Infiniti QX60 2015: Le confort avant tout

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2015

Autrefois connu sous l’appellation JX35, le QX60 d’Infiniti partage plusieurs éléments avec le Nissan Pathfinder, mais ajoute de nombreuses touches de luxe afin de concurrencer plus ou moins directement des véhicules comme l’Acura MDX ou le Lexus RX. Le QX60, tout comme la nouvelle génération du Pathfinder dont il est inspiré, est présenté comme un multisegment de luxe et on peut presque le qualifier de familiale des temps modernes ou de minifourgonnette de luxe.

Au volant du QX60, c’est le confort avant tout! La dynamique est loin d’être inspirante et le comportement routier se rapproche beaucoup plus de celui d’une minifourgonnette avec une direction qui manque de précision, des suspensions aux calibrations très souples et une boîte à variation continue qui réduit encore d’un cran le peu d’agrément de conduite que l’on pourrait espérer de ce véhicule. Bref, si le plaisir de conduite figure parmi vos priorités, le QX60 vous laissera sur votre appétit et il vaudrait mieux regarder ailleurs. Par contre, si vous priorisez le confort et le luxe et que la dynamique ne revêt absolument aucun intérêt pour vous, vous logez à la bonne enseigne.

V6 ou hybride
Deux motorisations sont proposées, la conventionnelle misant sur le V6 de 3,5 litres, utilisé à toutes les sauces par le constructeur japonais, qui est jumelé à une boîte CVT. Lancé l’an dernier, le modèle à motorisation hybride fait appel à un moulin thermique quatre cylindres de 2,5 litres suralimenté par compresseur ainsi qu’à un moteur électrique livrant une puissance équivalente à 20 chevaux, pour un total de 250 chevaux. Le couple moteur de la motorisation hybride est chiffré à 243 livres-pied, ce qui est très près du couple livré par le V6 du modèle conventionnel. Le quatre cylindres est un peu bruyant au démarrage et on entend parfois le compresseur volumétrique entrer en action mais, règle générale, il est très discret en conduite normale. Par contre, ça se gâte en accélération franche alors que le moteur et la boîte CVT conjuguent leurs efforts alors que les révolutions moteur grimpent rapidement.

Pour Infiniti, la mission première du QX60 Hybrid est la réduction de la consommation de carburant, mais l’essai de ce modèle en plein cœur de l’hiver québécois s’est avéré décevant à cet égard, avec une moyenne enregistrée de 12 litres aux 100 kilomètres. Évidemment, l’hiver est la saison la plus difficile sur le plan de la consommation de carburant, tous modèles confondus, mais c’est particulièrement vrai dans le cas des modèles à motorisation hybride parce que le moteur thermique fonctionne constamment pour alimenter le chauffage et les accessoires, et que la contribution du moulin électrique s’avère sérieusement limitée. Et quand on a un hiver comme le dernier, la facture en essence augmente rapidement. On peut s’attendre à mieux lors de la conduite en conditions plus favorables, mais les cotes annoncées par le constructeur me semblent très optimistes, compte tenu du poids et du gabarit du QX60 Hybrid.

Confort appréciable
La grande force du QX60, c’est l’espace accordé aux passagers des première et deuxième rangées, ainsi que la qualité de la finition de l’habitacle. On apprécie particulièrement le dispositif Latch and Glide qui permet de déplacer le siège de la deuxième rangée du côté droit vers l’avant, même si un siège d’enfant y est installé, afin de faciliter l'accès à la troisième rangée. Toutes les familles avec de jeunes enfants seront enchantées par ce système bien conçu qui simplifie le quotidien. Il faut toutefois noter que l’espace accordé aux passagers prenant place à cette troisième rangée est très limité et que ces places ne conviendront qu’à de jeunes enfants ou seulement pour du dépannage.

Côté prix, le modèle conventionnel à moteur V6 est plutôt attractif, pourvu que l’on ne se lance pas à la chasse aux équipements proposés en option. Cependant, le prix du modèle à motorisation hybride est nettement plus élevé, ce qui le rend moins attrayant malgré la possibilité d’obtenir une consommation réduite par rapport au modèle conventionnel.

Le Infiniti QX60 et le Nissan Pathfinder sont les équivalents modernes des familiales d’autrefois au volant desquelles il fallait oublier le plaisir de conduire pour plutôt assurer le confort de la petite famille. Avec une conduite sûre et prévisible et la dotation de systèmes de sécurité avancés, le QX60 d’Infiniti remplit la mission.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Premiers contactsInfiniti QX60 2016, voyager en famille dans le grand luxe
Infiniti, la marque de luxe de Nissan, a toujours misé sur la sportivité et le plaisir de conduite afin de rivaliser avec les autres protagonistes des segments aristocrates. D’ailleurs, Infiniti utilise le terme « performances inspirées » comme credo, preuve que l’on veut tout sauf se doter d’une image banale.
Commentaires