Infiniti QX70 2015: Seul sur son étoile

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2015

Lancé à la fin de 2002, presque en même temps que le Porsche Cayenne, le FX (aujourd’hui appelé QX70) d’Infiniti démontrait que la sportivité pouvait cadrer avec un véhicule adoptant une configuration tout autre que celle d’une authentique sportive. Qualifié de « guépard bionique » par les designers de la marque, le FX ne manquait pas d’affirmer sa présence avec son allure athlétique et ses performances relevées, inaugurant presque, avec le Cayenne, une nouvelle catégorie de véhicules utilitaires axés sur la performance.

Dès son lancement, la presse spécialisée a été séduite par la dynamique du FX, par la fougue de son V8 et par son style accrocheur qui en faisait un véhicule de niche. Cependant, ce succès d’estime ne s’est jamais vraiment doublé d’un succès commercial, le FX présentant les défauts de ses qualités dans la mesure où ses qualités pratiques étaient sérieusement limitées par rapport aux véhicules rivaux de facture plus conventionnelle. Le FX s’est donc contenté de faire du sur place, en changeant toutefois d’appellation, et ce statu quo aura duré jusqu’en 2014, puisque Infiniti retire maintenant le QX70 à moteur V8 de 5,0 litres et 390 chevaux du catalogue, en partie à cause de son faible volume de vente, mais aussi parce que le retrait du V8 permet au constructeur d’améliorer sa cote concernant la moyenne de consommation de carburant de ses véhicules. Si l'on ajoute à cela le fait que le QX70 était le seul véhicule qui disposait de ce V8, ça complète le portrait. Cela signifie que le QX70 ne sera disponible qu’avec le V6 de 3,7 litres développant 325 chevaux qui a presque le don d’ubiquité puisque Nissan l’utilise dans plusieurs de ses modèles.

Un groupe Sport pour le V6

Par ailleurs, Infiniti a décidé d’offrir le Groupe Sport, autrefois réservé au modèle à moteur V8, sur le QX70 V6, ce qui lui permet d’être doté de jantes en alliage de 21 pouces, de paliers de changement de vitesses au volant, et de sièges chauffants et climatisés, entre autres… Au sujet des jantes de 21 pouces, une sérieuse mise en garde s’impose. Oui, le style sera imbattable et la tenue de route sera bonifiée par la monte pneumatique surdimensionnée, mais le confort de roulement sera inversement affecté au point où vous risquez sérieusement de regretter votre choix en raison de la mauvaise qualité des routes dans notre coin de pays... Vous voilà prévenus!

Si le confort n’est pas au sommet de vos priorités, le QX70 propose une tenue de route performante avec un comportement incisif qui ajoute à l’agrément de conduite. Le V6 suffit amplement à la tâche, mais sa sonorité peut s’avérer un peu rugueuse lorsqu’on s’approche de sa limite de révolutions. La boîte automatique à sept rapports est à la fois bien étagée et répond rapidement, et le FX est doté de série d’un rouage intégral performant qui ajoute au plaisir.

La vie à bord est très agréable puisque les sièges offrent un bon soutien latéral en virage et que les surpiqures croisées sur l’assise ainsi que le dossier des sièges font en sorte que le QX70 affiche presque un style Bentley. Bref, le luxe est très présent dans l’habitacle et la dotation de série est remarquablement complète, ce qui permet au QX70 de marquer des points. Parmi les bémols, on peut facilement relever que certains boutons de commande de la planche de bord sont trop petits, que la visibilité arrière est mauvaise au point de rendre la caméra de recul essentielle et que le volume de chargement demeure très sérieusement limité.

Dans la boule de cristal
Quel est l’avenir du QX70? Difficile d’entrevoir ce que les prochaines années réservent au « guépard bionique », lequel ne semble pas figurer parmi les priorités immédiates d’Infiniti qui mise plutôt sur le développement de nouveaux modèles comme la future Q30. Pourtant, même si les ventes du QX70 s’avèrent presque confidentielles au pays, il demeure populaire en Russie et en Chine où la clientèle a l'air d'apprécier son style plus affirmé. De plus, le QX70 représente une sorte d’icône pour la marque Infiniti, selon Shiro Nakamura, vice-président principal et directeur du design de Nissan, justement à cause de son design expressif. Comment réussir à conjuguer l'allure athlétique typique de ce modèle tout en bonifiant le volume d’espace intérieur pour le rendre plus agréable à vivre au quotidien? Voilà le défi qui attend les designers de Nissan lorsque la haute direction donnera le feu vert à l’éventuelle refonte du modèle.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

BeijingInfiniti prépare un concept pour le Salon de l’auto de Beijing
Le 25 avril prochain, à l’occasion du Salon de l’auto de Beijing, Infiniti dévoilera un nouveau concept. Fidèle à sa tradition, le constructeur nous présente une image sombre ou l’on aperçoit quelques lignes du véhicule. Puisqu’il s’agit d’un concept, Infiniti s’est permis quelques largesses : on remarque que les phares …
Commentaires