Nissan Sentra - En attendant la suite

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

Sur le marché depuis 2013, la Nissan Sentra de septième génération est due pour un changement et tout laisse croire qu’il arrivera bientôt. Mais Nissan refuse de confirmer quoi que ce soit. Il est à noter qu’elle est la voiture la plus vieille dans le segment des berlines compactes. Alors place à la spéculation.

En avril dernier, dans le cadre du Salon de l’auto de Shanghai en 2019, Nissan a dévoilé la Sylphy. Pour les non-initiés, la Sylphy est exactement la même voiture que la Sentra, mais commercialisée sous une autre appellation sur d’autres marchés. On pourrait donc s’imaginer que la Sentra de huitième génération pourrait grandement lui ressembler. Mais pour le moment, ce ne sont que des suppositions. Alors que l’on pensait qu’elle allait être dévoilée quelques jours plus tard au Salon de l’auto de New York, tous ont été étonnés par son absence. Voilà un autre élément qui laisse planer le mystère autour de cette bagnole . Devrons-nous patienter jusqu’au Salon de l’auto de Los Angeles 2019 pour enfin la voir en Amérique du Nord pour la première fois? Ça aussi, c’est possible.

Comparativement à la Sentra actuelle, la Sylphy est dotée d’une mécanique moins énergivore, d’une architecture plus large et d’un centre de gravité plus bas selon les dires du constructeur japonais. Ces deux derniers éléments laissent croire que le plaisir de conduire pourrait être amélioré. Ce n’est pas dur à battre, nous direz-vous, puisque la Sentra est reconnue pour sa conduite terriblement ennuyante. Nissan assure aussi que la rigidité du châssis est désormais accrue.

Sous le capot de la nouvelle Sylphy, Nissan prévoit un bloc à quatre cylindres de 1,6 L jumelé à une boîte automatique à variation continue. Il est encore trop tôt pour savoir si cette mécanique fera le voyage jusqu’ici. Si tel était le cas, il s’agirait d’une cylindrée plus petite que l’actuelle. Aucune donnée liée aux performances ou à l’économie d’essence n’a été mentionnée. Parmi les éléments de sécurité dont elle est dotée, notons entre autres les alertes de collision frontale, de détection d’obstacle dans l’angle mort et de trafic transversal.

L’art de banalité

Sous le capot de l’actuelle Sentra loge un bloc à quatre cylindres de 1,8 L. Si l’on désire à tout prix la boîte manuelle à six rapports, il faut se contenter de la Sentra S, soit la version de base. Quant à l’automatique à variation continue, elle est en option pour la version S et de série pour la SV. La puissance et le couple sont respectivement de 130 chevaux et 128 livres-pied avec la boîte manuelle. On doit en revanche se contenter de 124 chevaux et 125 livres-pied si l’on opte pour la boîte à variation continue.

Sur le plan de la consommation de carburant, Ressources naturelles Canada annonce une cote de 7,3 L/100 pour la boîte à variation continue. Il faut additionner 0,5 L/100 km dans le cas de la manuelle.

L’actuelle Nissan Sentra propose tout ce qu’il y a de plus banal. En effet, rappelons-nous que l’on a coupé dans le gras de la gamme de la Sentra en 2019. À ce moment, on avait retiré, notamment, les versions agrémentées d’un turbocompresseur qui portaient le nom SR Turbo et NISMO, laissant ainsi la voie libre à la Volkswagen Jetta GLI qui ne s’est probablement jamais sentie réellement menacée.

Alors que la concurrence tente de se démarquer afin d’accroître sa pointe de tarte, Nissan fait preuve d’une agressivité commerciale totalement nulle. Notons que la Mazda3 est récemment débarquée avec le rouage intégral pour grappiller quelques ventes à la Subaru Impreza qui l’offre de série. Pensons aussi à Toyota qui ajoute une variante hybride à sa populaire Corolla. Pendant ce temps, Nissan reste assis sur ses mains.

Est-ce que la Sentra serait carrément abandonnée?

Si l’on refuse tant de se mouiller du côté de Nissan Canada, serait-ce tout simplement parce que l’on envisage la possibilité que cette nouvelle Sentra ne soit carrément pas commercialisée sur notre marché? On jase, là.

Ce ne serait pas la première différence entre les marchés américain et canadien du côté de chez Nissan. Soulignons que la Micra n’est pas vendue aux États-Unis alors qu’elle l’est au Canada, et que la nouvelle génération de la Versa sera disponible chez nos voisins du Sud, mais pas chez nous. Si l’on comprend bien que le Kicks saura charmer les actuels conducteurs de Versa Note qui sont des inconditionnels du hayon, on peut imaginer que ceux qui recherchent une voiture tricorps compacte repartiront bredouilles après avoir visité un concessionnaire Nissan.

Si la Sentra venait à disparaître du marché canadien, ce ne serait pas la première berline compacte à le faire. En effet, les Chevrolet Cruze, Ford Focus et Mitsubishi Lancer nous ont déjà dit au revoir ces derniers temps.

Feu vert

  • Coffre spacieux
  • Prix abordable
  • Peu énergivore

Feu rouge

  • Voiture qui ne fait vivre aucune émotion
  • Design anonyme
  • Disparition des versions SR et NISMO

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisNissan Sentra 2020 : strict moyen de transport
Pour 2020, Nissan sort une Sentra complètement renouvelée. Considérant l’âge de certains produits de la gamme, il est plus que rafraîchissant de voir arriver une nouvelle génération de ce modèle autrefois chez ce constructeur. On a mis la Nissan Sentra 2020 à l’essai pendant une semaine et voici notre compte …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires