Chevrolet Trailblazer 2021 : miser sur l'image

Points forts
  • Joli desgin
  • Comportement routier étonnant
  • Espace cargo avantageux
Points faibles
  • Moteurs trop chétifs
  • Prix des options élevé
  • Fiabilité à prouver
Évaluation complète

Après avoir pratiquement lancé la mode des « mini VUS » en Amérique du Nord avec le Trax en 2013, Chevrolet retente sa chance avec un nouveau produit.

Au lieu de plancher sur une nouvelle génération du Trax, Chevrolet a plutôt pris la drôle de décision de commercialiser un autre véhicule au gabarit à peine plus gros : le Trailblazer 2021. Se positionnant entre le Trax et l’Equinox, ce véhicule a un mandat bien clair : ramener Chevrolet à l’avant-plan dans ce créneau en pleine ébullition.

Pourra-t-on rivaliser avec des modèles comme le Hyundai Kona, le Nissan Qashqai et la Subaru Crosstrek?

Joli, en dedans comme en dehors

À première vue, Chevrolet débarque avec un bolide franchement rafraîchissant. N’en déplaise aux nostalgiques qui voient d’un mauvais œil l’idée de ramener le nom Trailblazer pour baptiser un véhicule aussi compact, Chevrolet a pris une décision stratégique tout à fait logique.

Avec ses phares amincis, sa ligne de toit fuyante et sa suspension relevée, le Trailblazer affiche un look réussi qui devrait faire l’envie de bien des automobilistes. C’est encore plus vrai avec les variantes Activ et RS, lesquelles offrent quelques différenciations esthétiques et des jantes exclusives pouvant aller jusqu’à 18 pouces.

Photo: Frédéric Mercier

La présentation intérieure n’est pas mal non plus, malgré l’utilisation de certains plastiques de mauvaise facture que l’on aurait facilement pu éviter. Un écran tactile de sept pouces vient de série et le système d’infodivertissement comprend une connectivité avec les incontournables Android Auto et Apple CarPlay. L’équipement de série inclut également quelques technologies d’aide à la conduite comme l’avertissement de changement de voie et le freinage automatique en cas de collision imminente. Pas trop mal, pour un véhicule dont le prix de départ tourne autour des 25 000 $.

Outre la technologie, Chevrolet a mis l’emphase sur la polyvalence avec son Trailblazer 2021. Bien qu’assez compact, le Trailblazer offre un espace bien aménagé à l’intérieur. La possibilité d’abaisser le banc du passager avant permet notamment d’intégrer de gros objets, comme un kayak, à bord du véhicule.

Photo: Frédéric Mercier

En conservant les sièges arrière en place, le coffre du Trailblazer affiche une capacité de chargement 716 litres, ce qui est supérieur à la majorité de ses concurrents. L’espace pour les jambes des passagers arrière est restreint, mais encore une fois plutôt avantageux quand on le compare aux autres modèles de sa catégorie.

Trois cylindres, et rien d’autre

En matière de présentation et d’aménagement intérieur, le Chevrolet Trailblazer se positionne donc avantageusement dans sa catégorie. Malheureusement, ça se corse un peu quand vient le temps de regarder ce qui se trouve sous le capot.

Deux moteurs à trois cylindres turbocompressés sont livrables avec le Tralblazer. Le premier, un bloc de 1,2 L, est livré de série alors que le second (1,3 L) est automatiquement jumelé aux modèles à quatre roues motrices.

Photo: Frédéric Mercier

Chevrolet n’a pas mis à la disposition des médias le moteur d’entrée de gamme, ce qui fait en sorte que nous avons seulement pu conduire le modèle à rouage intégral équipé de la mécanique de 1,3 L. Développant 155 chevaux et 174 livres-pied de couple, ce bloc réalise des performances tout à fait correctes pour un véhicule de cette catégorie. On peut toutefois s’imaginer que la motorisation de base de 137 chevaux doit accomplir le boulot de façon plus laborieuse.

Même avec le modèle RS que nous avons mis à l’essai, le moteur doit parfois fonctionner à haut régime pour aller chercher la plage de puissance désirée, ce qui rend la mécanique un peu criarde. Un quatre cylindres aurait assurément permis une conduite plus douce.

L’objectif d’utiliser des moteurs aussi petits est de réduire la consommation d’essence, mais dans le cas du Trailblazer, on peut dire que c’est raté. Nous avons cumulé une moyenne de 8,0 L/100 km durant notre semaine d’essai, ce qui n’a absolument rien de fantastique. Même quand on jette un œil aux cotes de consommation officielles publiées par Ressources naturelles Canada, on réalise que Chevrolet ne fait guère mieux que ses concurrents.

Photo: Frédéric Mercier

L’idée d’utiliser un trois cylindres peut aussi permettre d'éviter des taxes à la cylindrée dans certains marchés européens. Or, au Québec, ces taxes s’appliquent seulement aux grosses mécaniques de plus de 4,0 litres. Il n’y a donc aucune raison logique pour Chevrolet de proposer des moteurs aussi chétifs sur notre marché.

Mentionnons tout de même que le comportement routier du Trailblazer est très appréciable. La direction est juste assez précise et la suspension offre un débattement permettant de bien encaisser les mille et un nids de poule du réseau routier québécois.

Photo: Frédéric Mercier

Un prix qui fait sursauter

Le Chevrolet Trailblazer 2021 est vendu à un prix de départ de 25 948 $ (transport et préparation inclus), ce qui le positionne dans la moyenne de ses concurrents directs.

Le prix peut toutefois monter rapidement. Le modèle RS que nous avons mis à l’essai affichait une facture assez salée de 37 478 $. Et pourtant, une option aussi banale que le volant chauffant n'était pas offerte...

Avec le Trailblazer, Chevrolet a mis le paquet sur l’image, mais des choix de motorisations douteux et une gamme de prix qui monte rapidement nous laissent sur notre appétit.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Matchs comparatifsChevrolet Trailblazer 2021 et Kia Seltos 2021 : comparons les chiffres
Le Chevrolet Trailblazer et le Kia Seltos sont deux véhicules relativement nouveaux dans le créneau des véhicules utilitaires sous-compacts. Bien qu’ils aient des fonctionnalités similaires, les deux véhicules sont différents à plusieurs points de vue. Pour vous aider à y voir plus clair, nous avons décortiqué leurs spécifications. Voici ce …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires