Chevrolet Corvette 2019: La performance avant le prestige

La Corvette n’est pas qu’un gros char américain incapable d’autre chose que d’accélérer en ligne droite. C’est une véritable sportive.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2019

La Chevrolet Corvette a beau rouler sa bosse depuis plus de 65 ans, certaines personnes ne l’apprécient toujours pas à sa juste valeur.


Trop souvent, on entend des commentaires désobligeants à propos de ce modèle et de ses conducteurs. Détrompez-vous, les propriétaires de Corvette ne sont pas que des baby-boomers trop riches et en manque d’attention. Pas tous, en tout cas. Avant tout, on a affaire à des amateurs de conduite sportive qui ont compris qu’ils ne trouveraient jamais mieux pour le prix.


Certes, la Chevrolet Corvette n’a pas le raffinement ni le prestige d’une Ferrari, d’une Porsche ou même d’une Alfa Romeo. Sauf que pour une facture en deçà de 70 000$, elle vous en donne grandement pour votre argent.

Un rapport prix-performance imbattable


Pensez-y. Pour le prix d’un Tahoe bien équipé, vous vous retrouvez à bord d’une machine de 460 chevaux capable de passer de 0 à 100 km/h en moins de 4 secondes. Et ça, c’est avec le modèle de base!

Le V8 atmosphérique de 6,2 litres de la Corvette Stingray n’est peut-être pas le plus avancé sur le plan technologique, mais il fait un travail colossal sous son capot, aidé par une transmission manuelle à sept vitesses ou par une automatique à huit rapports.

Vous voulez comparer? Allez-y! Une Porsche 911 de base, dont le prix dépasse les 100 000$, développe 370 chevaux et boucle le 0-100 km/h en 4,6 secondes. La Jaguar F-Type, même équipée de son incroyable moteur optionnel V8 suralimenté de 550 chevaux, met plus de temps que la Corvette à atteindre 100 km/h. Sur papier, Chevrolet l’emporte haut la main.

Comme c’est le cas pour n’importe quelle sportive digne de ce nom, les qualités de la Corvette ne se résument pas qu’à sa puissance et ses accélérations en ligne droite. Avec une répartition du poids entre l’avant et l’arrière frôlant la perfection et un centre de gravité qui touche presque à terre, la Corvette demeure un exemple à suivre en matière de tenue de route.

Ajoutez à cela un système de freinage sévère et la fameuse suspension magnétique si chère à General Motors et vous obtenez la recette qui fait le succès de la plus exotique des Chevrolet depuis 1953.

La Corvette n’est pas qu’un gros char américain incapable d’autre chose que d’accélérer en ligne droite. C’est une véritable sportive, au même titre que bien des bagnoles italiennes avec un prix de vente deux fois plus élevé.

Et depuis sa dernière refonte en 2014, il faut avouer qu’elle a également des airs de voiture italienne, la Chevrolet Corvette. Cette génération, la septième depuis les débuts du modèle, est assurément celle à l’allure la plus exotique.

Avec une silhouette si spectaculaire viennent toutefois quelques désagréments. À bord, la visibilité arrière est à peu près inexistante. Heureusement qu’il y a la caméra de recul pour les manœuvres à reculons. Même constat au sujet des angles morts. La vigilance est de mise lors des changements de voie!

Si son look extérieur s’avère aussi singulier, l’habitacle ne déçoit pas non plus. Centrée vers le conducteur, la cabine nous laisse comprendre qu’on n’est pas à bord d’un bolide ordinaire. Après tout, c’est loin de l’être.

On pousse la folie encore plus loin avec la ZR1

Si les 460 chevaux de la Corvette Stingray ne suffisent pas à vous impressionner, Chevrolet a probablement ce qu’il vous faut en banque pour 2019. Et ce n’est rien de moins que la Corvette la plus puissante de tous les temps.

La nouvelle ZR1, qui fait son arrivée dans l’alignement du modèle cette année, fait toujours appel à un moteur V8 de 6,2 litres, mais grâce à la magie de la surcompression, sa cavalerie grimpe à 755 chevaux et son couple à 715 livres-pied. En plus de cette puissance frôlant le ridicule, la ZR1 voit en outre son poids abaissé grâce à l’utilisation de fibre de carbone et reçoit un système de freinage encore plus performant, gracieuseté de freins Brembo en carbone céramique avec étriers à six pistons à l’avant et à quatre pistons à l’arrière.

Le prix de cette Corvette démentielle dépasse du double celui de la variante de base, cependant, même à 140 495$, on peut parler d’un excellent rapport prix-performance.

Entre la Stingray et la ZR1, il est possible d’opter pour une Corvette plus balancée. Il y a la Z06, qui demeure sauvagement puissante avec ses 650 chevaux. Et puis il y a la Grand Sport, qui fait de la réduction de poids son cheval de bataille pour tirer le maximum de ses 460 chevaux. A 78 695$ (2018), c’est, à mon avis, la version qui vous en donne le plus pour votre argent.


Peu importe la version, la Chevrolet Corvette a de quoi impressionner. Et si vous êtes du genre à la bouder parce qu’elle n’a pas le prestige de ses rivales, sachez que vous passez à côté d’un bolide qui a énormément à offrir pour une facture étonnamment légère.

Feu vert

  • Rapport prix-performance difficile à battre
  • Excellente tenue de route
  • Version Grand Sport salivante
  • Encore plus de puissance en 2019 avec la ZR1

Feu rouge

  • Pas le prestige de la concurrence
  • Visibilité arrière exécrable
  • Angles morts gigantesques
  • Voiture peu commode au quotidien

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéLa future Corvette nuit aux ventes du modèle actuel
Depuis que General Motors a annoncé que la toute nouvelle Chevrolet Corvette 2020 allait être dévoilée le 18 juillet et qu’un prototype camouflé a sillonné les rues de Manhattan, l’anticipation a grimpé de plusieurs crans chez les amateurs. GM s’attend à une forte demande, si bien qu’un deuxième quart de …
Commentaires