Kia Telluride 2020 : think big, façon Corée

Points forts
  • Espace intérieur bien aménagé
  • Rempli de technologies
  • Moteur V6 bien adapté
Points faibles
  • Valeur de revente incertaine
  • Prix de départ élevé
  • Certains plastiques durs dans l’habitacle
Évaluation complète

Longtemps considéré comme la chasse gardée des constructeurs américains, le segment des VUS intermédiaires ne connaît désormais plus de frontières. Cette année, c’est au tour de Kia de se mouiller avec le véhicule le plus imposant de son histoire, le Telluride 2020.

En fait, à part l’écusson qui trône au centre de sa calandre, le Telluride n’a à peu près rien de coréen. Fabriqué aux États-Unis, ce VUS est pensé et conçu pour les automobilistes nord-américains. Même son nom est américain, lui qui fait référence à une ville du Colorado.

Et quand on pense Amérique, on pense… gros! En matière de format, le Telluride peut regarder ses rivaux dans les yeux. D’une longueur d’exactement cinq mètres, le VUS se mesure directement à des modèles comme le Ford Explorer, le Honda Pilot ou le Nissan Pathfinder. Sans oublier le nouveau Hyundai Palisade, avec lequel le Telluride partage sa plate-forme et sa motorisation.

Photo: Frédéric Mercier

De la place pour tout le monde

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le Telluride ne manque certainement pas d’espace.

Son design très carré, en plus de lui conférer une allure robuste qui le démarque habilement de ses concurrents, permet aussi d’offrir un excellent dégagement pour la tête, même pour les passagers de l’infâme troisième rangée. Pour y accéder, la deuxième rangée de sièges se rabat à la simple pression d’un bouton, libérant ainsi un accès facile à l’arrière. Un gros avantage trop souvent négligé par les constructeurs.

Dans le coffre, Kia a pris bien soin de garder de la place pour les bagages. Sans même rabattre la troisième rangée de sièges, le Telluride a un espace de chargement de plus de 600 litres. C’est plus que ce que proposent la majorité de ses rivaux.

À l’avant, on a droit à une présentation moderne et de bon goût. Seul bémol : l’utilisation de plastiques durs bon marché qui se salissent à vue d’œil autour de la console centrale...

Photo: Frédéric Mercier

Pour le reste, c’est réussi. Le système d’infodivertissement, affiché sur un écran tactile positionné très bas afin de ne pas obstruer la visibilité du conducteur, est très facile à utiliser.

Même la version de base (EX) n’a pas à rougir en ce qui a trait à l’équipement. Avec un rouage intégral, un écran tactile de 10,25 pouces, un chargeur de téléphone par induction et un paquet de technologies d’aide à la conduite venant de série, le Telluride 2020 jouit d’une excellente intégration technologique.

Avec quelques ajouts de luxe comme une chaîne audio Harman Kardon, une caméra 360°, un toit ouvrant double et des jantes en alliage de 20 pouces, la version de milieu de gamme SX nous semble être celle qui vous en donne le plus pour votre argent.

Offert de série avec une configuration à huit passagers, le Telluride peut aussi être livré avec deux sièges capitaines à l’arrière dans sa version SX Limité, la plus cossue du lot. Cette variante haut de gamme comprend une sellerie en cuir nappa, un affichage tête haute pour le conducteur et même une suspension arrière autonivelante qui s’ajuste selon le poids à bord du véhicule.

Photo: Frédéric Mercier

Sous le capot

Peu importe la version choisie, un seul moteur anime le Telluride 2020. Il s’agit d’un V6 de 3,8 litres développant 291 chevaux et un couple de 262 livres-pied.

Cette mécanique dote le Telluride d’une capacité de remorquage de 2 268 kilogrammes (5 000 livres) et de performances très honnêtes pour un véhicule de cette catégorie. La boîte automatique à huit rapports accomplit quant à elle un travail sans faille et s’adapte joliment selon le mode de conduite choisi par le conducteur.

La consommation d’essence combinée ville/route de 11,2 L/100 km n’a rien d’exceptionnel, mais rien de catastrophique non plus. Et contrairement à certains moteurs à quatre cylindres turbocompressés, la consommation sur papier est très près de celle réalisée dans la « vraie vie ».

Parlant de moteurs à quatre cylindres, Kia aurait pu être tenté d’en offrir un comme motorisation de base afin de baisser le prix de départ du Telluride. Parce qu’avec une facture initiale de 46 995 $ (frais de transport et préparation inclus), le Telluride n’a rien d’un véhicule abordable. Et la faible valeur de revente des produits Kia laisse croire que la dépréciation sera particulièrement prononcée au cours des prochaines années.

Photo: Frédéric Mercier

Plus cher que la majorité de ses concurrents, le VUS de Kia est également mieux équipé. Et quand on prend le temps de comparer le modèle à celui des autres VUS du marché, on comprend que la facture n’a rien d’exagéré.

Reste qu’il aurait été à l’avantage de Kia de proposer une variante plus dénudée avec un plus petit moteur. Un peu comme le fait Volkswagen avec l’Atlas. Au lieu de ça, Kia nous assure qu’il pense déjà à une version électrifiée, qui pourrait s’ajouter à la gamme d’ici quelques années.

En attendant, le Kia Telluride nous a surpris par son espace, par une intégration technologique particulièrement impressionnante et par un raffinement que l’on n’aurait jamais cru voir dans un produit de la marque coréenne il y a quelques années à peine.

Décidément, Kia n’a pas fini de nous surprendre.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéKia Telluride 2020 : prix annoncés pour le Canada
Le nouveau VUS intermédiaire à trois rangées de sièges de Kia arrivera chez les concessionnaires sous peu, et le constructeur vient d’annoncer les prix de ses trois déclinaisons, qui concurrenceront les Ford Explorer , Toyota Highlander , Honda Pilot et Volkswagen Atlas , entre autres. Le Kia Telluride EX 2020 …
DetroitLe nouveau Kia Telluride 2020 a l’air prêt pour la guerre
Constatant la forte demande pour des VUS de plus gros gabarit, Kia a profité de l’ouverture du Salon de l’auto de Detroit pour présenter son nouveau Telluride. Pensé et construit aux États-Unis, le Telluride est le plus gros Kia jamais construit, point à la ligne. Capable d’accueillir jusqu’à huit occupants, …
guideauto.tvLes 10 VUS les moins chers en 2019
Il ne fait aucun doute que les véhicules utilitaires sport (VUS) ont la cote auprès des consommateurs québécois. Voici le palmarès des dix d’entre eux qui sont les moins dispendieux. De série, ils sont tous livrés avec les roues avant motrices seulement. Le rouage intégral est offert en option pour …
SurvolHyundai Palisade 2020 : cinq choses à savoir
Étant donné la popularité monstre des VUS à sept ou huit passagers auprès des consommateurs nord-américains, Hyundai doit, elle aussi, s’outiller pour affronter ses concurrents. Le constructeur sud-coréen proposait déjà le Santa Fe XL au sein de sa gamme, une déclinaison allongée de son VUS à cinq passagers. Afin d’assurer …
guideauto.tvSur la route : Kia Telluride 2020
Kia n’a vraiment pas fait les choses à moitié avec son nouveau Telluride 2020. Plus gros véhicule jamais commercialisé par Kia sur notre marché, le Telluride est pensé et construit pour les automobilistes nord-américains. Il devient un rival direct à des modèles comme le Honda Pilot , le Ford Explorer …
EssaisKia Telluride, de la place pour huit!
Vous recherchez un véhicule spacieux capable de transporter jusqu’à 7 personnes — et pourquoi pas même 8 —, mais un Sorento serait trop petit ? Eh bien, Kia propose désormais une alternative de taille. Voici le Telluride 2020. Le Kia Telluride 2020 ne pouvait arriver à un meilleur moment. Ce …
Premiers contactsKia Soul 2020 : bien assis dans sa niche
TORONTO (Ontario) - Lorsque le premier Kia Soul fut introduit en 2009, il était non seulement seul dans sa niche, mais il représentait le renouveau de la marque coréenne ainsi que l’arrivée du designer allemand Peter Schreyer au sein de l’entreprise. À l’époque, Kia se bâtissait encore une réputation en …
Commentaires