Mitsubishi Eclipse Cross 2018 : le futur d'un certain passé

Points forts
  • Ligne moderne
  • Comportement routier correct
  • Bonne garantie
  • Rouage intégral sur toutes les versions
  • Capacité de remorquage intéressante
Points faibles
  • Performances un peu justes
  • Siège passager pas ajustable en hauteur
  • Places arrière étriquées
  • Quelques plastiques « cheap »
  • Un peu cher par rapport à la concurrence
Évaluation complète

Moribonde il y a quelques années (quelques décennies diront certaines méchantes langues), la marque Mitsubishi semble vouloir renaître de ses cendres. Il faut avouer que le fait d’avoir été achetée par le groupe Renault-Nissan a grandement amélioré les possibilités de futur!

Alors que les amateurs n’ont toujours pas accepté l’abandon de la berline Lancer — les concessionnaires écouleront leurs stocks jusqu’au printemps 2018 –, Mitsubishi regarde vers le futur. Et le futur, ce sont les VUS, une réalité confirmée par des chiffres de vente de plus en plus élevés, peu importe le constructeur ou le pays.

Trois VUS, un seul empattement

Pas plus folle qu’une autre, Mitsubishi veut aussi participer à l’effort collectif. Elle offre déjà le VUS sous-compact RVR et le compact Outlander. Ce dernier sera bientôt décliné en version rechargeable, nommée Outlander PHEV.

Bien que le RVR et l’Outlander possèdent le même empattement, Mitsubishi présente un troisième VUS doté du même empattement que les deux autres et qui viendra, dès le printemps prochain, s’insérer entre les deux dans la hiérarchie Mitsubishi.

Photo: Mitsubishi Motor Sales of Canada Inc.

Bienvenue au sous-compact Eclipse Cross

Ce nouveau venu, c’est l’Eclipse Cross. On peut s’interroger sur le bien-fondé d’avoir ramené sur la scène VUS le nom d’un populaire coupé sport, abandonné par Mitsubishi en 2012. Mais un nom n’est qu’un nom. Comme le disait le célèbre Carroll Shelby (les Mustang Shelby, vous connaissez?), « Si une voiture est bonne, son nom n’a pas d’importance. Si une voiture est mauvaise, son nom n’a plus d’importance… »

Nom bizarre, véhicule bien ordinaire

Derrière ce nom bizarre d’Eclipse Cross, un peu difficile à prononcer en français, se trouve un VUS aux dimensions le plaçant entre la catégorie des sous-compacts et celle des compacts. Mitsubishi le compare aux Mazda CX-5, Kia Sportage et Hyundai Tucson, alors que nous serions davantage portés à le placer dans la catégorie des sous-compacts avec les Honda HR-V, Mazda CX-3 et autres Subaru Crosstrek, tant en matière de dimensions que de motorisation.

Un produit Mitsubishi moderne!

Si la partie avant de l’Eclipse Cross ne se démarque pas tellement des autres produits Mitsubishi, l’arrière plus tronqué présente des formes davantage en accord avec les codes esthétiques actuels. On aime ou pas, mais au moins, ça a le mérite d’être différent des autres véhicules de la marque aux trois diamants.

C’est dans l’habitacle que les changements sont les plus évidents. Sans toutefois parler d’un design futuriste, on a quelque chose de moderne. La plupart des matériaux sont de bonne qualité — le mot « plupart » est important… — et les espaces de rangement sont nombreux. Sur le tableau de bord, on retrouve un écran tactile de sept pouces. Apple CarPlay et Android Auto sont inclus, peu importe la version. Heureusement, car le système de navigation brille par son absence.

Photo: Alain Morin

Un peu de Lexus, un peu de Mazda

Sur la console, on remarque une surface tactile (touchpad), un peu comme dans le Lexus NX. Cette surface contrôle plusieurs paramètres, dont le système audio, mais pas Apple CarPlay et Android Auto. Puisque les commandes audio sont également sur le volant et que l’écran est tactile, cette surface risque de ne pas servir souvent.

Sur certaines versions, on retrouve aussi un affichage tête haute. Il s’agit d’une plaque en plastique qui s’élève sur le dessus du tableau de bord, juste devant le conducteur. Si vous conduisez déjà une Mazda dotée de l’option tête haute, vous ne serez pas dépaysé!

Intégrale all the way

Sous le capot, le Mitsubishi Eclipse Cross 2018 fait appel à une motorisation moderne, alliant injection directe et turbocompression. Ce quatre cylindres de 1,5 litre développe 152 chevaux à 5 500 tr/min et un couple de 184 livres-pied entre 2 000 et 3 500 tr/min. Il est associé à une boîte automatique de type CVT.

Au Canada, toutes les versions de ce VUS seront dotées du rouage intégral S-AWC (Super-All Wheel Control). Ce rouage peut être configuré de trois façons, grâce à un bouton sur la console : Auto, Neige et Gravier. Difficile de bien étudier les trois possibilités sur les routes parfaites de la région de Santa Monica, en Californie, là où nous avons testé le véhicule. Cependant, l’essai hivernal d’un Outlander possédant ce rouage nous avait convaincus de ses capacités. Enfin, notons que l’Eclipse Cross peut remorquer jusqu’à 1 500 livres (680 kilos).

Photo: Alain Morin

Motorisation adéquate

Un essai de quelques heures nous a prouvé que ce groupe motopropulseur était bien adapté au petit véhicule. Les accélérations ne sont pas trop pénibles, mais le tandem 1,5 L/CVT émet alors une sonorité peu agréable… quoique plus agréable que dans un RVR. Et le couple, obtenu à bas régime, vient sauver la mise quand vient le temps de dépasser. Une accélération entre 0 et 100 km/h devrait être l’affaire d’environ 11 secondes, rien pour impressionner, mais convenable pour une utilisation quotidienne.

Sur la route

Le Mitsubishi Eclipse Cross 2018 se comporte très bien sur la route. La direction est correcte, la suspension est suffisamment ferme pour empêcher un roulis trop considérable, mais en revanche, elle s’avère confortable. En Californie à tout le moins. Au Québec, on verra. Les sièges avant sont confortables pour quelques heures, par contre, un peu plus de soutien pour les cuisses ne ferait pas de tort. À l’arrière, c’est plutôt juste, surtout pour la tête, et il arrive assez fréquemment que cette protubérance se cogne sur le rebord du toit lorsque l’on veut s’asseoir. La visibilité, comme pour tout véhicule moderne, n’est pas extraordinaire. Le hayon est séparé en deux par une barre transversale qui dérange au début, mais on s’y fait rapidement.

Selon Mitsubishi Canada, l’Eclipse Cross remplacera avec brio la vieillissante berline Lancer et devrait même la dépasser au chapitre des ventes. Il sera intéressant de le comparer aux autres VUS sous-compacts (nous continuons à le placer dans cette catégorie, n’en déplaise à Mitsubishi), sur nos routes québécoises. Nous lui souhaitons la meilleure des chances!

Voici les prix pour l’édition 2018, frais de transport et de préparation en sus :

  • ES : 27 798 $
  • SE : 29 998 $
  • SE Tech : 31 998 $
  • GT : 35 998 $
  • Édition Diamond : 37 498 $
Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

TokyoMitsubishi Eclipse Cross, une visite à Tokyo
Présenté en primeur au dernier salon de Genève, le Mitsubishi Eclipse Cross prendra bientôt la route. Le constructeur a profité du salon de Tokyo pour dévoiler son nouveau VUS en primeur sur le marché asiatique. Deux motorisations seront offertes dans le Mitsubishi Eclipse Cross 2018, tous deux développés par le …
ActualitéPour son 100e anniversaire, Mitsubishi vous gâte!
Débutant au mois de juillet et pour une durée limitée, tous les véhicules Mitsubishi, mis à part les i-MiEV et Lancer Evolution, seront assortis d’une garantie prolongée. En effet, en plus de la garantie 10 ans/160 000 kilomètres sur le groupe motopropulseur, Mitsubishi Motors y ajoute une garantie complète et …
GenèveDes changements pour le Mitsubishi Outlander PHEV 2019
Chaque année, le Salon de l’auto de Genève présente une foule de supervoitures ainsi que des voitures et des camions de prestige, mais on retrouve aussi des modèles plus populaires et accessibles, aussi. La marque japonaise Mitsubishi en a profité pour dévoiler l’édition 2019 du Outlander hybride rechargeable, qui recevra …
ActualitéVentes de véhicules neufs au Canada, premier quart de 2018
Le printemps arrive, on l’on peut enfin analyser les performances des constructeurs automobiles au Canada lors du premier quart de 2018. Parmi les gagnants, ou plutôt, ceux ayant enregistré les plus fortes hausses par rapport au premier quart de 2017, notons Genesis qui a vu ses ventes augmenter de 102%.
Commentaires