Chevrolet Corvette 2018: Voiture de rêve… mais pas pour tous

Les amateurs de conduite automobile peuvent remercier Chevrolet de construire des voitures comme la Corvette!

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2018

J’ai été bête pendant des années. Avec l’arrivée de la Corvette C4 (Corvette de quatrième génération) en 1984, cette voiture a cessé de faire partie de ma liste d’automobiles sportives préférées. Les ZR1 et Grand Sport ainsi que la C5 Z06 étaient bien, mais elles ne m’ont jamais vraiment emballé. J’ai ensuite piloté une C6 et une version ZR1 de 638 chevaux. Même résultat : je n’ai pas saisi pourquoi les gens aimaient tant les Corvette.

J’ai eu une illumination, en 2014, lors du lancement de la C7 Stingray 2015. Les sons, la puissance, la boîte de vitesses, le côté brut... J’ai eu un coup de foudre. À peu près au même moment, j’ai aussi eu l’occasion d’essayer deux Camaro, une ZL1 et une fantastique SS 1LE. J’ai réalisé subitement que les Chevy étaient des incontournables pour les amateurs de voitures performantes à prix abordable.

Le destin ne faisant pas les choses à moitié, j’ai ensuite eu la chance de piloter une Corvette 3LT Grand Sport de série limitée avec boîte manuelle à sept rapports et, surtout, dotée de l’ensemble Z07. Bref, maintenant j’aime cette voiture.

Avec le recul, je réalise que j’étais snob, je l’avoue. Je trouvais que les Corvette étaient surestimées, mais ce n’est pas du tout le cas. J’en avais assez d’entendre que le vaisseau amiral de Chevrolet était une aubaine pour les amateurs de machines sportives; c’est pourtant la vérité. Par contre, la Corvette n’est pas pour tout le monde. Avec son prix de base d’un peu moins de 70 000 $, on pourrait aussi acheter de très bonnes allemandes ou japonaises à caractère sportif. Or, les acheteurs potentiels de ces voitures plus chics et plus raffinées seraient malheureux dans une Corvette. Mais pas vous et moi, car nous avons compris...

De quoi faire grimper votre pouls

Le V8 de 6,2 litres LT1 est un brillant exemple d’une approche à l’ancienne, simple mais efficace. Ce moteur grimpe avec beaucoup de vivacité jusqu’aux 6 600 tr/min de sa zone rouge. De plus, il émet un véritable son (et non pas une reproduction numérisée), emballant et envoûtant.

La boîte manuelle à sept rapports n’est pas aussi précise et légère que celle d’une Porsche 911, cela fait toutefois partie du charme de la Corvette. Contrairement à plusieurs voitures sport modernes, il faut travailler pour la piloter. La pédale d’embrayage est ferme (mais pas à l’excès) et il faut un geste solide pour changer les rapports. Il m’arrivait parfois de passer involontairement de la première à la quatrième.

En attendant la C8…

Avec son poids relativement léger (1 500 kg) et sa répartition avant-arrière idéale de 50-50, la Corvette est beaucoup plus agile qu’on ne pourrait le croire. Notre version d’essai GS avec ensemble Z07 était munie de la suspension magnétique. En mode Tourisme, l’amortissement est amplement suffisant pour circuler sur les routes en mauvais état. En mode Circuit, de concert avec les pneus Michelin Pilot Sport Cup 2 très larges et très adhérents, on peut attaquer les virages avec beaucoup d’entrain, et beaucoup de plaisir. Pour la conduite de tous les jours, vous devriez acheter des pneus moins sportifs montés sur jantes.

À haute vitesse sur circuit, les éléments aérodynamiques de la GS la font coller au sol. Les freins carbone-céramique sont extrêmement puissants; ils permettent, à répétition, de passer de 100 à 0 km/h en moins de 30 mètres et des poussières. On peut exploiter à fond la GS; la Z06, avec son 6,2 litres surcompressé livrant 650 chevaux a de quoi de terrifier le conducteur moyen. Imaginez qu’une ZR1 d’environ 750 chevaux sera bientôt dévoilée…

Dans le poste de pilotage, le tunnel de transmission élevé supporte un appui-bras confortable pour la conduite de tous les jours. En conduite sportive, par contre, je me retrouvais avec le coude droit coincé, ou en position trop élevée pour bien tenir le volant. J’ai également expérimenté ce problème avec d’autres produits GM.

Avant de participer à la comparaison des voitures sportives dont vous pourrez lire le compte rendu en première partie de ce Guide, je ne me serais jamais attendu à ce que ma voiture préférée sur les quatre invitées à notre match soit la Corvette. Pour moins de 90 000 $, vous pouvez vous procurer une voiture capable de tenir tête à des automobiles qui valent trois fois son prix. Mais ne vous attendez pas à trop de subtilité ou de raffinement, ni à recevoir des regards admiratifs des propriétaires d’automobiles de luxe. Car il y a quelque chose qu’ils n’ont pas encore compris...

Feu vert

  • Version Grand Sport brillante
  • Moteur fabuleux
  • Ensemble Z07 vaut amplement son prix
  • Excellente voiture de performance
  • Démentielle version ZR1 à venir

Feu rouge

  • Le passage des rapports 1-4 est agaçant
  • Quelques boutons et contrôles vieillots
  • Pneus Sport Cup 2 trop radicaux pour usage routier
  • Tunnel central qui nuit aux mouvements du coude

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

BuzzUn VP de GM détruit une Corvette lors d’une course IndyCar à Detroit
Dimanche dernier, lors du tour d’ouverture d’une course de la série IndyCar à Détroit, le vice-président directeur du géant américain GM, Mark Reuss, a frappé un muret alors qu’il était derrière le volant de la toute nouvelle Chevrolet Corvette ZR1 2019 . La course a donc dû être retardée d’une …
Commentaires