Commande de 60 bus scolaires électriques pour Lion

Par Francis Halin

La Compagnie Électrique Lion de Saint-Jérôme vient d’obtenir sa plus grosse commande d’autobus scolaires 100 % électriques d’Autobus Groupe Séguin, qui en achète 60 à lui seul, a appris Le Journal.

« À terme, notre ambition est d’électrifier la totalité de notre flotte de 310 autobus scolaires d’ici 2030 », a déclaré Stéphane Boisvert, président chez Autobus Groupe Séguin, de Laval, par communiqué.

« Nous sommes heureux d’accompagner l’équipe d’Autobus Séguin, optimisant ainsi le succès de la transition vers un transport scolaire sans émission, au bénéfice de la santé et de la sécurité des enfants », a ajouté le président et fondateur de Lion Électrique, Marc Bédard.

C’est la première fois que Lion vend autant d’autobus d’un coup à un seul et unique client, a fait valoir l’entreprise.

Au total, plus de 60 autobus scolaires électriques LionC seront livrés à l’entreprise ces prochaines années, soit une dizaine d’ici quelques mois, à temps pour la prochaine rentrée, et les 50 autres d’ici cinq ans. Hier, le montant du contrat n’a pas été dévoilé par Lion Électrique.

Le gouvernement québécois accorde une aide financière de 100 000 $ à 125 000 $ pour l’achat d’un autobus scolaire neuf électrique, d’environ 300 000 $.

Quelque 300 de ces autobus électriques fabriqués à l’usine de Saint-Jérôme, dans les Laurentides, circulent sur les routes d’Amérique du Nord.

Hier, Lion Électrique a rappelé qu’un autobus scolaire traditionnel émet 23 tonnes de gaz à effet de serre (GES) par année et que la flotte de 60 véhicules permettra d’éliminer quelque 1380 tonnes de GES par année.

Photo: Martin Alarie/Journal de Montréal

Projet de fusion

Fin novembre, Lion a annoncé son intention de fusionner ces prochaines semaines avec Northern Genesis Acquisition Corp. pour faire son entrée à la Bourse de New York et prendre ensuite le nouveau symbole « LEV ».

Avec cette transaction, Lion aura 200 millions $ US d’investisseurs sous la forme d’actions et disposera de 320 millions $ US de la trésorerie de Northern Genesis, pour un total de 500 millions $ US. 

« On veut notre usine de batteries au Québec de 125 millions $ US. On veut une usine de fabrication de véhicules aux États-Unis de 130 millions $ US capable de faire plus de 20 000 véhicules par année », avait dit en entrevue au Journal Marc Bédard, président et fondateur de Lion il y a deux mois.

Il y a quelques semaines, Lion Électrique a aussi indiqué qu’Amazon allait acheter des milliers de camions de classe 6 et 8 et que l’entreprise de Jeff Bezos pourrait prendre une participation de près de 20 % dans Lion Électrique.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

BaladoLion Électrique: le Tesla québécois des véhicules lourds
Si Tesla a révolutionné l’industrie automobile en étant un pionnier dans le processus de démocratisation de la voiture électrique, Lion Électrique , une entreprise québécoise, a la même ambition dans le domaine des véhicules lourds. La semaine dernière, on apprenait que le géant Amazon avait signifié son intention d’acquérir par …
ÉlectriqueUn demi-million pour le premier parc de recharge du Québec
Par Francis Halin Le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Jonatan Julien, investit 500 000 $ dans un projet pilote de recharge de parcs de véhicules électriques d’envergure de Vidéotron. «Grâce à ce projet pilote, les constats qui en résulteront permettront d’adapter au besoin cette filière au potentiel immense», …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires