Porsche 911 Carrera GTS 2018 : les plus brillantes étoiles de la constellation

Points forts
  • Gamme complète
  • Moteur performant
  • Boîte automatisée à double embrayage rapide
  • Style intemporel
  • Dotation complète
Points faibles
  • Prix élevés
  • Coût des options
  • Coûts d'utilisation élevés
  • Places arrière symboliques
Évaluation complète

Avec l’arrivée des modèles GTS, le total des variantes de l’actuelle Porsche 911 Carrera, animées par des moteurs suralimentés par turbocompression, est porté à 19, alors que les modèles R, GT3 et GT3 RS demeurant fidèles à l’atmosphérique, du moins pour l’instant. La gamme GTS est maintenant composée de cinq déclinaisons, soit les coupés et cabriolets dotés de la simple propulsion ou du rouage intégral, alors que le modèle Targa 4 GTS n’est disponible qu’avec le rouage intégral.

Les puristes seront également heureux d’apprendre que les 911 Carrera GTS sont équipées de série avec la boîte manuelle à sept rapports, la boîte à double embrayage PDK à sept rapports étant offerte en option.

Au-dessus des S et sous les GT3 et Turbo

Comme c’était le cas précédemment, le positionnement place la gamme GTS au-dessus de celle des modèles S et sous la gamme des 911 GT3 et 911 Turbo. Cette segmentation très fine, créant 19 variantes différentes, fait en sorte que l’acheteur potentiel d’une Porsche 911 Carrera a véritablement l’embarras du choix. Vous voulez une 911 Carrera? Très bien, mais laquelle?

Comme il se doit, les modèles GTS empruntent la carrosserie des Carrera 4 et 4S, et c’est pourquoi ils sont plus larges que les simples Carrera et Carrera S. En outre, les GTS ont une allure plus typée avec des jantes en alliage de 20 pouces noires à écrou central et des feux arrière fumés.

Photo: Frank Ratering

On départage les modèles à rouage intégral des simples propulsions par la présence du chiffre 4 sur le bouclier arrière ou encore par la couleur de la baguette reliant les feux, le noir identifiant les propulsions et le clair les intégrales. Le moteur flat-six de 3,0 litres reçoit de plus gros turbocompresseurs, dont la pression de suralimentation est accrue, ce qui permet aux GTS de développer 450 chevaux, soit 30 de plus que l’actuelle Carrera S.

Un habillage cuir et alcantara

L’habitacle des versions GTS se démarque par la dotation de série du pack Sport Chrono et par la nouvelle application Porsche Track Precision. Cette dernière permet la capture de données sur téléphone intelligent pour permettre une analyse détaillée de la performance du conducteur sur circuit. Elle affiche le visionnement des tours bouclés ainsi que la lecture des données enregistrées au freinage, en accélération latérale en virage ou en réaccélération en sortie de courbe.

Les sièges sport avec écusson GTS font partie de la dotation de série de cet habitacle qui fait la part belle au cuir et à l’Alcantara recouvrant le volant sport, le pommeau du levier de vitesses et les accoudoirs.

Sur circuit

Notre premier contact avec la gamme GTS s’est déroulé sur les routes de la région de Cape Town en Afrique du Sud et sur le circuit Killarney Raceway, histoire de nous permettre d’en exploiter le plein potentiel de performance. Sur ce circuit relativement bosselé par endroits, la GTS impressionne par la qualité de son amortissement et la finesse de sa direction. On ajoute à cela le côté plus « permissif » du système de contrôle électronique de la stabilité, qui autorise de belles dérives conjuguées à des accélérations latérales impressionnantes, et le charme opère!

Le freinage est intense avec des décélérations massives grâce aux freins surdimensionnés de la GTS par rapport ceux de la 911 Carrera S. Les jantes sont plus larges d’un demi-pouce et la monte pneumatique l’est également, et l’on sent vraiment que la voiture s’accroche en virage avec une hargne relevée d’un cran.

Photo: Frank Ratering

Comme toujours, la boîte PDK est un modèle d’efficacité lors du rétrogradage ainsi qu’en réaccélération. J’ai aussi bouclé quelques tours avec une Porsche 911 GTS 2018 équipée de la fabuleuse boîte manuelle et son levier de vitesses très précis, toutefois, les chronos étaient légèrement en retrait de ceux réalisés avec la boîte à double embrayage. La voiture est plus amusante à conduire avec la boîte manuelle, mais plus rapide avec la PDK. Reste à choisir ses priorités.

Quelques mots sur la sonorité remarquable de la GTS avec échappement sport qui m’a semblée plus rageuse que celle d’une simple 911 Carrera. On est un peu loin des envolées de l’ancien flat-six atmosphérique du modèle précédent, mais au moins la GTS s’exprime avec une belle vivacité qui nous fait oublier le passage obligé à l’ère turbo.

Sur la route

Sur les routes balisées de la région de Cape Town, dont certaines m’ont rappelé celles du Québec par la qualité très relative de leur revêtement, la GTS ne s’est pas montrée trop pénalisante lorsque le sélecteur rotatif localisé au volant était placé en mode Normal, les modes Sport ou Sport plus convenant davantage aux belles routes sinueuses ou aux circuits.

Ce même sélecteur comporte aussi un bouton appelé Sport Response, lequel sélectionne rapidement le plus bas rapport possible sur la boîte à double embrayage PDK, affûte la réponse à la commande des gaz et augmente la pression des turbos au maximum pendant 20 secondes, ce qui facilite les dépassements sur les routes secondaires. Ça devient carrément addictif, croyez-moi!

Cinq modèles, quatre tarifs

Les cinq nouvelles variantes GTS millésime 2018 sont disponibles sur commande et l’arrivée des premiers exemplaires est prévue pour le deuxième trimestre de 2017. L’échelle de prix est la suivante : 136 000 $ pour le Coupé 911 Carrera GTS, 143 900 $ pour le Coupé 911 Carrera 4 GTS, 150 000 $ pour le Cabriolet 911 Carrera GTS, 157 900 $ pour le Cabriolet 911 Carrera 4 GTS et la 911 Carrera Targa 4 GTS.

En conclusion, les Carrera GTS peuvent être considérées comme des 911 Carrera qui ont fait le plein des équipements proposés en option sur les modèles S. Plus affûtées sans être trop pénalisantes au quotidien, les GTS occupent une place de choix dans la constellation des 911 Carrera dont elles deviennent les plus brillantes étoiles.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisPorsche 911 Carrera 2017 : plaisirs démodés
Ferrari et Lamborghini ne font plus de boîtes manuelles. Quand la nouvelle est sortie il y a déjà quelque temps, la communauté internet s’est révoltée. Elle a pourfendu ces deux marques, les a accusées de ne pas respecter leurs clients, la vente de t-shirts à l’effigie des trois pédales a …
EssaisPorsche 911 Carrera et Carrera S 2017, une 911 Turbo sans le nom !
L’année 2017 marque un pas important pour la Porsche 911 Carrera qui nous arrive sous une nouvelle génération. Et non, ce ne sont pas ses nouvelles lignes qui passeront à l’histoire, mais bien les changements apportés sous le capot arrière. Après avoir défendu corps et âme ses moteurs atmosphériques dans …
ActualitéL'École de conduite sportive Porsche arrive au Canada !
Porsche Canada annonce que les cours de l'École de conduite sportive Porsche (PSDS) seront offerts cette année pour la première fois au Canada. Ces cours, destinés aux amateurs de conduite hautes performances, ont été inaugurés il y a plus de 40 ans au circuit Hockenheimring, en Allemagne, au son caractéristique …
ActualitéJoyeux millionième Porsche 911!
C’est à Zuffenhausen en Allemagne qu’est sorti de la chaîne de production le millionième exemplaire de la Porsche 911. Icône chérie des amateurs de conduite enivrante, symbole de performance par excellence, la 911 est sans contredit l'une des voitures sport les plus connues sur le globe. D’ailleurs, avec un million …
Premiers contactsPorsche 911 GT3 2018 : l’amour bestial
STUTTGART (Allemagne) – Conduire la GT3 sur des routes publiques, y compris les fantastiques routes de campagne qui serpentent les forêts autour de Stuttgart, nous semble être du gaspillage. Cette bombe devrait plutôt être exploitée sur une piste. En fait, la GT3 se montre très civilisée sur ce type de …
Commentaires