Jeep Compass 2015: Un peu moins semblables qu'avant

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2015

À leur lancement en 2007, le Compass et le Patriot avaient une allure très similaire et une motorisation en tout point identique. Il aura fallu plus de six ans à Jeep pour les doter d’éléments distincts, et seulement en apparence puisque des mécaniques semblables se cachent toujours sous leur carrosserie.

D’entrée de jeu, le Compass et le Patriot misent sur des conditions gagnantes puisqu’ils proposent un gabarit intéressant, une consommation de carburant décente et des prix raisonnables. Que vous craquiez pour l’un ou l’autre, les mêmes options mécaniques vous seront offertes, à savoir, un choix de deux motorisations, de trois rouages et de trois transmissions.

Mécanique identique

Pour hiérarchiser les différents modèles, deux motorisations à quatre cylindres s’inscrivent au catalogue. Le premier, un maigrichon 2,0 litres de 158 chevaux, s’occupe des versions de base à traction. La puissance ne permet pas des performances époustouflantes mais en revanche, la consommation de carburant montre des chiffres étonnants, atteignant même une cote de 7,5 litres/100 km au combiné ville/route. Cette mécanique représente un choix sensé pour une utilisation majoritairement urbaine et où le remorquage n’est pas une affaire quotidienne.

Dans le cas contraire, le 2,4 litres de 172 chevaux s’impose. Cette motorisation développe davantage de couple à bas régime, ce qui permet une plus grande efficacité en remorquage. Bien qu’il soit de série sur les modèles à 4RM, il peut également équiper les versions à deux roues motrices. Grâce au moteur 2,4 litres, les Compass et Patriot accomplissent leur besogne avec aise et livrent un gain substantiel de puissance. La motorisation s’avère plus douce et stable, alors que les accélérations sont nettement plus linéaires et moins bruyantes dans l’habitacle.

En fonction du modèle sélectionné, trois transmissions se chargent de passer la puissance aux roues. De série, Jeep propose la manuelle à 5 rapports, laquelle permet d’exploiter au maximum la puissance des deux moteurs, ce qui est le choix le plus judicieux sur les versions équipées du 2,0 litres. En option, et selon le modèle, une automatique à 6 rapports et une transmission CVT sont également offertes. De ces trois choix, le pire reste la CVT qui rend la conduite de ces véhicules amorphe et exempte de sensations.

Dehors les différences!
À l’intérieur, les deux montrent la même personnalité. De facture plus luxueuse que par le passé, le Compass et le Patriot proposent un agencement plus inspiré et des matériaux moins plastifiés. L’ajout de chrome rehausse la présentation et si, dans les deux cas, les sièges avant offrent’une assise très douillette et d’un soutien latéral suffisant, il en est tout autrement pour la banquette arrière qui manque de confort... Heureusement, l’espace pour les jambes est généreux autant que celui pour les épaules malgré l’étroitesse des véhicules. À l’extérieur, le Compass prend des allures de Grand Cherokee avec sa partie avant plus raffinée et sa silhouette davantage élancée que le Patriot qui a une carrure plus angulaire. Le Patriot dispose d’une garde au sol plus élevée alors que le Compass affiche des lignes plus aérodynamiques.

Notre dernier véhicule d’essai – un Patriot en version North à 4RM équipé du 2,4 litres et de la transmission manuelle – nous a paru le plus équilibré du lot. Malgré son poids additionnel et sa consommation légèrement supérieure au modèle de base, le comportement routier s’avère  agréable. La transmission manuelle permet d’exploiter au maximum la plage des rapports et l’efficacité du système à 4RM de Jeep n’est plus à questionner. Pour les moins habiles du levier, la transmission automatique à 6 rapports accomplit un bon boulot et la possibilité d’utiliser le mode manuel permet de vivre une légère sensation de performance. Une très légère sensation, devrions-nous préciser…

Et comme si ce n’était déjà pas assez, Jeep propose en plus un choix de deux rouages à 4RM. Le Freedom Drive I suffira pour les déplacements sur la route alors que le Freedom Drive II, offert exclusivement avec la boîte CVT, devra être privilégié pour s’aventurer très souvent hors route. D’ailleurs, seul le Freedom Drive II permet d’apposer l’écusson maison Trail Rated sur ces Jeep.

Le Compass et le Patriot se positionnent dans une catégorie très concurrentielle. Ces produits ne sont pas les meilleurs sur le marché, mais plusieurs avantages leur permettent d’attirer la clientèle, notamment des prix bas, un gabarit très intéressant et une consommation d’essence raisonnable.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Commentaires