Chevrolet Colorado/GMC Canyon - Juste le bon format

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

Dans le palmarès des véhicules les plus vendus au Québec l’année dernière, les Ford Série F, Camionette Ram et GMC Sierra/Chevrolet Silverado se classaient tous dans le top 15. Est-ce que tous ces acheteurs, qu’ils soient des particuliers ou des entreprises, avaient réellement besoin d’un pick-up pleine grandeur? Sans oser prétendre détenir la réponse absolue à cette question, il serait sain de se la poser avant de dépenser plusieurs dizaines de milliers de dollars en jetant son dévolu sur l’un d’eux.

Avec une capacité de remorquage maximale de 3 493 kg (7 700 lb) si l’on opte pour le moteur turbodiesel de 2,8 L, les Colorado et Canyon sont capables d’abattre bien du travail sans forcer, et ce, même s’ils ne sont que des pick-up intermédiaires. Cette motorisation est jumelée à une boîte automatique à six rapports, mais il faut allonger quelques milliers de dollars supplémentaires pour l’obtenir. Faites vos calculs en fonction de vos besoins et il se pourrait très bien que le V6 à essence de 3,6 L soit amplement suffisant. Celui-ci peut remorquer jusqu’à 3 175 kg (7 000 lb), associé à une boîte automatique à huit rapports bien efficace.

Il est à noter qu’un bloc à quatre cylindres atmosphérique de 2,5 L est offert de série pour ces modèles. Jusqu’à tout récemment, ce moteur pouvait être accompagné d’une boîte manuelle à six rapports. On a malheureusement dû lui dire au revoir et se contenter de l’automatique à six rapports.

Livré de série avec les roues motrices arrière, les Colorado et Canyon peuvent évidemment être dotés d’un rouage 4x4. Mis à l’essai au cours de la période hivernale, ce système s’est révélé tout simplement merveilleux. Même les bancs de neige les plus hauts et les plus denses ne lui ont pas résisté. Sur le plan de la consommation d’essence, l’ordinateur de bord a enregistré 14,8 L/100 km pour la période d’essai à bord d’une version équipée du moteur V6. En conduite mixte ville/route, Ressources naturelles Canada annonce une consommation de 12,2 L/100 km.

Pour celui ou celle qui demeure en milieu urbain, le Colorado et le Canyon, de même que leurs concurrents, cachent une intéressante carte dans leur manche : plus courts, plus étroits, plus bas et plus légers, les pick-up intermédiaires sont aussi plus maniables.

Une fois à bord

En prenant place à bord du Colorado ou du Canyon, on constate que l’habitacle est spacieux dans le cas de la cabine multiplace. Il est important de souligner l’agréable position de conduite. Autant pour les jambes que pour la tête, le dégagement est présent. On est bien loin des ridicules strapontins à l’arrière de la version à cabine allongée! Un pick-up devrait être un outil de travail et c’est dans cette optique que l’habitacle a été conçu. En effet, oubliez la finition soignée. Vous aurez plutôt droit à du plastique dur et foncé. Et c’est correct ainsi.

Bien positionné dans le haut de la planche de bord, l’écran tactile du système multimédia est facile à manipuler. Compatible avec Apple CarPlay et Android Auto, il réussit à faire oublier qu’il est sur le marché depuis quelques années. Pour l’ajustement de la température et de la ventilation, on est content que GM ait conservé les boutons physiques.

Si vous voulez jeter votre argent par les fenêtres

Histoire de se distinguer de la concurrence, Chevrolet propose une version ZR2 de son Colorado. Celle-ci est notamment dotée de suspensions surélevées de deux pouces, d’essieux élargis de 3,5 pouces ainsi que de différentiels avant et arrière à verrouillage électronique. Esthétiquement, on la reconnaît entre autres par sa calandre et son capot à l’allure plus agressive, ses jantes exclusives de 17 pouces et ses pneus Goodyear de 31 pouces conçus pour la conduite hors des sentiers battus. Ce n’est rien, il existe encore plus démesuré.

Chevrolet a dévoilé tard en 2018 l’édition Bison de son Colorado ZR2. Celui-ci est muni de plaques de protection en acier qui entourent notamment le réservoir d’essence et les différentiels. Il est aussi équipé de pare-chocs en acier. Celui qui est situé à l’avant est muni d’un treuil et de phares antibrouillard. Plutôt que d’être décorée de la traditionnelle boucle dorée ou noire dans la grille, on peut y lire les lettres « CHEVROLET ». Le but des versions ZR2? Vous amener à bon port, et ce, peu importe ce qui se trouve sur votre chemin.

De son côté, la bannière GMC vise une clientèle en quête de luxe. La version la plus cossue, qui porte le nom Denali, est entre autres dotée des caractéristiques suivantes : alerte de prévision de collision, sièges avant chauffants et ventilés en cuir perforé, marchepieds chromés, roues de 20 pouces en aluminium au fini brillant et système audio Bose. Au final, force est de constater que l’offre actuelle de General Motors est plus qu’intéressante.

Feu vert

  • Grand éventail de versions offertes
  • Cabine multiplace spacieuse
  • Système 4x4 efficace

Feu rouge

  • Prix peut facilement grimper
  • Disparition de la boîte manuelle
  • Moteur diesel coûteux

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéLe Chevrolet Colorado ZR2 au service de l’armée américaine
La division de défense de General Motors vient de décrocher un important contrat de près de 300 millions $ US pour fabriquer et entretenir les nouveaux véhicules d’infanterie de l’armée américaine. La commande prévoit initialement 649 exemplaires, avec l’objectif de hausser ce nombre à 2 065 à plus long terme.

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires