Porsche 718 Boxster GTS 4.0 2021 : magnifique surdouée

Points forts
  • Tenue de route fabuleuse
  • Équilibre du châssis
  • Moteur atmosphérique performant
  • Freinage performant
Points faibles
  • Prix élevé
  • Options nombreuses et chères
  • Pneus d'origine moins adaptés sur circuit
Évaluation complète

Ce n’est pas la plus puissante de la gamme des 718 Boxster, puisque c’est la Spyder à moteur de 414 chevaux qui trône au sommet de cette pyramide, mais la Boxster GTS 4.0 allie performance, avec son moteur de 394 chevaux, et convivialité avec son toit souple à commande électrique dont l’opération est simplifiée par rapport à celui de la Spyder.

Portrait d’une autre surdouée évaluée à la fois sur les routes publiques et au Circuit Mont-Tremblant , afin de la pousser à la limite.

Les 718 Spyder et 718 Boxster GTS 4.0 sont toutes deux animées par le moteur flat-six  atmosphérique de 4,0 litres, lequel est dérivé du moteur de la 911 Carerra mais dépourvu de turbocompresseurs et dont la cylindrée a été portée à 4,0 litres. À bord de la Spyder, il développe 20 chevaux de plus grâce à une limite de révolutions plus élevée de 400 tr/min. Cela étant dit, la Boxster GTS 4,0 n’est pas en reste, et elle ne concède qu’un petit dixième de seconde à la Spyder pour le chrono du 0 à 100 km/h. Bref, les deux font presque jeu égal au chapitre des performances.

Photo: Gabriel Gélinas

L’épreuve du circuit

Les tours bouclés sur le circuit m’ont permis de constater que la Boxster GTS 4.0 est impressionnante, son châssis étant brillamment équilibré, en raison de la position centrale du moteur, et sa conduite étant aussi vive que précise.

Pouvoir conduire une Porsche sur circuit, c’est encore et toujours un événement pour moi, même après plus de 30 ans de carrière dans le métier de journaliste automobile, et la Boxster GTS 4.0 s’est montrée à la hauteur avec une dynamique de pointe et des performances de haut niveau. Bien sûr, ce n’est pas la plus rapide des Porsche, mais entre des mains expérimentées elle est capable de beaucoup, et certains conducteurs de GT3 et de Cayman GT4 étaient plutôt étonnés de se faire dépasser par une Boxster cette journée-là.

La boîte PDK est parfaitement adaptée, et le feulement du flat-six à plein régime donne des frissons, même avec le toit relevé et avec le port d’un casque. Le flat-six atmosphérique n’a pas l’élasticité d’un moteur turbocompressé à moyen régime, mais il suffit de maintenir les révolutions au-dessus de 5 000 tr/min pour révéler son bouillant caractère. Même les freins en acier de notre voiture d’essai se sont montrés assez endurants, ce qui a été une belle surprise.

En fait, le seul bémol que l’on peut relever pour la conduite sur circuit, c’est que les pneus d’origine atteignent rapidement leur limite par une journée chaude, malgré le fait que la Boxster GTS 4.0 avec boîte PDK ne pèse que 1 435 kilos. Il suffit de passer à une monte pneumatique plus performante si l’on veut mieux exploiter le potentiel de performance de la GTS 4.0 sur circuit, et le tour est joué.

Photo: Gabriel Gélinas

Sur la route

Bien qu’elle soit capable d’évoluer en piste avec brio, c’est surtout sur les routes publiques que la Boxster GTS 4.0 roulera le plus souvent. De ce côté, c’est un réel plaisir que de recadrer le pilotage pour apprécier pleinement la sonorité du flat-six à ciel ouvert et toute la linéarité et la précision de la direction.

En conduite normale, la boîte PDK passe les rapports rapidement avec une belle fluidité afin de bonifier la consommation, et la conduite de la Boxster GTS 4.0 est presque docile à faible allure, bien que le roulement demeure ferme. Avec le toit remisé et les vitres latérales relevées, on ressent juste ce qu’il faut de flot d’air dans l’habitacle, le pare-vent fixé à l’arrière étant particulièrement efficace, et la présence de deux coffres facilite le chargement pour les escapades à deux ou l’usage au quotidien.

Photo: Gabriel Gélinas

Le prix de base de la 718 Boxster GTS 4.0 est de 96 900 $, et notre voiture d’essai, de couleur GT Silver Metallic, équipée de la boîte à double embrayage PDK, et de plusieurs options dont un intérieur en cuir deux tons, commandait un prix de 117 800 $. Cela constitue le principal point faible de ce modèle, comme de la plupart des Porsche d’ailleurs, le constructeur ayant établi son modèle d’affaires sur la base de la tarification des options.

Parfaitement équilibrée, performante et volontaire, la 718 Boxster GTS 4.0 est absolument brillante, et sa convivialité bonifiée - par rapport à la 718 Spyder - en fait un choix plus avisé pour l’usage au quotidien pendant la belle saison.

En vidéo: Gabriel Gélinas conduit la Porsche 911 GT3 2022

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéLes prochaines Porsche 718 seront électriques
En juin dernier, nous avons appris que Porsche serait en train de planifier une voiture électrique plus petite et plus abordable que la Taycan afin de rivaliser directement avec la Tesla Model 3 , la Polestar 2 et la future BMW i4 , entre autres. Cette fois, le site Car …
ActualitéPorsche, Dodge et Ram sont les marques les plus désirables en 2021
Quelles sont les marques automobiles qui produisent les véhicules les plus attrayants et désirables en ce moment? Si l’on se fie à la firme américaine J.D. Power, Porsche , Dodge et Ram occupent le podium. Son étude APEAL (Automotive Performance, Execution and Layout) est en quelque sorte une mesure de …
ActualitéPorsche Mission R : l’électrique de course
Porsche a profité du Salon de l’auto de Munich pour présenter un nouveau concept. Le constructeur poursuit le développement de ses modèles 100% électriques dans un autre domaine qui lui est familier : la course automobile. Alors que le concept Mission E a servi de base à l’arrivée de la …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires