Le Salon de l’auto de Detroit va changer… et se tenir en été!

Bien que les salons de l’auto à travers le monde continuent d’attirer de grosses foules, ils n’ont plus le même attrait pour les constructeurs que dans le passé, comme en témoigne la hausse du nombre de dévoilements qui ont lieu à d’autres endroits en simultané ou bien lors d’événements privés ailleurs dans l’année.

Prenons le Salon international de l’auto de Detroit, par exemple. Jadis la plus importante exposition automobile de la planète, il a perdu beaucoup de lustre et de pertinence dans les dernières années. Mazda, MINI, Volvo, Porsche, Mitsubishi, Jaguar et Land Rover se sont toutes retirées, tandis qu’Audi, BMW et Mercedes-Benz emboîteront le pas en 2019.

Bien sûr, ça n’aide pas que le gros CES (Consumer Electronics Show) de Las Vegas se déroule juste une semaine avant en janvier, accaparant davantage l’attention surtout en ce qui concerne les véhicules électriques et les nouvelles technologies comme la conduite autonome.

Il y a quelques mois, l’Association des concessionnaires automobiles de Detroit, qui organise le salon, a dit qu’elle avait un plan pour « révolutionner l’événement » et offrir aux compagnies participantes une plateforme mondiale plus avantageuse pour elles en termes de coûts. Les principaux détails ont été annoncés hier.

Le changement le plus important surviendra en 2020 quand le Salon de l’auto de Detroit sera repoussé jusqu’en juin pour profiter d’un climat plus clément et attrayant. Il clôturera du même coup la saison des salons de l’auto, qui débute typiquement fin été/début automne et se termine au printemps de l’année suivante.

Juin est un mois plutôt tranquille dans l’industrie, alors on s’attend à ce que le Salon de Detroit jouisse d’une meilleure visibilité et de plus d’espace pour respirer – pas juste au sens figuré, mais aussi littéralement. N’étant plus gênés par le froid et la neige, les organisateurs projettent de tenir plus d’événements interactifs à l’extérieur du Cobo Center et même du centre-ville, dont des essais routiers et un festival de rue.

Un tel changement nous apparaît audacieux mais intrigant. On verra si Detroit pourra convaincre les déserteurs de revenir et on parie que les retombées économiques pour la ville dépasseront les 480 millions $US de cette année.

Partager sur Facebook