Un avant-goût d'une exposition sur la voiture canadienne au musée des Sciences et de la Technologie d'Ottawa

Au Québec, les amateurs de voitures anciennes ne l’ont pas facile.  À moins d’initiatives privées, il n’existe aucun musée dans la Belle Province. D’ailleurs, un des plus beaux musées à jamais avoir été créé au Québec, celui de Pohénégamook dans le Bas-St-Laurent, a fermé ses portes l’année dernière.  À ma connaissance, seul le Musée de l’Auto Ancienne de Richmond, en Estrie demeure ouvert au public.  Il faut aussi souhaiter que l’initiative des frères Demers de Thetford Mines d’ouvrir un musée public se concrétise un jour.

En attendant, on peut se tourner vers Ottawa, au Musée des Sciences et de la Technologie, pour assouvir notre soif de voitures anciennes.  Le 24 juin 2010, soit dans un peu plus d’un an, le Musée présentera une exposition sur les voitures canadiennes à travers les années. Lors de cette exposition, les visiteurs seront sensibilisés à la voiture canadienne en ayant à répondre à la question " Sur quels critères vous basez-vous pour dire qu'une voiture est canadienne?

A) Quand le design est canadien (Manic GT, Henry Seth Taylor par exemple)

B) Quand le véhicule est manufacturé au Canada (Bricklin, Ford, Volvo, GM, etc)

C) Quand le véhicule est destiné au marché canadien (Meteor, Acadian, Acura CSX, etc)

D) Quand le véhicule est le préféré des Canadiens (Ford T, Volkswagen Beetle, Honda Civic, etc)

Mais ce qu’on verra lors de cette exposition n’est que la pointe de l’iceberg. Récemment, Suzanne Beauvais, conservatrice adjointe section Transports, nous a ouvert les portes de la réserve du Musée.  L’amateur de voitures anciennes en reste bouche bée. Très bée, même!  Et celui qui aime les vieilles motos ou bicyclettes en a aussi pour son argent, le Musée possédant sans doute l’une des plus grandes collections au monde.

Même si beaucoup de ces véhicules ne sont pas fonctionnels (ou du  moins ne l’étaient pas lors de notre passage en mai dernier), ils ont tous une histoire incroyable à raconter.  Voici quelques véhicules photographiés dans la réserve.

Studebaker Starlite 1947 : Studebaker, de South Bend en Indiana, a une longue histoire au Canada où elle a longtemps fabriqué des voitures.

Le Roy, circa 1903. Fabriquée à 32 exemplaires par les frères Good de Berlin, Ontario (aujourd’hui Kitchener). Au moment où la photo a été prise, la jolie petite voiture était sous examination en conservation.

Baker Electric, circa 1910. Une voiture américaine qui ne sera sans doute pas de l’exposition de 2010. Baker était basée à Cleveland en Ohio (1899-1916)

Bricklin SV-1 : Malcolm Bricklin, un homme d’affaires américain qui avait, notamment, démarré Subaru of America, crée un jour sa propre voiture. Entre 1974 et 1976, environ 2906 de ces jolies voitures sont construites dans une usine de St-Jean au Nouveau-Brunswick.  Le SV-1 du nom de la voiture vient de « Safety Vehicle ». Le gouvernement du Nouveau-Brunswick avait investit des sommes considérables dans le projet avant la faillite de l'entreprise. Encore aujourd’hui, Malcolm Bricklin sévit en tant qu’importateur de voitures chinoises en Amérique!

Hubley 1937: Voilà l’une des voitures les plus spéciales de la réserve!  Cette Hubley a été construite par Reginald Hubley d’Halifax en 1937 avec des pièces diverses. Par exemple, le châssis provient d’un Ford Modèle T, le moteur et les roues de Chevrolet.  Durant l’année 1938, cette voiture a gagné quelques courses sur terre battue..

Bickle, une entreprise ontarienne, se spécialise très tôt dans la fabrication de camions de pompiers. Bickle a débuté ses opérations en 1906 à Woodstock, en Ontario et construit sous licence des Seagrave et des Ahrens-Fox. En 1956, l’entreprise fait faillite mais repart quelques mois plus tard sous le nom de King-Seagrave. Cette dernière survivra jusqu’en 1985. Ici un Bickle 1931 qui a longtemps servi à Montréal Ouest.

