Toyota C-HR 2018 : le VUS urbain

Commercialisé en Europe depuis l’automne dernier, le Toyota C-HR s’apprête à l’être en Amérique. En effet, ce véhicule viendra grossir les rangs, bien garnis, de la catégorie des VUS sous-compacts. On y retrouve déjà les Chevrolet Trax, Mazda CX-3, Mitsubishi RVR et Honda HR-V, entre autres. Le Nissan Qashqai s’ajoutera bientôt à celle longue liste.

Le C-HR est construit sur la plate-forme TNGA (Toyota New Global Architecture) sur laquelle est aussi construite la Prius. D’ailleurs, en Europe, une version hybride est offerte. Sous le capot du Toyota C-HR américain, on retrouvera un quatre cylindres 2,0 litres développant 144 chevaux et un couple de 139 livres-pied. Ce moteur est doté de la technologie Valvematic, déjà utilisée dans la Corolla. En gros, le Valvematic contrôle la durée d’ouverture des soupapes d’admission, ce qui favorise l’économie de carburant et assure, selon Toyota, un fonctionnement en douceur. Une toute nouvelle boîte automatique de type CVT (à rapports continuellement variables) transférera la cavalerie aux roues avant. Pour le moment, aucune version à rouage intégral n’a été annoncée.

Le C-HR devrait proposer un comportement routier sportif, l’ingénieur en chef du projet étant Hiro Koba, un pilote de course chevronné, si l’on se fie au communiqué de presse de Toyota. Nous préférons attendre de faire l’essai du C-HR avant de nous prononcer.

Au chapitre de la sécurité, le C-HR promet un équipement de pointe. Le TSS-P (pour Toyota Safety Sense… le P signifie simplement un niveau d’équipement plus relevé que celui du TSS-C) est constitué d’un système précollision avec fonction de détection des piétons, alerte de sortie de voie avec assistance à la direction et plusieurs autres dispositifs. Les occupants seront aussi protégés par dix coussins gonflables.

Lorsque le Toyota C-HR débarquera chez les concessionnaires canadiens ce printemps, deux niveaux d’équipement seront offerts, XLE et XLE Premium.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Los AngelesToyota C-HR 2018 : pour attirer les jeunes professionnels multiethniques
Scion est mort, et Toyota accepte humblement la disparition de sa marque, censée amener les jeunes chez Toyota. Selon le constructeur, Scion est apparue à une époque où Toyota avait mauvaise réputation chez les jeunes acheteurs, passant pour une marque ennuyante. Scion ayant prétendument joué son rôle, la marque disparait, …
Pleins feux surToyota C-HR 2018 : on l’essaie cette semaine
Notre premier essai du nouveau Toyota C-HR 2018 est programmé pour cette semaine. Au départ le C-HR, pour Compact High-Rider en anglais, devait être un véhicule Scion en Amérique du Nord, mais suite à la disparition de cette marque, il fera plutôt carrière chez Toyota. Dévoilé au Salon de l’auto …
Premiers contactsToyota C-HR 2018 : le Diamant séduisant de Toyota
Diamant séduisant. Voilà le nom choisi par Toyota pour désigner le C-HR 2018. C’est le nouveau joueur dans le marché très concurrentiel des VUS de taille sous-compacte, et son entrée en concessions est programmée pour le 2 mai. Avec le C-HR, Toyota se permet de jouer à fond la carte …
EssaisToyota C-HR 2018 : graffiti urbain
Il en a fallu du temps à Toyota avant de présenter un VUS sous-compact, le C-HR. Pourtant, cette catégorie prend de l’ampleur à un rythme incroyable depuis déjà quatre ou cinq ans. Mais arriver en retard, ne veut pas dire arriver sans se faire remarquer. Audacieux, déjanté ou horrifiant, selon …
Commentaires