Porsche Cayenne 2015: Vert pelouse ou rouge enfer

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2015

L’engouement pour les VUS ne cesse de croître d’année en année, tellement que certains fabricants réfractaires à se lancer dans ce segment songent maintenant sérieusement à y entrer, histoire de profiter de la manne. C’est le cas notamment de Lamborghini et de Jaguar. Porsche a fait le grand saut il y a déjà plusieurs années lui qui a récemment sorti le Macan, le petit frère du Cayenne. Il est difficile de blâmer le constructeur allemand puisque depuis ce temps, les ventes n’ont jamais été aussi bonnes et l’entreprise aussi profitable.

Pour 2015, le Cayenne jouit d’une légère refonte cosmétique et mécanique, similaire à ce qui a été fait sur la Panamera l’an passé. Côté style, on remarque la nouvelle grille d’admission d’air et le pare-chocs retouché qui intègre une barre aux DEL en guise de feux de jour. L’arrière subit aussi quelques retouches, notamment l’échappement, mais du reste, rien pour vous faire courir chez le concessionnaire. Le design du Cayenne est maintenant un peu plus en ligne avec celui du Macan. Le Cayenne continue de séduire grâce à ses lignes dynamiques qui l’apparentent davantage à un bolide qu’à un VUS. C’est encore plus vrai dans le cas du Cayenne Turbo, le plus extraverti du lot.

À l'intérieur, on demeure emballé par l’environnement riche et sophistiqué qui transmet rapidement un sentiment de sportivité. Les matériaux sont de qualité et l’attention aux détails omniprésente. L’ergonomie est sans faille alors que le nombre de boutons et de commandes situés sur la console centrale pourrait dérouter tout amateur. Toutefois, on a eu l’excellente idée de donner à l’ensemble la même présentation qu’à bord de la Panamera. C’est surtout l’aspect pratique du Cayenne qui joue en sa faveur.

Réduction de cylindrée

Les changements les plus importants ne sont pas à l’extérieur mais bien sous le capot. Bien entendu, le Cayenne cible toujours une gamme étendue d'acheteurs et avec le nombre de versions offertes, difficile de ne pas en trouver une qui convient. Il y a des Cayenne plus verts, d’autres carrément assoiffés d’essence. C’est selon vos goûts et votre budget. D’ailleurs, sachez que le prix de base peut être loin de la réalité si vous plongez allégrement dans le catalogue d’options.

La livrée de base permet de se payer un VUS arborant le célèbre emblème Porsche à un prix plus raisonnable. Le Cayenne s'avère attrayant avec son six cylindres de 3,6 litres qui déploie 300 chevaux, ce qui n'est pas surpuissant – attendez de voir les chiffres des autres motorisations! –, mais, en revanche, il consomme moins. Il est aussi le seul à être offert avec une boîte manuelle. Quant au Cayenne diesel, il représente un choix drôlement intéressant grâce à son couple généreux et à sa consommation réduite, principalement sur l’autoroute. Malgré son prix assez majoré par rapport au Cayenne V6, il demeure le plus équilibré selon nous.

Histoire de satisfaire les normes de consommation de plus en plus sévères, le Cayenne S perd son V8 de 4,8 litres au profit d’un V6 turbocompressé. Ce moteur de 3,6 litres n'est pas en reste avec ses 420 chevaux, soit 20 de plus que l’ancien V8. Grâce à cette mécanique, les visites à la pompe seront moins fréquentes.

Changement de garde aussi du côté du plus vert des Cayenne puisque le S Hybrid tire également sa révérence et laisse place au E-Hybrid plug-in, un modèle plus avancé technologiquement. Le groupe motopropulseur est composé d’un V6 thermique de 3,0 litres qui, jumelé à un moteur électrique, développe une puissance totale de 416 chevaux pour un couple de 435 lb-pi. La grande nouveauté du modèle, c’est qu’il est branchable, ce qui permet – en théorie – de n’utiliser que le mode électrique. L’ensemble de batteries lithium-ion de 10,8 kWh vous procure environ 35 km d’autonomie, cela si vous adoptez une conduite très posée.

La démesure

Le moins gentleman des Cayenne, mais le plus grisant, est le Turbo doté d'un V8 biturbo commandant 500 chevaux, qui livre des performances hors du commun. La logique voudrait que ce quatrième modèle trône au sommet de la gamme, mais Porsche commercialise aussi le Cayenne Turbo S, un bolide qui repousse les limites avec ses 550 chevaux. Pour le moment, seul BMW avec son X6 M peut s’y frotter.

Au cœur du Cayenne, on retrouve certes des moteurs efficaces et performants, mais aussi plusieurs composantes destinées à maximiser le plaisir de conduite et la sportivité du modèle : un excellent système de freinage, un châssis ultrarigide, une direction précise et le système PDCC qui optimise au millième de seconde le comportement du véhicule sous diverses conditions ou en fonction de vos goûts.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéScandale Volkswagen : au tour des V6 3,0 litres TDI de passer dans le tordeur
L’agence chargée de la protection de l’environnement aux États-Unis, l’EPA, vient de placer un nouveau moteur Volkswagen sur sa liste noire. En effet, l’organisation accuse maintenant Volkswagen d’avoir incorporé ses logiciels de tricherie au moteur V6 de 3,0 litres TDI, présents dans le Volkswagen Touareg 2015, le Porsche Cayenne 2016, …
Commentaires