Locomobile est l’un des manufacturiers américains les mieux connus des amateurs de voitures très anciennes. Locomobile a débuté ses opérations en1899 pour fermer ses portes en 1929. La voiture que nous avons photographiée dans la réserve du Musée serait, selon mes recherches, un modèle fonctionnant à la vapeur Steam Runabout circa 1901.

Henry Seth Taylor : La voiture créée par Henry Seth Taylor vole la vedette partout où elle passe!  C’était vrai à l’époque, ce l’est encore aujourd’hui.  Considérée comme la première voiture canadienne, elle avait été dévoilée lors d’une foire tenue à Stanstead, au Québec, en 1867. De la voiture originale, il ne reste que le châssis, les éléments mécaniques et la direction.  Inutile de préciser que cette voiture à vapeur n’a pas de prix.

Meteor Montcalm 1961: Il y a de ces marques qui n’existent que pour des raisons purement marketing… comme Meteor!  Les voitures portant le nom Meteor ne sont, en fait, que des Ford rebadgées permettant aux concessionnaires Lincoln-Mercury du Canada de proposer des voitures moins dispendieuses.  La marque Meteor a existé de 1949 à 1976, avec un hiatus en 1962 et 1963.  Durant toutes ces années,Ford a souvent référé à Meteor en utilisant le nom Mercury-Meteor.  Les Meteor n’étaient pas distribuées aux États-Unis.

Standard 1923 : Au début du XXième siècle aux États-Unis, on recense au moins 50 compagnies portant le nom Standard, dont une des plus importantes s’appelle Standard Steel Car Co. Cette compagnie a introduit un des premiers V8 sur une automobile.

GMC 1984: Ce véhicule a eu l’insigne honneur de transport sa Sainteté, le pape Jean-Paul II lors de son passage au pays cette même année.  Ce GMC a repris du service en 1998 alors que le même pape s'était rendu à Cuba.

McLaughlin-Buick Royale 1928: Une Buick. Mais pas n’importe quelle!  Cette McLaughlin-Buick Royale 1928 a transporté le Prince de Galles lors de sa visite au Canada en 1927. Six autres personnes pouvaient prendre place à bord, en plus du conducteur! Au début des années 1900, Robert McLaughlin possède la plus importante fabrique de véhicules hippomobiles au pays. Son fils, Samuel, passe alors un contrat avec William Durant, celui qui créera, en 1908, la General Motors. Au Canada, McLaughlin construira des voitures en se basant la plupart du temps sur des châssis Buick, créant ainsi la McLaughlin-Buick. En 1918, cette entreprise devient… la General Motors du Canada!

Manic GT : Une jolie petite voiture québécoise, qui n’a malheureusement jamais eu de suites. La Manic, créée par Jacques About, a d’abord été assemblée à Terrebonne puis, ensuite, à Granby. Son châssis et ses organes mécaniques provenaient de la Renault 8. En tout, environ 160 Manic GT ont été assemblées en 1971.

Comet 1908 : Une autre voiture unique que cette Comet! L’entreprise Comet a eu pignon sur rue à Montréal aux alentours de 1907, 1908. À cette époque, ce Touring a transporté le Prince de Galles de Québec à St-Georges-de-Beauce où habitait son propriétaire, un certain monsieur Gonthier.  La mécanique provient de France (4 cylindres Clément-Bayard) mais elle n’est pas fonctionnelle présentement. Entre 50 et 200 Comet auraient été construites.

ToyotaPrius 1998: Mais qu’est-ce qu’une très moderne Toyota Prius fait dans ce reportage? Il s’agit d’une des toutes premières Prius à avoir mis le pneu au Canada pour des tests d’homologation. D’ailleurs, le volant est à droite.

Serge Ouellette, technicien en conservation, et Suzanne Beauvais, conservatrice adjointe du Musée des Sciences et de la Technologie d’Ottawa. La somme de connaissances automobiles de ces deux personnes est franchement impressionnante! 

Dès juin 2010, le Musée des Sciences et de la Technologie présentera une exposition sur l’automobile canadienne.  Guideautoweb.com et l’équipe du Guide de l’auto iront y faire un tour, soyez-en assurés. On vous en reparle!

Partager sur Facebook
Commentaires