Ford Expedition 2017: Gros jusqu’à la fin

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2017

Après tant d’années, ces deux dinosaures que sont les Ford Expedition et Lincoln Navigator tiennent encore la route. Pourtant, on a crié au scandale, à une certaine époque, lors de l’introduction du Hummer H2. Alerte à la pollution! Si vous regardez bien, nos deux invités offrent à peu près le même gabarit, sinon pire. Mais nos voisins américains les apprécient comme navettes entre les aéroports et les hôtels ou bien comme véhicule de fonction pour les politiciens et les membres des services secrets.

Mais chez nous, c’est une autre histoire. Particulièrement au Québec. Devant la vague d’électrification des transports, le Ford Expedition et le Lincoln Navigator sont devenus des extraterrestres. Cependant, ils ont toujours leur place sur le marché. À titre d’exemple, pour les gens qui ont quatre enfants et qui aiment voyager, ou pour ceux qui désirent remorquer une roulotte lors des vacances en famille, seul ce genre d’utilitaire peut accomplir ces tâches sans pour autant priver les passagers de confort et d’espace.

Mais sachant que ce genre de scénario se raréfie, ces deux produits Ford se font sévèrement juger. Ils consomment comme des ogres, malgré l’apport des nouvelles technologies, tandis que leurs dimensions demeurent embarrassantes.

Oubliez le style

Dans les deux cas, les stylistes n’ont rien inventé. Depuis leurs tout débuts, ces immenses utilitaires ne sont rien d’autre qu’une déclinaison de la populaire camionnette pleine grandeur de F-150. On a simplement recouvert la boîte de chargement d'une section vitrée, ce qui explique leur gabarit pour le moins imposant. D’ailleurs, deux versions sont proposées, une courte, qui mesure tout de même plus de 5,20 m, et une longue, qui peut pratiquement accueillir une baignoire à remous ainsi que sept passagers. C’est vous dire à quel point il est énorme.

Concernant la visibilité, le panorama est parfait. Et c’est tant mieux, car les manœuvres de stationnement s’avèrent ardues. Puis, une fois le format clairement identifié, il faut monter à bord. Grimper à bord serait une expression plus appropriée dans ce cas-ci. Par chance, de grands marchepieds amovibles permettent de le faire sans effort.

Derrière le volant, on constate que le format impose sa loi pour certains éléments, comme la console centrale. On n’a pas affaire à un vide-poche, mais pratiquement à un coffre de sous-compacte. L’écran du système SYNC 3 est de grandes dimensions et s’intègre à l'instrumentation, facile à utiliser.

Ai-je vraiment besoin d’élaborer sur l’espace disponible ? Tous vos hôtes parcourront des centaines de kilomètres dans un confort inégalé. Et ils pourront apporter tous les bagages qu’ils veulent. En effet, le coffre, particulièrement dans les versions MAX, est de dimension hors du commun. Il offre plus de 1 207 litres de volume de chargement, et ce, sans même avoir à replier la troisième banquette.

Si vous convoitez une finition relevée, le Lincoln saura vous combler. Malgré cela, certains plastiques sont aussi désagréables à l’œil qu'au toucher. Et c’est encore plus probant dans l’Expedition.

EcoBoost un jour, Ecoboost toujours

Le gros moteur V8 Triton de 5,4 litres est disparu du catalogue en 2015. C’est maintenant un V6 de 3,5 litres, doté de la technologie EcoBoost, qui loge sous leur grand capot. Moins gourmand, il produit tout de même 365 chevaux dans L’Expedition. Dans le cas du Navigator, la puissance s’élève à 380 chevaux.

Comme ces gros utilitaires sont prisés pour leur capacité de remorquage, le couple prend une importance capitale. Le Ford affiche 420 lb-pi en la matière tandis que le Lincoln propose un couple de 460 lb-pi. Outre ses capacités de remorquage inégalables, le moteur EcoBoost offre des accélérations et des reprises plus qu’honnêtes pour un véhicule de cette taille.

Évidemment, la conduite manque nettement de dynamisme. Le confort est au rendez-vous, mais nos deux mastodontes sont aussi intéressants à conduire qu’un autobus. Puis, en circulation urbaine, ils sont assurément désagréables. Au moins, avec le V6, la consommation a diminué. Ce n’est pas la Dolce Vita, mais c’est mieux qu’avec le vieux V8 Triton. Ford annonce une moyenne de 14 l/100 km. Vous dépasserez cette prévision, je vous le dis!

Somme toute, ces deux utilitaires grand format sont adaptés pour des besoins bien spécifiques. Ils sont parfaits pour les familles nombreuses. Pour le reste, le marché regorge de véhicules plus modernes, moins énergivores et au gabarit beaucoup plus raisonnable. Et c’est sans compter la fiabilité de la technologie EcoBoost, qui fait défaut. Mais si jamais vous avez vraiment besoin d’un monstre semblable, sachez que les Ford Expedition et Lincoln Navigator sont toujours offerts.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéLe tout nouveau Ford Expedition FX4 2018, le meilleur à ce jour
Ford annonce le lancement de son VUS Expedition FX4 2018 dès l’automne prochain. Il s’agit d’un nouvel ensemble FX4 hors route, qui marie les composantes d’un 4x4 à des technologies de pointe, afin de pouvoir explorer les sentiers et les routes non pavées. « L’ensemble FX4 hors route inspire la …
Commentaires