Porsche 911 GT3 2018 : l’amour bestial

La Porsche 911 GT3 2018 est l’une des variantes les plus bestiales de la gamme du constructeur allemand
Points forts
  • Moteur nerveux et criard
  • Boîte de vitesses rapide comme l’éclair
  • Tenue de route exceptionnelle
Points faibles
  • On ne voit rien dans le rétroviseur
  • Un peu brutale en ville
  • Essayez d’en trouver une
Évaluation complète

STUTTGART (Allemagne) – Conduire la GT3 sur des routes publiques, y compris les fantastiques routes de campagne qui serpentent les forêts autour de Stuttgart, nous semble être du gaspillage. Cette bombe devrait plutôt être exploitée sur une piste.

En fait, la GT3 se montre très civilisée sur ce type de routes, mais rouler sous la limite de vitesse est une torture. Ce bolide nous supplie pour qu’on le pousse à ses seuils de performance, qui sont beaucoup plus élevés que les miens. En ville, par contre, sur des chemins craquelés et bosselés, la conduite de la GT3 devient une autre sorte de torture.

La Porsche 911 GT3 2018 est l’une des variantes les plus bestiales de la gamme du constructeur allemand, derrière la rugissante 911 GT2 RS, une voiture de course légale pour la route, et qui coûte deux fois plus cher. La GT3 est également la seule qui n’est pas équipée d’un moteur turbocompressé, signifiant une sonorité crue, sans filtre, qui peut provoquer des frissons dans le corps de n’importe quel amateur d’automobile.

Quel son de moteur!

Il s’agit d’un six cylindres de 4,0 litres, à carter sec, qui peut crier jusqu’à un régime maximal de 9 000 tr/min, produisant une cavalerie de 500 chevaux et un couple de 339 livres-pied. Un moteur conçu pour être rincé constamment, contrairement aux six à plat biturbo de la gamme actuelle de la 911, riches en couple à bas régime. Pour exploiter à fond ce moteur, la GT3 peut être équipée d’une boîte manuelle à six rapports ou d’une automatisée à sept rapports PDK avec double embrayage. Notre voiture à l’essai était pourvue de cette dernière, et elle s’avère excellente, avec des passages de rapport ultrarapides, commandés à l’aide des palettes au volant.

Sérieusement, trouvez un tunnel long et étroit, assurez-vous qu’il n’y ait pas de trafic devant vous, appuyez sur les boutons de l’échappement sport et du mode Sport de la boîte PDK, rétrogradez et écrasez l’accélérateur. Le cri de la GT3 résonnant dans le tunnel est absolument phénoménal. Répétez l’exercice au besoin, du moment que vous le faites légalement et de façon sécuritaire, bien entendu.

Photo: Michel Deslauriers

Bon, la voiture n’est pas aussi rapide au décollage qu’une 911 Turbo S de 580 chevaux, ou même qu’une 911 Turbo de 540 chevaux. Par contre, elle est plus légère de 182 kilogrammes (400 lb) grâce à des techniques révolutionnaires de réduction de poids, comme jeter les sièges arrière et le rouage avant aux ordures (la GT3 est une propulsion), mais aussi à l’utilisation de polyuréthane léger avec bulles de verre creuses et d’éléments en fibre de carbone pour la carrosserie.

Avec la boîte PDK et en activant le système de départs canon, la Porsche 911 GT3 2018 n’a besoin que de 3,4 secondes pour accélérer de 0 à 100 km/h. Avec la boîte manuelle, le même sprint s’accomplit en 3,9 secondes, preuve qu’un mécanisme à double embrayage est plus rapide que l’intervention humaine. En comparaison, la 911 Turbo S peut atteindre les 100 km/h en 2,9 secondes. La GT3 est moins chère de 20 000 $ par rapport à la 911 Turbo, et plus de 50 000 $ de moins que la 911 Turbo S.

Le comportement routier de cette Porsche est époustouflant, bien que l’on s’y attendait. La direction est d’une précision chirurgicale, la suspension est ferme et n’exhibe presque aucun roulis de caisse, alors que les multiples prises d’air sur la carrosserie aident non seulement à refroidir la mécanique, mais augmente l’appui au sol afin que la voiture colle à la route comme une mouche sur, euh, du ruban tue-mouches.

Pour la rareté

Pour se balader sur les boulevards urbains à la recherche d’admiration et de confiance en soi, la GT3 est punitive, mais on doit admettre qu’il y a de pires choix sur le marché. L’échappement est relativement silencieux à un régime moteur peu élevé, et les changements de rapport de la boîte automatique ne sont pas trop saccadés à basse vitesse. La voiture demeure toutefois assez brutale.

Photo: Michel Deslauriers

La cabine de la Porsche 911 GT3 2018 n’est pas trop luxueuse, mais la base y est. On retrouve des coutures contrastantes sur le tableau de bord, alors que l’Alcantara recouvre le volant ainsi que — en option — les panneaux de porte et la section inférieure de la planche de bord. Des sièges sport avec un minimum de réglages figurent de série, mais l’on peut les troquer pour des sièges à 18 réglages électriques ou — dans notre voiture à l’essai — des sièges de course en fibre de carbone.

Il n’est vraiment pas difficile d’apercevoir une GT3. Sa caisse est abaissée par rapport aux autres 911, elle dispose d’une large prise d’air sur le pare-chocs avant, tout juste à la base du couvercle de coffre, elle chausse des jantes en alliage exclusives et, bien sûr, elle arbore une immense aile à l’arrière qui bloque presque totalement la visibilité dans le rétroviseur. À bien y penser, il sera probablement difficile de repérer une GT3 après tout, puisqu’il y en a tellement peu importées au Canada.

La GT3 se détaille à partir de 163 300 $ avant les options ainsi que les frais de transport et de préparation. L’automobile que vous voyez sur ces images coûte presque 200 000 $. Par contre, c’est le prix à payer pour une bête si rare et magnifique, qui fera n’importe quel connaisseur de 911 plier des genoux en l’apercevant sur la route. Promettez-nous une chose : si vous réussissez à vous en procurer une, de grâce, amenez-la sur une piste où son potentiel de performances ne sera pas gaspillé.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéPourquoi pas une autre version? Voici la Porsche 911 T
On est rendu où avec la gamme 911 déjà? Combien de versions? Carrera 4, Turbo S, GT3 , GT2 ? Laquelle est la meilleure? Ouf! Tant de versions, c’est étourdissant! Est-ce qu’on s’en plaint? Pas du tout! Au contraire, si vous voulez mon humble avis, plus il y aura de …
Pleins feux surPorsche 911 Speedster 2019 : à l’essai cette semaine
Cette semaine, le Guide de l’auto se rend en Italie, plus particulièrement sur l’île de Sardaigne, afin de conduire la toute dernière incarnation de la Speedster du constructeur allemand. La 911 Speedster qui a été présentée au Salon de l’auto de New York le mois dernier. Bien qu’une nouvelle génération …
Commentaires