Mercedes-Benz Classe E 2015: Le succès de l’étoile

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2015

C’est le modèle le plus vendu de la marque allemande à l’échelle mondiale, ce qui s’explique partiellement par le nombre élevé de déclinaisons proposées. En Amérique du Nord, la Classe E peut recevoir pas moins de sept moteurs différents. À la base, on retrouve un quatre cylindres turbodiesel, alors qu’une version S du moteur AMG occupe le sommet de la pyramide. Portrait de la moitié d’une gamme pléthorique, les modèles coupé et cabriolet étant traités dans un autre texte.

Qualité d’assemblage et confort sont les deux principales caractéristiques de la Classe E qui intègre également plusieurs dispositifs reliés à la sécurité. La présentation intérieure fait preuve d’une sobriété toute germanique, mais on déplore le fait que la qualité des couleurs et des graphiques présentés par l’écran central fasse vieux jeu. Parmi la gamme, la E350 – équipée du V6 de 3,5 litres alimenté à l’essence – s’avère le choix le plus populaire tandis que la E250 Bluetec à moteur turbodiesel impressionne avec ses cotes de consommation plus que favorables. Quant au modèle à motorisation hybride, précisons qu’il n’est disponible que sur commande spéciale et qu’il ne représente qu’un très faible pourcentage des ventes de la Classe E en sol canadien.

La chevauchée des Valkyries

La berline et la familiale E63 AMG occupent le sommet de la pyramide avec leur V8 biturbo développant 550 chevaux. Au démarrage, le moteur prend vie avec un « vroum » très puissant qui annonce parfaitement la couleur de l’essai qui se profile. Pour apprécier pleinement la vocation première de ce modèle hors normes, il suffit d’enfoncer l’accélérateur à fond lors d’une entrée sur l’autoroute en faisant jouer La chevauchée des Valkyries de Wagner sur la chaine audio haut de gamme qui équipe la voiture. Frissons garantis. Évidemment, accélérer aussi rapidement avec la E63 équivaut à lancer une poignée de pièces de un dollar par la vitre latérale en ce qui a trait à la consommation. Prenez soin de lever le pied avant d’atteindre une vitesse supralégale qui mettrait votre permis de conduire en danger et rappelez-vous qu’il est préférable d’exploiter le potentiel de performance de cette voiture avec modération…

Tout comme la BMW M5 est dotée d’un bouton « M » sur le volant, la E63 AMG est équipée d’un bouton « AMG » sur la console centrale, qui permet de paramétrer la réponse de la motorisation et l’amortissement de la suspension aux réglages les plus dynamiques. Cela a pour effet de littéralement transformer le comportement de la voiture à la seule pression d’un bouton! Même le rouage intégral 4Matic est calibré différemment sur ce modèle spécial puisqu’il livre 33 % du couple au train avant et 67 % à l’arrière afin de préserver la dynamique nettement plus sportive de la E63 AMG. Ainsi, la tenue de route et les performances sont assurément au rendez-vous. Cependant, même en mode Confort, la E63 AMG est loin de gommer les imperfections de la route ce que nous avons pu constater lors d’un essai réalisé au printemps, vous serez prévenu…

Dans la boule de cristal
La suite des choses pour la Classe E prendra la forme d’une refonte programmée pour 2016. On anticipe que la carrosserie empruntera plusieurs éléments de style à la récente Classe S ainsi qu’à la CLS, deux des modèles les plus luxueux de la marque. Il y a également fort à parier que la prochaine Classe E suive la tendance adoptée par l’ensemble de l’industrie automobile qui consiste à faire un usage plus étendu de matériaux légers comme l’aluminium afin de bonifier la consommation et, accessoirement, d’améliorer la dynamique. Toujours dans le même but, il faut s’attendre à ce que les motorisations soient revues en profondeur et que la turbocompression soit largement adoptée.

À ce propos, les rumeurs font état que Mercedes-Benz adopterait la même approche que la marque rivale BMW en produisant des moteurs à six cylindres en ligne modulaires, qui pourraient faire leur première apparition sous le capot de la prochaine Classe E. Cela permettrait au constructeur de produire des moulins à quatre, voire même trois cylindres, à partir du six en ligne simplement en réduisant le nombre de cylindres. De cette façon, le fabricant ferait des économies considérables sur les coûts de production, puisque ces autres moteurs à quatre ou trois cylindres déclinés à partir du six en ligne pourraient se retrouver sous le capot de modèles appartenant aux catégories inférieures. On attend la suite pour 2016…

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisMercedes-Benz E400 Cabrio: Traditionnelle et moderne à la fois
Mercedes-Benz est sans doute le constructeur de voitures de luxe qui offre le plus grand nombre de modèles. Chaque segment de marché est ciblé par un ou deux véhicules. Le plus bel exemple est celui de la Classe E qui propose une berline et une familiale dans un premier temps …
Commentaires