Koenigsegg Regera 2019: Bienvenue au Canada!

Grâce à ses 1 500 chevaux et son couple de 1 475 livres-pied, la Regera accélèrerait de 0 à 300 km/h en 10 secondes. Qui dit mieux?

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2019

La patience est une vertu, dit-on. Dévoilée au Salon de l’auto de Genève en mars 2015, la Regera est la toute dernière création de Christian von Koenigsegg, fondateur de la compagnie qui porte son nom. En 2018, le petit fabricant suédois d’hypervoitures a d’ailleurs fêté son 25e anniversaire en terminant l’assemblage des 25 unités de l’Agera RS, aux côtés de la Regera qui sera produite à 80 exemplaires.

Avant de visiter un concessionnaire Koenigsegg pour faire le tour du quartier à bord de l’une de ces bagnoles, sachez qu’elles sont toutes vendues, et ce, depuis longtemps. Le groupe Weissach Performance est l’importateur exclusif de voitures Koenigsegg au Canada, avec des concessions à Vancouver et à Calgary. Pas de soucis, on offre un service de livraison partout au pays. Au moment d’écrire ces lignes, deux unités de l’Agera RS sur les 25 construites ont été acheminées à leurs heureux propriétaires au Canada, dont une sera immatriculée au Québec. Quelques Regera suivront.

L’union fait la force

En novembre 2017, l’Agera RS de 1 360 chevaux a fracassé cinq records de vitesse au Nevada, y compris celui de la vitesse maximale la plus élevée pour une voiture de production – 447,19 km/h, la moyenne de deux sprints dans des directions opposées – et la plus haute vitesse enregistrée sur une route publique, dans une direction, soit de 457,94 km/h. De plus, la voiture a complété l’exercice d’accélération et de freinage de 0-400-0 km/h en 33,29 secondes. Malade.

Toutefois, selon Koenigsegg, la Regera serait encore plus rapide.

Celle-ci est équipée d’un V8 biturbo de 5,0 litres à carter sec qui développe 1 100 chevaux, épaulé par trois moteurs électriques. L’un deux, de 160 kW, est monté au vilebrequin, agissant comme démarreur et générateur, alors que les deux autres fournissent 180 kW à chacune des roues arrière. La puissance combinée de ces quatre sources d’énergie est de 1,11 mégawatt ou plus de 1 500 chevaux, avec un couple d’au moins 1 475 livres-pied.

Pas de boîte de vitesses ici. L’arbre de transmission conçu par la firme, baptisé KDD pour Koenigsegg Direct Drive, achemine toute la puissance aux roues arrière sans perte d’énergie habituellement associée à des boîtes conventionnelles qui doivent passer leurs rapports. Les moteurs électriques procurent un couple instantané pour amorcer le décollage, alors que le moteur V8, une fois monté en régime, vient compléter la vaporisation des pneumatiques arrière.

Une pour la route

Aux dires de Koenigsegg, et malgré la prétention qu’elle soit sa voiture la plus rapide produite à ce jour, la Regera hybride a été conçue pour être une routière confortable, et non une bête de piste comme l’Agera et les autres modèles produits par la firme – dont la One:1, la CCX et la CCR. C’est la première à être équipée de sièges à réglage électrique, chauffants de surcroît. Elle profite aussi d’un pédalier et d’une colonne de direction ajustables, d’un habillage en cuir, d’un système multimédia avec écran de neuf pouces, navigation et intégration Apple CarPlay, d’un éclairage d’ambiance et d’une puissante chaîne audio. Des sonars de stationnement avant et arrière s’avèrent bien utiles, vu la petitesse de la lunette arrière et des vitres latérales.

La Regera, dont le prix avoisine les 2,5 millions de dollars, peut évidemment être personnalisée à souhait, et équipée de divers ajouts aérodynamiques. Au Salon de Genève 2018, on a notamment présenté une Regera munie de l’ensemble Ghost, qui l’agrémente d’un déflecteur à l’avant et des ailettes à l’arrière. À vitesse très élevée, ces éléments permettent d’augmenter l’appui au sol de 20%, comme si l’aérodynamisme de la carrosserie et son aileron arrière rétractable n’étaient pas suffisants pour la garder bien collée au pavé. Avons-nous mentionné qu’il est possible de retirer et de ranger le toit dans le coffre?

On ne peut qu’admirer le travail et le souci du détail de Christian von Koenigsegg et sa bande, au même titre que d’autres petits constructeurs de voitures d’exception tels que Pagani et, même s’il est soutenu financièrement par le groupe Volkswagen, Bugatti. Et l’on se demande bien à quoi ressemblera la prochaine hypervoiture de la firme suédoise, car au moment de mettre le Guide 2019 sous presse, rien n’a été annoncé. En attendant, si l’on cherche à mettre la main sur une Koenigsegg, on peut jeter un coup d’œil à la série Certified Legends, des modèles antérieurs remis à neuf et revendus par Koenigsegg avec une garantie de deux ans.

Quant aux 80 chanceux ayant pu se commander une Regera, ils pourront se targuer d’avoir une voiture capable d’accélérer de 0 à 400 km/h en moins de 20 secondes. Ça, c’est exceptionnel. L’arrivée des premières voitures Koenigsegg au Canada aura pris du temps, mais en voir une en chair et en os, ou même en toucher une, c’est une expérience dont on se souviendra longtemps.

Feu vert

  • Accélérations diaboliques
  • Motorisation impressionnante
  • Exclusivité assurée

Feu rouge

  • Visibilité vers l’extérieur probablement nul
  • Prix très élevé
  • Fiabilité inconnue

Partager sur Facebook
Commentaires