Lincoln Continental 2018: Élégante discrétion

Élégante, classique, puissante et luxueuse à souhait, la Continental mérite le titre de porte-étEndard de Lincoln!

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2018

Suite à de nombreux faux pas au cours des années 80, 90 et au début des 2000, Lincoln s’est fermement replacé un pied dans le domaine des véhicules de luxe abordables avec le VUS intermédiaire MKX et la berline MKZ. Avec les immenses MKT et Navigator ainsi que le compact MKC, Lincoln était pratiquement devenu un constructeur d’utilitaires. La toute nouvelle Continental ramène les pendules à l’heure.

La Lincoln Continental ne se vante pas d’être la berline la plus spacieuse, rapide ou luxueuse. L’approche de Lincoln est simple : la voiture parlera d’elle-même. L’attrait de cette Continental est justement cette absence ostentatoire, ce qui la rend presque mystérieuse.

Cette voiture est sans doute discrète, car même dans une aire de stationnement, elle est difficile à distinguer non seulement des autres véhicules tout près, mais aussi de sa consœur de salle de démonstration, la MKZ, récemment redessinée. Est-ce que Lincoln a commis une grave erreur en agissant de la sorte? Pour ceux qui recherchent l’anonymat dans le plus grand luxe, cette approche tout en discrétion est appréciée!

Le luxe furtif

Le but de la Continental n’est certainement pas d’en mettre plein la vue. On le sait bien, en général, les propriétaires de véhicules de luxe aiment bien « flasher », question de bien montrer leur succès. La Continental remplira noblement son espace de stationnement au condo du centre-ville, mais sans plus. N’était-ce pas anciennement la recette de Lexus?

Du moins, ce sera le cas jusqu’à ce qu’on s’approche de la Continental. Malgré son absence de prétention, la Continental arbore tout de même de superbes proportions, et une ceinture de caisse élevée et puissante, intégrant les poignées de porte. Cette solution stylistique est très réussie et il ne faudrait pas se surprendre que d’autres constructeurs copient Lincoln.

L’allure composée et sérieuse de la Continental se maintient dans l’habitacle, d’une ambiance pratiquement royale. Les matériaux et l’attention aux détails approchent des niveaux que l’on retrouve dans une Classe S de Mercedes-Benz, en particulier lorsqu’on étudie la console centrale et ses cinq surfaces et textures différentes. L’équipement de série est étonnant, mais il ne faut pas oublier quelques options notables, comme le cuir Bridge of Weir Deepsoft et les sièges ajustables en 30 positions… C’est peut-être même trop quand on sait que trouver une bonne position de conduite n’est pas une sinécure. Au moins, cela donne l’impression d’une voiture plus haut de gamme.

Jeux de puissance

La Continental est maintenant le porte-étendard de Lincoln, et non un produit de milieu de gamme. De série, la Continental 2018 se débrouille fort bien grâce à un V6 de 2,7 litres à double turbo de 335 chevaux. Aux États-Unis, le V6 atmosphérique de 3,7 litres est offert de base, mais pas au Canada. L’absence de ce moteur ici indique l’intention de Lincoln de rendre la voiture plus exclusive. Et moins abordable.

Le 2,7 litres propose d’excellentes performances et son couple généreux ne vous laissera jamais tomber. C’est par contre le V6 à double turbo de 3,0 litres qui transforme la Continental en TGV. Comme le train, la vitesse se bâtit progressivement, sans bousculer les occupants et avant qu’ils ne s’en rendent compte, la limite permise est atteinte, même dépassée. On ne s’excite pas au poste de pilotage du Continental, on gagne plutôt du terrain avec un minimum d’efforts et un maximum d’efficacité, le tout dans un confort royal.

La boîte automatique à six rapports se fait un plaisir de passer d’un engrenage à l’autre de manière imperceptible. En mode Sport, et à l’aide des palettes montées au volant, on peut s’impliquer davantage dans la conduite et l'on découvre que la boîte est bien programmée. Le rouage intégral, offert de série, est du type réactif. Lorsqu’il est associé au 3,0 litres, il inclut le vecteur de couple dynamique augmentant l’agilité de la voiture… une masse de près de 2 000 kg. En réalité, la conduite de la Continental n’a rien de sportif. Les amortisseurs s’adaptent aux conditions de la route pour optimiser le confort, sans plus. À plus haute vitesse, le roulis de caisse est limité, mais en revanche, à basse vitesse et en ville, la suspension semble flotter. Un peu plus de fermeté serait appréciée.

La toute nouvelle Lincoln Continental est la voiture par excellence quand on recherche la paix, l’isolement des bruits, et des regards. Elle ne porte pas l’écusson de Mercedes-Benz ou BMW, mais on ne paye pas pour un logo non plus. La Continental est un bel effort de la part de Lincoln qui mérite, justement, plus attention.

Feu vert

  • Lignes classiques
  • Habitacle cossu
  • Moteurs puissants
  • Silence et raffinement

Feu rouge

  • Puissance indiquée atteinte à l’aide d’essence à octane 93
  • Roulement flottant à basse vitesse
  • Rien pour attirer les « jeunes » ici…

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéLa Lincoln Continental avec les portes-suicide ne viendra pas au Canada
Plus tôt cette semaine, on vous avait partagé une rutilante Lincoln Continental équipée de magistrales portes-suicides , semblable à l’iconique bagnole de John F. Kennedy. Certes, elle est superbe, et à nos yeux, illustre merveilleusement bien la direction que la marque Lincoln doit prendre afin de s’affirmer dans cette industrie …
Commentaires