Une Honda Civic Si 2000 vendue plus de 67 000 $

Une Honda Civic Si 2000 a réussi à faire grimper les mises jusqu’à 50 000 $ US. Cette somme représente plus de 67 000 $ CAN.

L’enchère s’est déroulée sur le populaire site Bring a Trailer et elle s’est terminé le 5 juin.

Si la voiture a suscité autant d’intérêt, c’est notamment en raison du fait qu’elle a très peu été utilisée au cours de sa carrière de 20 ans. En effet, elle n’a cumulé que 5600 milles, soit à peine plus de 9000 kilomètres.

Sous le capot loge encore le moteur d’origine de cette Civic Si. Il s’agit d’un bloc à quatre cylindres B16A4 de 1,6L qui totalise 160 chevaux. Il est jumelé à une transmission manuelle à cinq rapports. Comme on peut le voir sur les photos, elle est peinte en bleu Electron et les sièges à motif sont en tissu gris.

Photo: Bring a Trailer

À l’exception du lecteur CD, cette Honda Civic Si semble être dans son état d’origine. On note aussi qu’elle est munie de ses jantes de 15 pouces comme au tournant du millénaire.

Dans l’annonce, on apprend qu’elle a originalement été vendue à la concession Honda de Pompano Beach en Floride. En 2004, le vendeur actuel l’a acquise du premier propriétaire. Rappelons-nous qu’en 2018, une Civic Si 1999 de la même teinte avait fait monter la mise jusqu’à 24 027 $ US. L’odomètre de cet exemplaire affichait 12 000 milles.

Sur ce site d’enchères, elle devient de loin la Civic la plus chère à ce jour.

En vidéo: 10 voitures qui prendront de la valeur en 2020

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

BlogueMa première fois au volant : Honda Civic 1998
Dans cette série d’articles « ma première fois », les journalistes du Guide de l’auto vous racontent leurs débuts derrière le volant. L’adage dit qu’on a tous une première fois. Quant à moi, c’est un pléonasme, quelque chose d’inutile à dire, comme descendre en bas, monter en haut, etc. Au …
ActualitéPlusieurs usines de Honda encore à l’arrêt après une cyberattaque
Les usines de deux-roues du japonais Honda étaient toujours à l’arrêt en Inde et au Brésil mercredi, en raison d’une récente cyberattaque ayant perturbé son réseau mondial de production, a déclaré le constructeur automobile à l’AFP. Toutes les usines du groupe aux États-Unis ont redémarré, ainsi que son site de …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires