Essai de la Mercury Marauder X-100 1969

Cet essai routier a été publié dans le Guide de l'auto 1969.

Pour 1969, la compagnie ford a introduit sur le marché, deux nouvelles séries de voitures : la marquis et la mercury marauder. Un jour du mois de septembre dernier, nous avons été conviés à oakville, en ontario, pour assister à la présentation de toute la gamme 69 de ford et nous nous sommes évidemment intéressés davantage à ces nouveautés. Malheureusement, malgré toutes les précautions prises par ford pour faire un succès de cette journée, on ne pouvait rien contre la température et c'est sous une pluie torrentielle que nous avons dû faire l'essai des voitures. Nous avons pu notamment passer quelques heures au volant de la marauder x-100, un hard-top deux portes d'allure sportive, dont l'avant (tout comme la météor) n'est pas sans rappeler celui de la Lincoln Continental.

La Mercury mMarauder est, selon ford, une voiture spéciale de dimension standard. En d'autres termes, elle s'adresse à ceux qui désirent une voiture un peu plus "exclusive" et qui ne peuvent s'offrir une thun¬derbird. A propos de thunderbird, le moteur v-8 de 429 pouces cubes qui équipait uniquement cette voiture par le passé est maintenant disponible sur plusieurs au¬tres modèles. C'est ainsi que la marauder x-100 possè¬de ce moteur de 360 c.v. En équipement standard.

Peinture discutable

La première chose qui frappe, quand on aperçoit la marauder, est l'agencement un peu bizarre de la peinture deux tons. Notre voiture était d'un rouge vif alors que la section arrière était peinte en noir mat. Cela dépend évidemment des goûts mais, à notre avis, ce n'est pas très joli et la voiture perd de sa classe. Notons que, selon la vogue actuelle, les phares avant sont dissimulés. L'ensemble pèse la bagatelle de 4400 livres, ce qui n'est pas précisément la taille d'une voiture sportive. Pour lui en donner au moins l'apparence, on a adopté le style "capot long, arrière court".

Une autre nouveauté chez ford, cette année, est un dispositif spécial qui permet de klaxonner en pressant le bord intérieur du volant. Déroutant au début mais très pratique...

Moteur — transmission — tenue de route

Malgré un moteur imposant, un mécanicien ne sera pas ennuyé pour travailler sous le capot. Les bougies et le distributeur sont facilement accessibles et ne sont plus gênés par la tubulure d'échappement.

Chose surprenante, les places arrière peuvent accommoder deux adultes assez confortablement. L'espace pour les jambes est suffisant et, à moins d'être très grand, on ne devrait pas se heurter la tête au plafond.

Je ne sais si ford fait un effort spécial pour les voitures qui sont offertes aux journalistes le jour de la présentation officielle mais la finition de la marauder était très bonne. Les sièges baquets sont disponibles mais notre voiture possédait une banquette à l'avant et il fallait absolument être attaché avec les ceintures pour ne pas glisser dans les virages rapidement négociés.

Cette même voiture possédait la transmission automatique à trois vitesses, des freins à disques à l'avant et une servo-direction. Cette dernière est trop lente, selon nous, et il était difficile d'opérer les corrections nécessaires au volant lorsque la voiture dérapait un peu sur le pavé glissant. La transmission ne peut absolument pas être critiquée et, malgré toute la puissance du moteur, les rapports s'enclenchent avec douceur.

Les performances du moteur se sont avérées décevantes. Avec une telle cylindrée, on s'attend vraiment à mieux. En essayant de ne pas trop faire patiner les roues, nous avons mis 8 secondes à atteindre 60 milles à l'heure et nous ne croyons pas qu'il soit possible de faire beaucoup mieux sur pavé sec. On annonce une vitesse de pointe de 125 milles à l'heure et nous n'avons aucune raison d'en douter. La consommation devrait se situer aux environs de 13 milles au gallon. Le moteur 429 ne plaira peut-être pas aux amateurs d'accélérations brutales mais il rend certainement la voiture plus confortable à conduire qu'avec le 390 pouces cubes de ford que nous avons toujours trouvé assez brutal dans ses réactions et pas tellement silencieux.

Il nous a été impossible de vérifier, sous la pluie, l'exacte limite du freinage mais des arrêts délibérément répétés n'ont causé aucune perte d'efficacité et la voiture a conservé sa trajectoire. Il faut certes donner crédit ici aux excellents pneus "polyglass" h70-15, qui étaient montés sur toutes les voitures. Leur adhérence est assez surprenante et, après avoir eu l'occasion de les essayer également sur pavé sec sur une autre voiture, nous n'hésitons pas à les recommander. Leur seul défaut est de causer une légère déviation de la voiture lorsque les joints d'une route pavée ne sont pas parfaits.

La suspension de la marauder x-100 est assez ferme pour ne pas entraîner un ballottement excessif dans les virages.

Même s'il s'agit d'une mercury "glorifiée" plutôt que d'un tout nouveau modèle, comme on voudrait nous le faire croire, la marauder peut certainement rivaliser avec les autres voitures dites "personnelles".

Fiche technique

Marque : Mercury

Modèle essayé : Marauder x-100

Moteur : avant v-8 de 429 pouces cubes puissance : 360 e.v. A 4600 tours-minute transmission : automatique à 3 vitesses freins disques avant, tambours arrière pneus : 1170-15

Empattement : 121 pouces

Longueur 21.0,1 pouces

Largeur : 79.6 pouces

Hauteur ; 52.9 pouces

Poids : 4.400 livres

Prix : $4872. (sans équipement)

Tableau des performances

Accélération : 0.60 mph. 8 secondes (voir texte) 

Vitesse maximale : 125 milles à l'heure (estimé) 

Consommation moyenne : 13 milles au gallon (estimé)

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Voitures anciennesVous souvenez-vous de…Merkur?
Ah, les années 80! Les années des yuppies, les années fric où les autos importées de luxe étaient devenues un symbole de réussite et de bon goût. Mercedes-Benz, BMW, Audi ou Volvo commençaient à se tailler la part du lion. Sans parler d’Acura, lancée par Honda en 1986 pour lutter …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires