Hyundai Tucson 2019: En perte de vitesse?

Le Tucson a tout pour plaire aux parents de petites familles, bien qu’il peine à se démarquer face à sa concurrence directe.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2019

Tout allait si bien pour le Tucson. Lors de sa dernière refonte, les ventes de ce VUS compact sont passées de 11 856 unités, en 2014, à 30 467, en 2017, le classant au cinquième rang des utilitaires les plus vendus au Canada. Toutefois, au premier trimestre de 2018, les chiffres ont chuté de 25%. Que s’est-il passé?

On peut dire que certains de ses rivaux redessinés connaissent un succès grandissant. C’est le cas notamment du Volkswagen Tiguan, du Honda CR-V et du Mazda CX-5. Cependant, le véritable coupable pourrait se retrouver sur le même plancher de vente, et il s’appelle Kona. Ce VUS sous-compact a fait flèche de tout bois, en 2018, avec un look éclaté, des couleurs de carrosserie vives et, bien sûr, un prix légèrement plus accessible. Le pauvre Tucson se trouve ainsi dans l’ombre.

Pour tenter de remédier à la situation, Hyundai a apporté un lot d’améliorations à celui-ci, dans le but de projeter une fois de plus la lumière sur son modèle le plus populaire chez nous après l’Elantra.

Habitacle dans le ton

Comme véhicule familial, le Tucson est un choix plus logique que le petit Kona. On bénéficie d’une quantité appréciable d’espace à l’avant comme à l’arrière, malgré un léger manque de dégagement pour la tête. Du moins, si on le compare à sa concurrence. Pour ce qui est de l’espace cargo, son volume de 877 litres avec les dossiers arrière en place se situe dans la moyenne du segment.

Quant au tableau de bord, on a remplacé l’écran tactile intégré à la planche centrale par un module perché sur le dessus de celle-ci, comme on retrouve dans l’Elantra GT. Les bouches de ventilation ont été redessinées, et l’apparence est un peu plus moderne. Toutefois, les commandes du système multimédia sont désormais placées plus haut, plus loin de la portée des occupants, curieusement. Au moins, un affichage de sept pouces et l’intégration Apple CarPlay et Android Auto font maintenant partie de la dotation de série. On a également ajouté un poste de recharge sans fil pour nos téléphones compatibles, et une prise USB aux places arrière.

Côté équipement de sécurité, toutes les déclinaisons du Tucson incluent désormais l’avertissement précollision frontale et l’assistance de suivi de voie, et en option, on a maintenant droit à un régulateur de vitesse adaptatif avec fonction d’immobilisation et de redémarrage. Autrement dit, ce système appliquera les freins jusqu’à l’arrêt complet et fera avancer le véhicule dans les bouchons de circulation.

Quelques chevaux à la rescousse

Le moteur de 2,0 litres de base produit 164 chevaux, une somme suffisante pour les déplacements quotidiens, mais qui peine à traîner le Tucson si nous sommes moindrement pressés. Une mécanique turbocompressée de 1,6 litre était disponible au cours des dernières années, par contre, pour 2019, on la remplace par un quatre cylindres atmosphérique de 2,4 litres qui développe 181 chevaux.

On perd un peu en couple, bien qu’on gagne quelques étalons; de toute façon, l’ancien moteur turbo n’était pas des plus écoénergétiques en conduite réelle, et sa boîte robotisée à sept rapports s’avérait lente à réagir. Bref, on a affaire à un nouveau moteur mieux adapté à la vocation du Tucson, et c’est celui qu’on choisirait, surtout compte tenu du mince écart de consommation avec le moteur de 2,0 litres.

En revanche, le Tucson n’est quand même pas des plus économiques à la pompe, surtout à côté du CR-V et son petit moteur turbo ou du CX-5 et sa motorisation SKYACTIV avec désactivation de cylindres. Néanmoins, il faut dire que la firme étasunienne J.D. Power a reconnu le Tucson comme étant le meilleur petit VUS en ce qui a trait à la fiabilité générale après trois ans sur la route, alors la mécanique et les composants semblent tenir le coup.

Au final, le Tucson propose une fois de plus un excellent rapport prix-équipement avec, par exemple, des sièges avant chauffants montés de série. Une caractéristique devenue banale en 2018, et pourtant, chez certains concurrents, il faut choisir une déclinaison plus dispendieuse pour en profiter. Avec l’équipement bonifié dans le Tucson, même la version de base avec le rouage intégral devient drôlement intéressante, se détaillant bien en deçà des 30 000 $.

Pour le reste, le Hyundai Tucson propose des performances, des capacités et une habitabilité se situant au milieu du peloton des utilitaires compacts. De plus, sa carrosserie a reçu quelques retouches esthétiques pour 2019, mais il faut un œil averti pour les discerner. Il est toujours joli, cependant, un changement plus marqué lui aurait été bénéfique. Somme toute, il ne déçoit d’aucune façon, mais n’a rien d’étonnant non plus. Est-ce suffisant pour conserver son classement au palmarès des VUS les plus vendus, et pour attirer l’intérêt chez les concessionnaires à côté du Kona? La tâche est lourde…

Feu vert

  • Style moderne
  • Bon rapport prix-équipement
  • Nouveau moteur de 2,4 litres bien adapté

Feu rouge

  • Consommation perfectible
  • Dégagement pour la tête limitée
  • Direction qui manque de précision

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires