Véhicules électriques : les taux d’intérêt minent malheureusement l’économie

Vous le savez sans doute, beaucoup de variables affectent le prix de revient d’un véhicule neuf. C’est le cas du taux d’intérêt qui peut gonfler assez rapidement votre mensualité, voilà pourquoi il est important d’en tenir compte lors du processus d’achat, surtout qu’il peut faire pencher la balance dans le dilemme achat versus location. Le seul moyen de l’éviter, c’est de payer votre véhicule comptant, mais encore là, certains spécialistes pourraient vous dire qu’il y a mieux à faire avec votre argent.

Il faut savoir qu’il n’est pas rare que les constructeurs subventionnent un taux d’intérêt afin de mousser les ventes d’un modèle. Les 0% ou 1,99% ne sont pas des cadeaux des institutions financières, c’est le constructeur qui absorbe la différence, bien souvent en vous privant d’un rabais supplémentaire.

Dans le cas des véhicules électriques, beaucoup d’acheteurs considèrent le prix d’achat, plus élevé, versus les économies de carburant et coûts d’entretien qu’ils génèrent afin de bien analyser l’aspect financier de la décision. Il y a beaucoup de débats sur la question, mais dans bien des cas, ce n’est pas très long avant que le véhicule électrique ne soit plus rentable, surtout si vous le conservez longtemps. Cependant, beaucoup négligent un élément important et c’est le taux d’intérêt qui, dans le cas des électriques, me fait sursauter chaque fois.

Malheureusement, les véhicules électriques sont souvent laissés pour contre et sont exclus de programmes de rabais, et l’impact est assez important sur la mensualité. Configurez une Toyota Prius Prime, et vous découvrirez un taux beaucoup plus élevé que les autres modèles. Promenez-vous sur les sites des fabricants et vous découvrirez que la tendance est généralisée.

Un impact assez important

Si je me dirige sur le site de Nissan afin de configurer un LEAF SV, la version de milieu de gamme et la plus vendue. On découvre que la voiture vous coutera avec taxes 56 214 $, soit 48 214 $ après la remise de 8 000 $ du gouvernement. À moins que vous ne la payiez comptant, un financement de 60 mois sera assorti d’un taux d’intérêt de 5,79% et d’une mensualité de 937 $. Vous aurez ainsi payé 7 431 $ en frais d’intérêt au bout de 60 mois.

Le même exercice du côté de la Chevrolet Bolt EV de base vous donnera un prix d’achat de 53 400 $ avec taxes et rabais, ainsi qu’un paiement de 978 $ par mois avec un taux de 3,9% pour acheteur qualifié. Vous aurez ainsi déboursé 5 462 $ en frais d’intérêt. C'est probabblement le meilleur taux actuellement disponible pour un véhicule électrique, si vous qualifiez bien entendu.

Si on compare le tout à une Honda Civic EX, son prix de vente se situe à 30 005 $ taxes incluses. Le financement sur 60 mois est assorti d’un taux d’intérêt de 2.99%, votre paiement sera donc de 539 $ par mois et vous aurez déboursé 2 336 $ en frais d’intérêt.

Dans le cas d’une Hyundai Elantra Luxury, la plus haut de gamme, elle vous coutera 30 546 $ taxes incluses, le paiement mensuel sera de 509,11 $ à 0% d’intérêt.

À terme, on débourse donc 5 095 $ de plus en frais d’intérêt dans le cas de la Nissan LEAF, par rapport à la Honda Civic et 7 431 $ de plus par rapport à la Hyundai Elantra. De quoi miner drôlement l’économie espérée ou du moins, retarder le seuil de rentabilité. Certes, les véhicules électriques ont d’autres vertus que l’aspect financier, mais dans la comparaison, il est important de tenir compte de tous les éléments et beaucoup négligent le taux d’intérêt! C’est d’ailleurs vrai pour tous les véhicules.

Voici un petit résumé :

Honda Civic EX Hyundai Elantra Luxury Nissan LEAF SV Chervrolet Bolt EV

Prix de vente avec taxes et rabais

30 005 $

30 546 $

48 214 $

53 400 $

Taux d’intérêt

2,99%

0%

5,79%

3,9%

Mensualité (60 mois)

539 $

509 $

937 $

978 $

Intérêts payés 2 336 $ 0 $ 7 431 $ 5 462 $
Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

BuzzGM lance un vélo électrique portatif. Quel nom lui donne-t-on?
Il y a quelques années, BMW et Hyundai lançaient ce que l’on a nommé « la course au dernier mile », un défi que semblent s’être fixé bon nombre de manufacturiers automobiles. Cette course consiste à développer un concept qui permettra aux automobilistes de franchir les derniers mètres qui séparent …
Commentaires