Cadillac CTS 2013: Du panache et de l'audace

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2013

 

De toutes les voitures produites par General Motors, la CTS de Cadillac s’impose comme une grande réussite avec son style accrocheur et ses performances qui lui permettent de rivaliser avec les valeurs sûres de la catégorie. Déclinée en berline, coupé et même familiale, la gamme CTS compte également sur un trio d’attaque avec les versions V qui représentent ce que Cadillac fait de mieux à l’heure actuelle.

C’est le succès de la CTS qui permet aujourd’hui à Cadillac de poursuivre sur sa lancée en développant la nouvelle ATS. Cette berline est, elle aussi, nettement axée sur la sportivité en dimensions plus compactes. Taillée au couteau, la silhouette des trois modèles de la gamme CTS est très frappante, avec des lignes acérées et des feux arrière stylés comme des lames. Le coupé se démarque en étant plus court, par son pare-brise plus incliné, son toit abaissé et sa voie arrière élargie. De plus, l’échappement central qui équipait la voiture-concept se retrouve également sur les voitures de série et les versions coupés se distinguent aussi par l’absence de poignées de portière, lesquelles sont remplacées par deux boutons commandant l’ouverture des portes, exactement comme sur la Corvette.

V pour vitesse

Son V8 de 6,2 litres suralimenté par compresseur déploie la bagatelle de 556 chevaux et livre 551 livres-pied de couple, ce qui en fait le moteur le plus puissant de l’histoire de la marque. Il est jumelé à une boite automatique à six rapports ou à une boite manuelle à six vitesses. Ce fabuleux moteur ne se retrouve pas que dans la berline ou le coupé puisqu’il anime la familiale CTS-V qui reçoit la suspension avec amortisseurs à variation mécanique ainsi que les freins Brembo et les jantes en alliage avec pneus surdimensionnés qui équipent la berline et le coupé.

Sur le plan mécanique, ces trois modèles sont identiques et les très minces écarts des mesures de performance entre eux s’expliquent par les différences de poids et de gabarit, tout comme les subtiles différences concernant la dynamique lors de la conduite sportive sur circuit fermé. Même si le concept d’une familiale de plus de 550 chevaux peut paraitre délirant et carrément hors-normes, la version 5 portes de la CTS-V exerce un réel pouvoir d’attraction puisqu’elle marque des points à la fois sur le plan de la sportivité et de la polyvalence. Afin d’en faire une voiture idéale pour l’amateur de performances qui a des enfants et qui roule au Québec, il ne manque que la traction intégrale pour compléter le tableau…

La programmation normale

Avec son V6 de 3,6 litres, dont la puissance a été augmentée à 318 chevaux l’an dernier, la CTS ne démérite pas, même si l’on note que ce moteur peut parfois s’avérer rugueux et que la dynamique des modèles conventionnels n’est évidemment pas aussi affûtée que celle des versions V. Au volant de la CTS, on remarque que la direction, développée par l’équipementier ZF, est légèrement surassistée et que la suspension avant autorise un peu trop de plongée vers l’avant lors d’un freinage intensif mais, dans l’ensemble, la CTS fait preuve d’un comportement routier très homogène.

Les bémols maintenant… Mentionnons que les sièges avant  présentent une assise un peu courte ainsi que les minuscules boutons de contrôle du système de chauffage/climatisation. En plus, la qualité des matériaux utilisés pour la planche de bord et la console centrale n’est pas aussi élevée que ce à quoi on est habitué chez les rivales allemandes, même si elle a nettement progressé depuis la CTS de première génération.

La nouvelle génération pour 2014

La CTS actuelle a été conçue afin de jouer sur deux tableaux en rivalisant à la fois avec des voitures comme les Audi A4 et BMW Série 3 ainsi qu’avec des berlines sport de plus grande taille comme la Série 5 par exemple. Maintenant que Cadillac dispose de la nouvelle ATS, qui a la Série 3 et la A4 dans son collimateur, cela laisse le champ libre aux concepteurs de Cadillac de donner une vocation plus ciblée à la prochaine CTS dont les dimensions devraient croître pour lui permettre de faire véritablement jeu égal avec des rivales comme la Série 5 de BMW ou la Classe E de Mercedes-Benz. Côté motorisations, il faut s’attendre à ce qu’un V6 soit retenu, tout comme le V8 des versions V, mais la CTS pourrait également recevoir le 4 cylindres turbocompressé de 270 chevaux, développé pour la nouvelle ATS en remplacement d’un des V6 actuellement au programme.

Le lancement de cette nouvelle génération de la CTS est prévu pour la fin de 2013 et il y a fort à parier que Cadillac choisira le Salon de l’auto de Francfort pour cette grande première, histoire de faire un pied de nez aux marques allemandes sur leur propre territoire et d’annoncer clairement ses ambitions, alors que la nouvelle CTS s’affichera avec le millésime 2014.

 

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéLa Cadillac CTS-V sera dévoilée en 2015
La dernière génération de la Cadillac CTS est une excellente voiture. Elle offre confort, puissance et luxe à un prix comparable à la compétition. De plus, elle peut se montrer frugale ou performante, selon la motorisation choisie. Cependant, depuis la refonte pour l’année-modèle 2014, un modèle manquait cruellement au catalogue …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires