BMW X1 xDrive 28i 2020 : un look plus typé

Points forts
  • Style réussi
  • Volume d'espace et polyvalence
  • Comportement routier sûr
  • Fiabilité en progrès
Points faibles
  • Prix élevé
  • Tarif des options regroupées
  • Dynamique moins enlevante
  • Roulement ferme
Évaluation complète

Le BMW X1 est le VUS le plus vendu de la gamme BMW à l’échelle mondiale. Au Canada, où la popularité des VUS ne cesse de croître, le X1 se classe bon troisième au chapitre des ventes de la marque allemande, derrière le X3 et le X5, lesquels sont de plus grande taille.

Le modèle de seconde génération, élaboré sur une architecture servant également de base aux Mini Clubman et Countryman, a fait l’objet d’une mise à jour pour l’année-modèle 2020, histoire de lui donner un look plus typé, en phase avec celui des autres VUS BMW.

Comme il s’agit d’un restylage et non d’une refonte complète, ce sont les parties avant et arrière qui ont reçu les attentions des designers. Le X1 affiche dorénavant une calandre agrandie avec naseaux convergeant au centre et de blocs optiques de type DEL.

Plus bas, on remarque le bouclier avec prises d’air latérales élargies, lesquelles intègrent les feux antibrouillard, également de type DEL. À l’arrière, ce nouveau millésime du X1 est doté de nouveaux feux. C’est simple, mais diablement efficace comme transformation, le X1 gagnant maintenant en présence sur la route.

Photo: BMW AG

Un habitacle inchangé

L’habitacle demeure essentiellement le même que celui du modèle 2019, exception faite d’un nouveau sélecteur de vitesse électronique qui commande la boîte automatique à huit rapports, laquelle a été recalibrée.

L’ergonomie est sans faille, les cadrans du bloc d’instruments sont très lisibles, et l’écran central de 8,8 pouces peut être commandé par le toucher ou par le gros bouton central rotatif localisé sur la console. Côté pratique, mentionnons que le dégagement pour les jambes des passagers arrière est tout à fait convenable pour un véhicule de ce créneau, et que le X1 fait preuve d’une belle polyvalence avec un volume de chargement chiffré à 505 litres, avec tous les sièges en place, et de 1 550 litres lorsque les trois dossiers arrière sont rabattus.

Avec l’ajout de l’ensemble M Sport, on peut compter sur des sièges avant qui fournissent un meilleur maintien que les sièges de base, ainsi que sur un volant sport gainé de cuir. Cet ensemble optionnel de 2 250 dollars, comprend aussi plusieurs équipements servant à bonifier le look ainsi que la dynamique.

Photo: BMW AG

Des options regroupées et chères

Tout cela nous amène à préciser que, comme c’est souvent le cas chez BMW, les équipements offerts en option sont toujours regroupés dans des ensembles vendus à prix fort.

À titre d’exemple, le Premium Enhanced de notre modèle d’essai commandait un déboursé additionnel de 5 950 dollars, tout ça pour un volant chauffant, un toit panoramique, une chaîne audio haut de gamme , un système de navigation, l’accès confort avec ouverture automatique du hayon, et plusieurs autres accessoires. L’ajout d’autres options, comme la sellerie en cuir et la peinture métallisée, signifiait que la facture de notre modèle d’essai atteignait 50 600 $, alors que le prix de base d’un X1 est de 41 900 $...

Photo: BMW AG

Sur la route

Au pays, le seul moteur disponible est un quatre cylindres de 2,0 litres, suralimenté par turbocompression, développant 228 chevaux et 258 livres-pied de couple, lequel est jumelé à une boîte automatique à huit rapports. Le rouage intégra fait partie de l’équipement de série au Canada, tandis qu’il s’agit d’une option aux États-Unis.

Fait à noter, ce moteur loge en position transversale, plutôt que longitudinale comme c’était le cas précédemment, exactement comme sur les modèles de Mini Cooper partageant la même plate-forme. Cette disposition a une incidence sur la répartition des masses du X1 qui est de 56% sur le train avant et de 44% sur l’arrière, ce qui est moins idéal que la répartition parfaite de 50/50 du modèle antérieur.

Concernant la dynamique, le X1 s’avère stable et compétent, mais nettement moins enthousiasmant à conduire que les berlines de la gamme, alors que le roulement est plutôt ferme.

Au sujet des performances, le X1 se montre volontaire lors des accélérations à pleine charge avec un chrono de 6,5 secondes pour le 0-100 km/h, et le couple à bas et moyen régime livré par le turbocompresseur permet une conduite souple, alors que la boîte automatique passe les rapports rapidement, histoire de bonifier la consommation. À ce sujet, nous avons enregistré une moyenne observée de 9,0 L/100 km.

En terminant, il convient de souligner que la fiabilité des BMW s’est grandement améliorée récemment. Le choix d’un X1 s’avère donc maintenant un peu plus avisé, pourvu que l’on puisse composer avec son prix élevé et éviter d’augmenter la facture en accumulant les groupes d’options.

En vidéo : Gabriel Gélinas présente la BMW Vision iNEXT Concept

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Nouveaux modèlesLe BMW X1 mis au goût du jour pour 2020
Le BMW X1 est le véhicule utilitaire le plus vendu de la marque à travers le monde et son troisième le plus populaire au Canada. Toutefois, malgré des ventes légèrement à la hausse jusqu’ici cette année, il commence à montrer des signes de vieillesse. Les choses vont changer pour 2020 …
Premiers contactsBMW X2 2018 : inévitable
PALM SPRINGS (Californie) – Les consommateurs demandaient à BMW de leur vendre un VUS plus petit et plus abordable que l’X3. Le constructeur leur a présenté l’X1, un véhicule mutisegment à l’allure d’une familiale sportive super cool. Hélas, ce n’était pas assez, les consommateurs lui reprochaient de ne pas être …
ActualitéBMW : des moteurs à essence pour au moins 30 ans encore
La nouvelle décennie qui s’amorce sera celle de la popularisation à grande échelle des véhicules hybrides et 100% électriques, au point où on peut se demander ce qu’il adviendra des véhicules conventionnels. Ironiquement, la même semaine où BMW annonce une version hybride rechargeable de ses petits utilitaires X1 et X2 …
Voitures anciennesVous souvenez-vous de… la BMW Z1?
Elle a fait la couverture du Guide de l’auto 1988 , mais elle n’a jamais été vendue chez nous. Elle était au départ un prototype, mais a finalement été commercialisée. On pouvait la conduire les portes ouvertes en toute sécurité. « Elle », c’est la BMW Z1. Un projet d’ingénieurs …
EssaisBMW Série 3 2020: Celle qu’on aime conduire
Une nouvelle Série 3 a fait ses débuts chez BMW en mars 2019. Pour les amateurs de conduite sportive, c’était une grande nouvelle, car les automobiles de ce constructeur sont du genre que l’on aime conduire encore et encore ! La M340i xDrive dont nous avons fait l’essai ne fait …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires