Honda Ridgeline 2019: L'Accord des camionnettes

Le Ridgeline n’a pas besoin de copier les autres camionnettes pour être un bon produit.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2019

Si les camionnettes étaient des adolescentes, le Honda Ridgeline serait le petit gêné à lunettes, celui qui préfèrerait se tenir loin des sportifs (Chevrolet Colorado, GMC Canyon, Ford Ranger, Nissan Frontier). Bien que peu athlétique, ce petit morveux, intelligent et débrouillard, n’aurait aucune difficulté à s’échapper des brutes vantardes (Ford F-150, Ram 1500, Chevrolet Silverado, GMC Sierra) désirant lui voler son argent de poche.

Le Ridgeline, par sa conception monocoque, est différent et original. Il fait les choses à sa manière, sans pour autant se sentir intimidé par les autres camionnettes. Quoi que l’on en pense de ce « faux pick-up », sa recette unique semble fonctionner pour Honda.

Car même s’il est loin d’être au top du palmarès des ventes dans le créneau des camionnettes compactes et qu’il se vende presque au prix d’un Ford F-150, le Ridgeline est très apprécié par ses propriétaires. Comme la berline Accord chez Honda, il déborde tout simplement de génie.

Un Pilot avec une caisse
Le fait qu’il partage la plupart de ses composantes mécaniques avec le Pilot n’est pas un secret. En fait, le Ridgeline partage également sa plate-forme et sa motorisation avec l’Odyssey. Oui, une fourgonnette!

Ce partage des composantes s’avère efficace pour le Ridgeline, car il jouit d’un niveau de raffinement et d’une tenue de route exemplaires dont rêvent ses rivaux. Entièrement repensé pour l’année-modèle 2017, le Ridgeline franchit le millésime 2019 relativement inchangé. Son moteur V6 atmosphérique de 3,5 litres, muni du système de calage variable des soupapes VTEC, développe toujours 280 chevaux et un couple de 262 lb-pi. La seule boîte de vitesses offerte est une automatique à six rapports. Au Canada, la transmission intégrale figure de série.

Sur le plan du design, on dirait que l’avant du véhicule a été calqué sur le Pilot. On retrouve une calandre moderne et aérodynamique, même trois ans après son apparition, ressemblant davantage à celle d’une voiture qu’à celle d’un camion. Pareillement dans l’habitacle, où une planche de bord soignée semble être venue directement de chez son frère à sept passagers. Dans son ensemble, la cabine du Ridgeline est spacieuse, confortable, sophistiquée et fait preuve d’une qualité d’assemblage exemplaire dans ce créneau.

Petit, mais si polyvalent!
Contrairement à sa concurrence, qui dispose d’un peu plus de flexibilité dans ses configurations cabine/caisse, le Ridgeline ne s’offre qu’avec une cabine double et une caisse de 5,4 pi, ce qui fait de lui un camion plutôt petit lorsque vient temps d’y charger de gros objets. Sa capacité de remorquage de 5 000 livres (2 268 kg) est aussi la plus basse du créneau. C’est au niveau la polyvalence et de la dynamique de conduite que le Ridgeline se démarque.

Par exemple, on retrouve sous sa caisse un compartiment caché proposant presque autant d’espace de chargement que le coffre d’une berline intermédiaire. Il est équipé d’un drain si l’on désire le transformer en glacière et la caisse elle-même est dotée de haut-parleurs étanches à l’eau, parfaits pour les tailgate parties. Parlant de hayon, celui du Ridgeline s’ouvre de deux manières!

La banquette arrière, quant à elle, fait aussi preuve d’une flexibilité impressionnante par son système escamotable en deux parties, inspiré du système Magic Seat que l’on retrouve dans la Fit et le HR-V. Une fois repliée, cette banquette fait place à un plancher plat, permettant facilement d’y embarquer de gros objets, comme un arbuste, un vélo ou même un gros chien.

La suspension indépendante et la conception style voiture du Ridgeline lui confèrent une tenue de route animée, lui permettant d’attaquer les virages avec plus de mordant que n’importe quelle autre camionnette. Son puissant moteur V6 répond avec vigueur, en émettant une sonorité agréable et la boîte automatique enfile les rapports rapidement et tout en douceur. Fruit d’une mécanique fiable et au point, le Ridgeline se montre encore plus plaisant lorsqu’on le conduit de façon sportive.

Bien que ses spécifications ne soient pas impressionnantes sur papier et que son prix de vente puisse paraître un peu élevé, surtout lorsque bien équipé, le Honda Ridgeline comble tout de même un grand pourcentage des besoins des consommateurs en matière de polyvalence.

Finalement, c’est une camionnette compacte bien pensée et qui conserve bien sa valeur de revente; un véhicule idéal pour les chasseurs, amateurs de plein air ou les propriétaires de produits récréatifs.

Feu vert

  • Polyvalence impressionnante
  • Moteur V6 fiable et puissant
  • Tenue de route épatante
  • Habitacle confortable

Feu rouge

  • Capacité de remorquage un peu juste
  • Prix de vente élevé
  • Caisse un peu courte
  • Aucun choix de cabine

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéMeilleurs achats 2019 du Guide de l’auto : Honda Ridgeline
Chaque année, l’équipe du Guide de l’auto publie ses Meilleurs achats dans une foule de catégories de véhicules, tant pour les voitures que les utilitaires, mais aussi pour les camionnettes. Avec cette information, le consommateur peut prendre une décision d’achat éclairée. Dans le créneau des camionnettes compactes et intermédiaires, c’est …
Commentaires