Honda Civic Si 2018 : différente, mais loin d'être incompétente

Points forts
  • Bon couple à bas régime
  • Suspension ajustable
  • Boîte manuelle parfaite
Points faibles
  • Système infodivertissement frustrant
  • Délai de réponse de l'accélérateur
  • Version coupé peu pratique
Évaluation complète

Avec nous depuis plus de 30 ans et vendue sous une variété de formes différentes — soit à hayon, en berline ou en coupé — la compacte « sportifiée » du constructeur Honda, la Civic Si, s’est rapidement faufilée parmi les petites voitures sportives les plus populaires aux yeux d’une génération entière de passionnés. Bien que plusieurs constructeurs aient tenté de lui voler des ventes, comme la Volkswagen Golf GTI, la Civic Si a longtemps figuré parmi les meilleures autos sport de son segment, et ce, même durant les années où elle était plus ou moins réussie.

Aujourd’hui, la Civic, voiture compacte la plus vendue au Canada, en est rendue à sa dixième génération et la Si, introduite l’été dernier après une pause d’un an, profite d’une toute nouvelle plate-forme et d’une mécanique entièrement repensée. Certes, elle n’a jamais été aussi différente, cette Si, mais paradoxalement, elle n’a jamais été aussi près de ses racines.

Coupé plus beau

La Civic actuelle ne fait pas l’unanimité sur le plan du design. Par chance, le coupé, plus court, plus large et plus bas que ses confrères berline et à hayon, s’en sort à bon compte. Personnellement, je trouve que le coupé est de loin la déclinaison la plus attrayante de la gamme Civic — dommage qu’elle ne soit pas pratique!

D’ailleurs, la Si ne s’offre qu’en berline et en coupé. Les amateurs de Civic à hayon devront se contenter de la Civic Sport, ou de la Type R. Toutes les Si se distinguent esthétiquement par des pare-chocs plus agressifs, une grille noircie, des écussons rouges « Si », des sièges sport, des jantes de 18 pouces, un tuyau d’échappement central et un aileron arrière. Somme toute, la Civic Si est beaucoup plus discrète que la Type R, et beaucoup mieux adaptée à la vie de tous les jours..

Photo: William Clavey

Turbo!

C’est sous le capot que tout change. Par le passé, la Si se démarquait de ses concurrents par la technologie de calage variable des soupapes VTEC. On reconnaissait une Si par la volonté de son increvable petit moteur à pouvoir révolutionner à des régimes astronomiques, ressemblant davantage à celui d’une moto sport, le tout accompagné d’une sonorité absolument fantastique!

Hélas! L’époque VTEC est terminée. Du moins, elle l’est pour la Si et se fait remplacer par l’inévitabilité des moteurs turbo, qui se montrent à la fois plus écoénergétiques et puissants. Si vous voulez mon humble avis, j’ai moi-même été propriétaire de deux Civic SiR (EM1 / EP3) et je vous confirme que vous n’avez rien à craindre. Le moteur turbo de la Civic Si est tout à fait sublime!

En fait, il est exactement le même que celui de la Civic conventionnelle. Bien que les puristes soient déçus de ne pas retrouver le 2,0 litres turbo de la Type R et l’Accord, le petit 1,5 litre turbo, qui propulse aussi l’Accord et le CR-V, développe ici 205 chevaux et un couple de 192 lb-pi. Certes, ces chiffres ressemblent étrangement à ceux du 2,4 litres atmosphérique de dernière génération, mais le nouveau moteur engendre près de 20 lb-pi de couple supplémentaire. Ce couple se retrouve plus bas dans la plage de puissance et il est livré de manière plus constante.

Fidèle à la tradition Si, la seule boîte offerte est une manuelle à six rapports. Le message est clair chez Honda : pour conduire une Si, vous devez maîtriser l’art des trois pédales! Et cette boîte, qui se manipule à merveille par sa course rapide et précise, est magique!

Photo: William Clavey

Juste assez

L’élément le plus charmant de la Civic Si 2018 demeure le même que par le passé : l’équilibre. Rappelons-le, l’acronyme « Si » signifie en anglais « Sport Injected », ce qui veut dire que cette déclinaison a toujours eu le rôle d’une Civic Sport et non d’un monstre de circuit. La Type R est là pour ça. Alors, croyez-moi, les 205 chevaux de la Si sont suffisants!

Le moteur turbo, bien que moins musical que son prédécesseur, livre sa puissance en pleine douceur, peu importe à quel régime il se situe. Le châssis de la Si est animé, la direction est précise et sa tenue de route est épatante grâce en partie à un différentiel à glissement limité mécanique qui permet d’atténuer l’effet de sous-virage dans les courbes.

Autre gadget cool : la Si dispose, pour la première fois, d’amortisseurs ajustables. On a qu’à appuyer sur le bouton « Sport » sur la console centrale si l’on désire les raffermir. Ce mode ajoute également du poids à la direction et rend la pédale d’accélération plus sensible, améliorant ainsi les performances du bolide.

Alors oui, la Civic Si est très amusante à conduire. Et pour être totalement honnête, une fois derrière le volant, on se fout vite des chiffres qu’elle enregistre sur le quart de mille. Honda nous parle d’une accélération de 0 à 100 km/h en environ 6,8 secondes. C’est bien, mais la Volkswagen Golf GTI et la Ford Focus ST sont plus rapides.

On s’en balance! Car ce que l’on veut de la Si, c’est de la conduire sur une route sinueuse et apprécier l’harmonie qui s’installe entre sa mécanique et son châssis, chacun ayant été mis au point d’une manière que seuls les ingénieurs de Honda puissent le faire, le tout dans le but de procurer le maximum de plaisir derrière le volant. Pour les amateurs de conduite sportive, elle est un véritable petit bijou, cette Si!

Photo: William Clavey

Pour ce qui est du reste, et bien, c’est une Civic, une voiture hautement bien assemblée, abordable, facile à entretenir et dont la fiabilité et la valeur de revente ont été éprouvées à maintes reprises. C’est ce qui a toujours fait de la Si une auto sport si désirable.

Des défauts? Il y’en a quelques-uns : le système d’infodivertissement, dénué de boutons physiques, est complètement raté. Le simple fait de baisser le volume se montre frustrant et maladroit. De plus, les menus sont complexes, l’information de base est difficile à trouver et il est impossible de faire deux choses en même temps, comme consulter la carte de navigation et changer de poste de radio, par exemple.

Autre petit bémol, la pédale d’accélérateur électronique. Celle-ci dispose d’un délai de réponse fâcheux. Le pire, c’est quand on relâche la pédale afin de passer au prochain rapport. Ne soyez pas trop pressé, car il y aura un délai avant que les régimes ne retombent. Par chance, le couple du turbo nous permet de nous rattraper.

Dans son ensemble, la Honda Civic Si 2018 est totalement réussie. Bien qu’elle soit issue d’une philosophie entièrement repensée, ses indéniables qualités de pocket rocket demeurent intactes. Que l’on opte pour le coupé ou la berline, la Civic Si s’avère une sportive abordable, bien équipée, immensément plaisante à conduire et juste assez performante.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisHonda Civic Si 2017 : elle n’a rien perdu de son charme
L’écusson Si est synonyme de voitures Honda sportives depuis les années 80. À ce moment-là, il désignait les versions les plus puissantes de la Civic à hayon, de la CRX et de la Prelude, et bien que ladite puissance était loin d’être spectaculaire, on avait affaire à des voitures légères, …
EssaisHonda Ridgeline 2018 : les nouveaux meilleurs amis
Lorsque l’on s’achète une camionnette pour la première fois, on a soudainement l’impression que tout le monde est magiquement devenu notre meilleur ami. Bon, cela arrive aussi quand on remporte le gros lot à la loterie, mais pour des raisons différentes. Être propriétaire d’un pick-up, ça veut dire que l’on …
BlogueCe que j’ai appris après avoir parcouru 4 000 km en Volkswagen Golf GTI 2018
La Volkswagen Golf est présentement en nomination pour le meilleur achat dans la catégorie des voitures compactes. Pourquoi? Parce qu’elle fait preuve d’une immense diversité et d’un rapport qualité-prix indéniable. Sa consommation d’essence est concurrentielle. Elle dispose des plus récentes technologies en matière de connectivité, et la cote de fiabilité …
Commentaires