Ford II, est l’un des directeurs du conseil d’administration. Il y a aussi Elena Anne Ford, née en 1966, la petite-fille d’Henry Ford II. Helena est vice-présidente à l’expérience client et la plus jeune représentante de la famille Ford dans les affaires de la compagnie. Souhaitons que ce ne soit pas la dernière…

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéHenry Ford aurait eu 150 ans, le 30 juillet dernier
Il est né le 30 juillet 1863. Celui à qui l’on doit l’industrialisation de l’automobile avec son Model T assemblé à la chaine, Henry Ford aurait eu 150 ans, le 30 juillet dernier. Une aventure qui lui a permis de démocratiser l’automobile au début du 20e siècle, et de révolutionner …
Commentaires