Mercedes-Benz Classe S 2018: PDG et rappeurs, réjouissez-vous!

Puissance, opulence, confort, puissance, sonorité de moteur, exclusivité, prestige, puissance, ambiance, luxe, richesse, puissance.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2018

Patrons de grandes entreprises, vedettes de musique rap et hip-hop, vous serez heureux d’apprendre que Mercedes-Benz vient d’apporter une foule d’améliorations à votre carrosse, la Classe S, le nec plus ultra de ses modèles.

Depuis l’an dernier, la Classe S comprend plusieurs variantes tout aussi luxueuses et puissantes que les autres. Bon, d’accord, certaines d’entre elles sont encore plus cossues, comme les Mercedes-Maybach, alors que d’autres sont carrément diaboliques, en l’occurrence les Mercedes-AMG. Et outre la berline, on peut également opter pour le Coupé ou le Cabriolet.

Toutes les déclinaisons de la Classe S 2018 profiteront de nouvelles motorisations, d’une apparence rafraîchie et – question de rester un pas devant la concurrence – des caractéristiques de luxe inégalées.

Sérénité et bien-être
D’abord, exit les S 550e hybride rechargeable et S 600. La berline S 400 est remplacée par la nouvelle S 450 4MATIC, équipée d’un V6 biturbo de 3,0 litres développant 362 chevaux, assorti d’une boîte automatique à neuf rapports. La S 550 cède sa place à la S 560 4MATIC – en empattements court et allongé – et son nouveau V8 biturbo de 4,0 litres. Celui-ci produit 463 chevaux et selon le constructeur, il consomme 10% de moins que le V8 qu’il remplace, grâce notamment à un système de désactivation de cylindres.

Les Coupé et Cabriolet S 550, avec leurs cristaux Swarovski intégrés aux blocs optiques, et leur style élégant, accentué par l’absence d’un pilier B dans le cas du Coupé, sont eux aussi renommés S 560, adoptant le V8, plus puissant et moins énergivore.

Alors que d’autres constructeurs se vantent d’offrir un écran numérique de 12,3 pouces, Mercedes en installe deux, côte à côte, sur la planche de bord. Le nouveau volant dispose de boutons Touch Control réagissant au balayage des doigts, comme sur l’écran d’un téléphone intelligent, permettant de régler toutes les fonctionnalités audio sans lâcher le volant.

La grande nouveauté, celle que la concurrence cherchera à imiter dès l’an prochain, c’est un gadget qui s’appelle ENERGIZING Comfort. En combinant le système de climatisation, le vaporisateur de fragrance, le chauffage et la ventilation des sièges, la fonction massage, l’éclairage d’ambiance et la musique de détente intégrée, la voiture créera une atmosphère de bien-être basée sur l’humeur des passagers, avec six programmes : fraîcheur, chaleur, vitalité, joie, confort et entraînement. Et ce, pour tous les sièges de l’habitacle, si l’on coche le groupe d’options approprié.

Chaque programme fonctionne durant dix minutes, le tout agrémenté de graphiques colorés à l’écran, d’un éclairage apaisant et de musique relaxante ou énergisante. Une chance que les voitures vont bientôt se conduire par elles-mêmes. Puisqu’on en parle, la Classe S profite d’un système de conduite semi-autonome plus performant.

Plus cossue, mais beaucoup plus chère, la Mercedes-Maybach S 600 devient la S 650, mais conserve son V12 biturbo de 621 chevaux. Elle dispose de quelques distinctions esthétiques, mais surtout, d’un habitacle encore mieux insonorisé, et encore plus somptueux, avec des sièges de classe exécutive à l’arrière ainsi qu’un plus grand dégagement pour les jambes grâce à un empattement allongé de 200 mm.

Au cours de l’été 2017, la Mercedes-Maybach S 650 Cabriolet est apparue sur le marché, avec un habillage plus luxueux comparativement à la Classe S Cabriolet. Toutefois, seulement 300 unités de cette fastueuse décapotable étaient disponibles à travers le monde, quelques-unes seulement ont débarqué au Canada. Son prix était de 300 000 €, soit l’équivalent d’environ 450 000 $...

Adrénaline et transpiration
Bien sûr, les versions AMG sont les plus performantes, et la berline S 63 4MATIC+ dispose d’un nouveau V8 biturbo de 4,0 litres développant 603 chevaux et un couple massif de 664 livres-pied, le tout géré par une boîte à neuf rapports. Cette voiture de 2 200 kg peut accélérer de 0 à 100 km/h en 3,5 secondes et atteindre les 300 km/h en toute illégalité.

Modes de conduite, système de départ-canon RACE START, échappement de performance AMG avec sonorité variable, suspension sport AMG avec amortissement pneumatique, tout y est. Les Coupé et Cabriolet S 63 auront aussi droit à cette nouvelle motorisation.

Dans les trois carrosseries, on peut également opter pour la AMG S 65 avec son V12 biturbo de 6,0 litres. Avec 621 chevaux et un couple monstrueux de 738 livres-pied sous le pied droit, envoyés aux roues arrière via une boîte à sept rapports, on a affaire à une expérience un peu différente de la S 63. Zéro à 100 km/h dans la berline S 65 : 4,2 secondes.

Alors, on a les moyens, laquelle prend-on? Notre choix s’arrêterait sur la berline S 63. Mais bon, on n’est pas tous des PDG ni des rappeurs, alors nos goûts peuvent bien différer…

Feu vert

  • Luxe, luxe, luxe
  • Performances enivrantes
  • Truffée de technologies
  • Espace et confort absolu
  • Aura de prestige et de réussite

Feu rouge

  • Coûts d’entretien élevés
  • Prix d’achat outrageux (surtout Maybach)
  • Gabarit imposant (surtout Maybach)
  • Manque d’espace à l’arrière (Coupé et Cabriolet)
  • Disparition de la version hybride rechargeable

Partager sur Facebook
Commentaires