Ferrari Purosangue : le VUS de Ferrari débarque avec un V12 de 715 chevaux

Le tant attendu Ferrari Purosangue, premier VUS dans les 75 ans d’histoire du fabricant italien de voitures exotiques, a été dévoilé aujourd’hui. Il est en fait décrit comme une sportive à quatre portes et à quatre places alliant performance et agrément de conduite avec confort et espace.

Celui dont le nom signifie « pur-sang » se démarque d’ailleurs des autres utilitaires par son moteur en position centrale avant et sa boîte de vitesses à l’arrière, contribuant à une répartition du poids de 49/51 que les ingénieurs de Maranello jugent optimale.

Summum de puissance

Le moteur le plus emblématique de Ferrari, le V12 atmosphérique de 6,5 litres à la sonorité enivrante, loge sous le capot et lui confère une puissance de 715 chevaux à 7 750 tours/minute ainsi qu’un couple de 528 livres-pied à 6 250 tours/minute, dont 80% à bas régime. Jumelé à une transmission à double embrayage à huit rapports, il autorise un sprint de 0 à 100 km/h en 3,3 secondes et de 0 à 200 km/h en 10,6 secondes, avec une vitesse de pointe supérieure à 310 km/h.

Photo: Ferrari

Le Purosangue se veut donc plus puissant et plus rapide que tous les autres VUS à moteur thermique de la planète. Tous? Enfin, presque. L’Aston Martin DBX 707 de 697 chevaux atteindrait 100 km/h en 3,1 secondes selon la marque anglaise.

En passant, le système 4RM-S – développé à l’origine pour la GTC4 Lusso – s’est refait une beauté et bénéficie désormais des innovations apportées au système de la SF90 Stradale, y compris la vectorisation du couple sur l’essieu avant et la distribution du couple aux roues arrière via le différentiel électronique.

Nouveau châssis

Le châssis du Purosangue est le fruit d’une conception entièrement nouvelle visant à atteindre une rigidité sans compromis, tandis que la carrosserie est fabriquée à partir de matériaux divers allant de l’aluminium à la fibre de carbone en passant par l’acier à haute résistance. Ce dernier matériau a aussi été incorporé dans les barres de renfort, les renforts des nœuds principaux et le montant central.

Photo: Ferrari

Le toit en fibre de carbone avec isolation phonique intégrée est entièrement nouveau et offre des niveaux de rigidité comparables à ceux d’un toit en verre, tout en étant 20% plus léger qu’un toit en aluminium. Au fait, un toit vitré électrochromique est disponible en option.

Pour l’accès à bord, les portières avant s’ouvrent dans un angle plus grand (63 degrés) et s’accompagnent de nouvelles portières antagonistes électriques à l’arrière offrant quant à elles une ouverture à 79 degrés. Le hayon en aluminium est actionné électriquement par deux leviers Stabilus et révèle un coffre de 473 litres (avec les dossiers relevés).  

Photo: Ferrari

Aérodynamique et stable

Côté aérodynamisme, le Purosangue arbore une carrosserie, un soubassement et un diffuseur arrière conçus pour être aussi efficaces que possible. Parmi les nouvelles solutions employées, le design du pare-chocs et des ailes avant crée un rideau d’air qui vient sceller les roues de manière aérodynamique et empêche la formation de turbulences. Un mince becquet au milieu du hayon et un aileron suspendu au sommet renforcent le combat contre le vent. Remarquez qu’il n’y a pas d’essuie-glace arrière.

Ferrari a également doté le Purosangue des dernières versions de ses systèmes de contrôle dynamique du véhicule. Ça comprend notamment la direction active aux quatre roues (dérivée de la 812 Competizione), l’ABS EVO avec capteur dynamique de châssis à six voies et le nouveau système de suspension active de Ferrari, qui permet de contrôler avec précision le roulis en virage, ainsi que la surface de contact des pneus sur les bosses à haute fréquence.

Photo: Ferrari

Bien sûr, on retrouve un vaste éventail de dispositifs d’aide à la conduite, notamment le régulateur de vitesse adaptatif, le freinage d’urgence automatique, l’assistance au maintien dans la voie, la reconnaissance des panneaux de signalisation et le détecteur de somnolence et d’attention du conducteur. Puis, une première chez Ferrari, le véhicule intègre un régulateur de vitesse en descente.

Habitacle ultra sportif

Ferrari décrit en long et en large le design du Purosangue, mais comme une image vaut mille mots, on préfère vous laisser découvrir le reste dans la galerie de photos qui accompagne l’article. Précisons toutefois que les roues mesurent 22 pouces de diamètre à l’avant et 23 pouces à l’arrière.

Photo: Ferrari

Du côté de l’habitacle, comme mentionné en intro, on retrouve quatre sièges individuels, chauffants et réglables électriquement de multiples façons. Ils sont sculptés comme le corps d’un culturiste et proposent une fonction de massage. Il n’y a pas d’écran central, mais un devant chaque occupant avant et celui pour le conducteur s’inspire de la SF90 Stradale. Les boutons physiques sont quasi inexistants.

Le choix des matériaux est des plus haut de gamme et durable (85% proviennent de matières recyclées dont une version spéciale d’Alcantara en première mondiale) et les options de personnalisation, très nombreuses évidemment.

Photo: Ferrari

Le Ferrari Purosangue s’affiche à partir de 390 000 euros, soit l’équivalent de 511 000 $ canadiens. Sur notre continent, les livraisons débuteront vers la fin de 2023. La compagnie mentionne que la production sera limitée, sans donner de volume précis.

En vidéo : le Québécois Mario Adornetto nous présente sa sublime Ferrari Roma

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Actualité28,6 millions $ pour cette Ferrari 410 Sport 1955
Comme on s’y attendait, la Ferrari 410 Sport 1955 (numéro de châssis 0598 CM) qui s’est retrouvée à l’encan RM Sotheby’s de Monterey, en Californie, le week-end dernier s’est vendue pour une somme astronomique. Le chiffre a quand même de quoi estomaquer : 22 millions $ américains, soit l’équivalent de …
ActualitéFerrari vise 80% de modèles électriques et hybrides en 2030
Les modèles 100 % électriques et hybrides devraient représenter 60 % de la production du constructeur de voitures de luxe Ferrari d’ici 2026 et 80 % d’ici 2030, a annoncé jeudi son PDG, Benedetto Vigna. « L’électrification est un moyen d’améliorer la performance » des voitures de Ferrari, a-t-il déclaré …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires