MINI Countryman - Pour briser la monotonie

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2021

Depuis son introduction sur le marché pour le millésime 2011, le petit Countryman parvient à se singulariser dans un segment non seulement de plus en plus populaire, mais rempli de modèles qui semblent tous se ressembler. Avec sa forme rondelette et son devant souriant, le MINI profite d’un pouvoir d’attraction visuelle unique.

De plus, il se positionne à la fois comme un rival aux marques populaires, mais aussi aux emblèmes de luxe. Les déclinaisons de base du MINI Countryman concurrencent les versions mieux équipées du Mazda CX-30 et du Hyundai Kona, par exemple, tandis que les éditions plus performantes jouent dans la cour des utilitaires comme l’Audi Q3, le Mercedes-Benz GLA et le Volvo XC40. Sans oublier les BMW X1 et X2, ses cousins mécaniques, alors que la marque MINI est commercialisée par le constructeur allemand depuis sa relance au début des années 2000.

Quatre personnalités

Plusieurs motorisations sont disponibles dans le Countryman, avec la particularité commune d’être peu énergivores, bien qu’elles exigent malheureusement toutes de l’essence super. Si les 134 chevaux du trois cylindres turbo de base paraissent maigres, le couple généreux à bas régime permet toutefois des décollages prompts, dans une sonorité et une douceur inattendues. Déballant 189 chevaux, le quatre cylindres turbo du Cooper S s’avère le meilleur équilibre côté performances, consommation et prix. De plus, il se marie bien au caractère enjoué et sportif de MINI.

Les écolos jetteront un regard sur le Cooper SE Countryman, équipé d’une motorisation hybride rechargeable composée du tricylindre turbo et d’un moteur électrique, produisant un total de 221 chevaux. Ici, le résultat est mitigé, puisque les performances ne sont pas électrisantes, et en conduite 100% électrique, l’autonomie maximale est estimée s'élève à seulement 29 kilomètres. Si votre trajet quotidien s’effectue principalement sur l’autoroute – sans embouteillages, on s’entend – le Countryman hybride n’est pas le meilleur choix, surtout compte tenu de son prix.

Et puis, on retrouve le MINI John Cooper Works Countryman au sommet de la gamme, qui a vu sa puissance grimper à un étonnant 301 chevaux l’an dernier. Et avec un couple de 331 lb-pi, on peut passer de 0 à 100 km/h en cinq secondes et des poussières. La version JCW s’affirme aussi au chapitre du comportement routier avec sa suspension bien calibrée. Et à l’instar de presque tout produit MINI, sa direction est programmée pour imiter la conduite d’un kart. Par contre, il faut s’attendre à un roulement très ferme sur les routes abîmées, ce qui devient vite lassant au quotidien.

Quelques changements

Pour 2021, le Countryman se paye une légère mise à jour esthétique, touchant la calandre, les pare-chocs, les feux arrière et les jantes en alliage. Outre des phares à DEL figurant désormais de série, le multisegment propose des garnitures extérieures noires et de nouvelles couleurs de carrosserie. En général, seuls les consommateurs avertis apercevront ces changements, mais ce n’est pas comme si le véhicule en avait grandement besoin. Côté techno, on peut maintenant obtenir un bloc d’instruments numérique en option, sur un affichage de cinq pouces, qui apporte un brin de sophistication dans l’habitacle. L’écran multimédia central de 6,5 pouces dans la déclinaison Cooper de base a été retiré, alors que tous les Countryman proposent désormais un écran tactile de 8,8 pouces, de même qu’un ensemble de garnitures noires. Une nouvelle sélection de cuirs et de textures est disponible, et la liste d’accessoires d’origine MINI s’allonge.

Comme dans tout multisegment sous-compact, l’espace à l’avant est convenable, la banquette arrière est plus accommodante pour deux personnes même si l’on compte trois places, et les deux panneaux de toit vitrés rendent les voyages plus agréables pour tous. Quant à la capacité de chargement, le Countryman se retrouve dans la moyenne de sa catégorie, donc rien à critiquer ou à louanger ici non plus. En fait, ce que l’on peut reprocher au MINI, c’est le manque d’équipements de sécurité avancés. La surveillance des angles morts, l’alerte de trafic transversal arrière, le freinage autonome d’urgence et l'alerte de sortie de voie ne sont pas offerts, peu importe la déclinaison, alors que le régulateur de vitesse adaptatif et l’avertissement de précollision frontal sont livrables uniquement en option.

On adore le comportement routier et le caractère sportif du MINI Countryman, même si son gabarit et son poids diluent le plaisir ressenti dans les traditionnelles MINI à hayon. Les Cooper et Cooper S sont à privilégier, la version hybride rechargeable est peu intéressante, et le John Cooper Works s’adresse aux amateurs de performance qui ne peuvent se permettre un BMW X2 M35i ou un Mercedes-AMG GLA 35.

Feu vert

  • Amusant à conduire pour un multisegment
  • Charme indéniable
  • Motorisations peu énergivores

Feu rouge

  • Peu d’équipement de sécurité avancé
  • Prix des versions hybride rechargeable et JCW
  • Roulement ferme (surtout JCW)

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires