ZENN : un exemplaire de cette voiture électrique québécoise est à vendre

Vous vous rappelez de ZENN? C’est l’acronyme (Zero Emission, No Noise) qui désignait la voiture électrique fabriquée à Saint-Jérôme avec des batteries d’Hydro-Québec ainsi qu’une carrosserie en plastique et un châssis empruntés à la compagnie française Microcar.

Guère plus longue qu’une smart fortwo, elle n’était autorisée au Québec que sur les routes avec une limite de vitesse de 50 km/h ou moins. En fait, elle ne dépassait pas 40 km/h et n'avait aucun coussin gonflable.

Le projet n’a pas duré longtemps, notamment en raison d’une sécurité déficiente et d’un équipement trop rudimentaire. Or, si vous éprouvez encore une certaine affection pour cette drôle de bibitte à quatre roues, sachez qu’il est possible de vous en procurer une.

Photo: ZENN

En effet, Le Guide de l’auto a découvert une annonce sur Marketplace mentionnant une ZENN 2010 à vendre à Longueuil. Avec la saison de golf et de camping qui s’amorce sous peu, ça pourrait être intéressant.

C’est d’ailleurs ce que suggère le vendeur, qui précise que les six batteries sont flambant neuves, totalisant une puissance de 72 volts et offrant une autonomie d’environ 40 kilomètres.

Photo: Facebook Marketplace

Peu de détails sont fournis, mais on apprend que la voiture possède un climatiseur, un système de chauffage, des vitres électriques et une radio. Comme on le voit sur les photos, cependant, c’est loin d’être un véhicule de luxe.

Le prix demandé est de 4 500 $, alors que la ZENN coûtait plus ou moins 16 000 $ à l’époque.

À voir aussi: Koundalini, la voiture québécoise oubliée

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

2010Zenn, êtes-vous ZENN?
Jusqu’à l’été 2008, la ZENN électrique, pourtant fabriquée à Saint-Jérôme dans les Laurentides, avait le droit de circuler aux États-Unis… mais pas au Canada. Heureusement, Transports du Québec a lancé un projet-pilote qui permet (pour un temps du moins) au petit véhicule électrique à basse vitesse de rouler sur nos …
ÉlectriqueQuébec autorise l'utilisation des voitures électriques à basse vitesse
A compter du 17 juillet, deux véhicules électriques à basse vitesse, la voiture ZENN construite à Saint-Jérôme et la camionnette NEMO assemblée à Sainte-Thérèse, seront autorisées sur les routes où la vitesse maximale est de 50 kilomètres à l'heure ou moins. La ministre des Transports, Julie Boulet, a annoncé mardi, …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires