Subaru Crosstrek/XV Crosstrek - L’utilitaire à l’agréable

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

On peut ou ne peut pas être en accord avec certaines modes. Si l’on étudie le passé, on constate que toutes les tendances finissent par influencer nos vies quotidiennes. Malgré la petite place que s’est taillée Subaru parmi les Toyota et Volkswagen de ce monde, on ne pourra jamais nier les effets de son département de design sur nos goûts actuels.

À la fin des années 90, Subaru avait en stock un Forester, une Outback et une Outback Sport (Impreza à la sauce Outback). Même si le Forester a connu un succès monstre, les deux voitures à hayon ont réussi à attirer l’attention des amateurs de voitures costaudes.

Le fait que l’Outback jouisse toujours d’une réception enviable démontre qu’il existe un groupe d’automobilistes qui cherche à ne pas s’intégrer au million de propriétaires de VUS, mais qui désire tout de même une solution de rechange à la berline banale. Au Québec, on les aime plus compactes et voilà ce qui explique l’immense popularité du Crosstrek.

Impreza ++

On le sait, la Crosstrek est une Impreza à hayon en habit de bûcheron. Car on doit se l’avouer : un peu de plastiques, de belles jantes et des couleurs intéressantes peuvent transformer le « banal » en « unique ». Il faut dire que la refonte complète pour l’année-modèle 2018 aura doté la voiture d’une plus grande maturité. Le design de la Crosstrek 2020 rejoint les acheteurs de tous les âges à la recherche d’un produit distinct.

L’habitacle met tous les équipements à la disposition des occupants en commençant par un écran tactile de 6,5 pouces qui passe à 8 pouces dans les versions supérieures. Ces derniers servent de porte d’accès pour le système STARLINK de Subaru qui comprend l’intégration Apple CarPlay et Android Auto.

Le niveau de confort à bord est parfaitement correct pour quatre passagers. De plus, le coffre peut avaler près de 600 litres d’emplettes ou tous les accessoires requis pour une fin de semaine de camping.

Sur la route, la Crosstrek pourra démontrer les bienfaits de la plate-forme globale Subaru qui, peu à peu, se retrouve comme fondation parfaite pour tous ses produits.

La réputation de la marque s’est bâtie à l’aide de véhicules comme le Brat et l’Outback et à leur image, la Crosstrek arbore une suspension à grand débattement qui ne recule devant aucun obstacle (ou presque) sans toutefois pénaliser la tenue de route. Cette compacte à hayon est la plus apte à circuler dans les rues défoncées de Montréal...

La combinaison de jambes de force au grand débattement et de la plate-forme rigide a aussi comme effet de rehausser le niveau de raffinement de la voiture. Voici une bonne nouvelle, car on doit admettre que les moteurs à cylindres opposés demeurent audibles.

Et pour être franc, malgré des révisions apportées au quatre cylindres de 2,0 litres en 2018, ces 152 chevaux et le couple de 145 lb-pi sont bien ordinaires. Si justement vous vous dirigez vers les Laurentides aux commandes de votre Crosstrek transportant quatre adultes et ledit équipement de camping, vous remarquerez que les manœuvres de dépassement devront être calculées.

Contrairement à la majorité de ses concurrents, le rouage intégral figure de série dans le Crosstrek, à prise constante de surcroît. Quand Subaru décidera de retirer pour de bon la boîte manuelle à six rapports, nous allons le regretter. Toutefois, il faut avouer que ce n’est pas la boîte de vitesses idéale pour soutirer le maximum du moteur. L’automatique à variation continue fait un meilleur boulot à tous les niveaux. De plus, elle comprend le système X-MODE conçu pour le hors route. Et munie de la boîte automatique, le Crosstrek est également l’un des utilitaires les moins énergivores de son segment.

La version hybride de retour – rechargeable cette fois-ci

Cette nouvelle Crosstrek rechargeable, la première offerte par Subaru en Amérique du Nord, rejoint les atouts reconnus de la voiture à deux moteurs électriques. L’un sert de démarreur et de générateur tandis que l’autre propulse le véhicule en mode électrique ou hybride.

Selon les données de Subaru, l’autonomie de la Crosstrek hybride en mode 100% électrique sera de 30 km. L’efficacité énergétique du groupe propulseur hybride – comprenant toujours un quatre cylindres de 2,0 litres et une boîte à variation continue exclusive au modèle – sera impressionnante, car elle ne consommerait que 3 L/100 km.

L’apparition d’une Crosstrek 100% électrique dans un futur rapproché deviendra sûrement la version de choix dans la gamme.

La remise à neuf de la Subaru Crosstrek pour le millésime 2018 fut remarquée. Les ventes ont augmenté de plus de 33% de 2017 à 2018 et continuent de croître. On l’aime bien ce petit utilitaire!

Feu vert

  • Présentation robuste
  • Bonne routière
  • Transmission intégrale éprouvée

Feu rouge

  • Puissance juste du moteur de 2,0 litres
  • Boîte manuelle pas idéale
  • Insonorisation de l’habitacle perfectible

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires