Volkswagen Jetta 2015: Relookée pour 2015

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2015

Après des changements aux motorisations l’an dernier, voilà maintenant que Volkswagen apporte de légères modifications à la plastique de sa Jetta qui reçoit de nouveaux pare-chocs et de nouvelles roues, alors que quelques retouches sont également apportées à l’habitacle pour l’année-modèle 2015. Portrait d’une gamme étendue qui mise soit sur la suralimentation par turbocompresseur, la motorisation hybride, le carburant diesel ou le comportement routier sportif pour séduire une clientèle variée .

La Jetta 2015 a été dévoilée au Salon de l’auto de New York où nous avons pu constater que le restylage est d’inspiration Passat, mais qu’il est à ce point subtil que seuls les connaisseurs feront la différence entre les modèles 2015 et ceux des années antérieures. En effet, la Jetta reçoit maintenant des phares avec accents de type DEL et des feux arrière légèrement restylés ainsi que quelques modifications aérodynamiques comme un déflecteur intégré au couvercle du coffre, mais c’est à peu près tout pour ce qui est de la carrosserie. Même constat du côté de l’habitacle où l’on note la présence d’un nouvel écran multifonction et de nouvelles touches de chrome sur les modèles plus équipés, ainsi que l’ajout d’une panoplie d’aides à la conduite proposées en option.

Plus d’efficience pour le moteur turbodiesel

Sous le capot du modèle TDI, on découvre une nouvelle version du 4 cylindres de 2,0 litres carburant au diesel et suralimenté par turbocompression qui développe 150 chevaux et livre 236 livres-pied de couple, des données qui sont très similaires à celles du moteur précédent (10 chevaux de plus), mais ce nouveau moulin est plus efficace en consommation, surtout à vitesse d’autoroute, et ce gain d’efficience est bonifié par l’ajout de volets mobiles intégrés à la calandre de la Jetta TDI, volets qui peuvent se refermer afin de rendre la voiture plus aérodynamique. En raison de sa frugalité, le modèle TDI continuera donc d’être le choix de prédilection pour ceux qui parcourent de longues distances sur l'autoroute.

Les autres motorisations proposées sur la Jetta demeurent essentiellement inchangées comparativement aux modèles de l’année dernière, et reprennent du service sous le capot de la compacte allemande. Du nombre, la motorisation hybride composée d’un moteur thermique de 1,4 litre turbocompressé et d’un moteur électrique de 20 kilowatts livrant une puissance totale de 170 chevaux et un couple de 184 livres-pied n’est pas dénuée d’intérêt. Ce modèle plus écolo surprend par sa dynamique et ses performances qui sont relevées d’un cran par rapport aux voitures hybrides concurrentes qui sont d’une facture plus conventionnelle.

En fait, on dirait presque que pour concevoir la Jetta hybride, Volkswagen s’est inspirée de la recette développée par BMW, dont les Série 3 et 5 hybrides sont des modèles très performants. On peut donc la conduire avec enthousiasme, mais en payant le prix par une consommation qui se chiffre à plus de 8,0 litres aux 100 kilomètres en conduite sportive. Pour ceux qui roulent majoritairement dans un environnement urbain où la contribution du moteur électrique est plus fréquente, il est possible de réduire la consommation moyenne en été lorsque les conditions sont idéales, mais notre essai de ce modèle en hiver nous a permis de constater que la consommation de carburant n’est pas améliorée au point où le jeu en vaut la chandelle. Cela explique peut-être pourquoi le modèle hybride ne connaît qu’une diffusion très imitée comparativement aux autres déclinaisons animées par le moteur atmosphérique 4 cylindres de 2,0 litres ainsi que par le 4 cylindres turbocompressé de 1,8 litre.

La génétique de la Golf GTI

Au sommet de la pyramide Jetta, on retrouve la GLI qui emprunte le code génétique de la Golf GTI et qui livre la dynamique la plus inspirée de la gamme. La tenue de route est excellente, la direction est précise et le freinage est sûr. Les sièges avant offrent un très bon soutien latéral et la dotation d’équipement affiche complet.

L’ensemble de ses qualités fait en sorte que la GLI deviendra rapidement le choix numéro un des amateurs de conduite sportive parmi la gamme Jetta. Mais ils devront y mettre le prix, car l’achat de ce modèle gonflé aux stéroïdes signifie que l’on accepte de payer une facture qui est tout aussi gonflée par rapport au modèle de base puisqu’on passe presque du simple au double, ce qui n’est pas banal.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Commentaires