Fiat 500L 2017: La beauté intérieure

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2017

Pour apprécier la 500L, il faut regarder au-delà de son design extérieur, qui ne fait pas l’unanimité. Le style de cette familiale, ou voiture à hayon, s’apparente à celui d’une belle petite Fiat 500 qui s’est laissée aller, en passant ses soirées devant la télé, s’empiffrant de pizza et de pâtisseries fourrées à la crème.

Peu importe, c’est le côté pratique de la 500L qui constitue son principal attrait, et c’est de loin le véhicule le plus polyvalent chez Fiat, au Canada et aux États-Unis, devançant le nouveau 500X, qui tarde sérieusement à trouver son lot d’acheteurs. Pour 2017, FCA a apporté quelques changements à la 500L, dans le but de réduire le nombre de déclinaisons et de caractéristiques, simplifiant ainsi l’offre au consommateur.

Et puisqu’on en parle, la 500L est une traction. Sa popularité accroîtrait probablement si elle offrait une transmission intégrale elle aussi, mais ce n’est pas le cas. Parmi ses concurrents directs, le Kia Rondo et la Mazda5 n’ont pas de rouage intégral non plus; pourtant, il est offert dans la Volkswagen Golf SportWagen Alltrack et dans la MINI Countryman.

On a fait le ménage du côté des boîtes de vitesses, puisque la manuelle à six rapports et l’automatique à double embrayage ont été mises au rancart. Il reste l’automatique conventionnelle à six rapports, fournie par l’équipementier Aisin. Au chapitre de l’économie de carburant, cette « grosse » Fiat ne s’en tire pas trop mal, bien que la boîte automatique, demeurée au catalogue, est celle qui fait davantage consommer le moteur. On peut tout de même arriver à garder la moyenne sous les 10 l/100 km.

La qualité de roulement est agréable, même si la suspension demeure un peu ferme sur les routes bosselées. En revanche, la 500L offre une belle maniabilité dans la circulation urbaine, et sa tenue de route, sur les routes secondaires, est loin d’être ennuyante.

De l’espace pour la famille

Grâce à son toit élevé, la Fiat 500L procure beaucoup de dégagement pour la tête de ses occupants, que ce soit à l’avant ou à l’arrière. Il s’agit d’une voiture compacte, mais on retrouve tout de même assez de place pour trois personnes à l’arrière, si elles sont prêtes à se frotter les épaules un peu. Les commandes du tableau de bord sont généralement bien disposées, à l’exception du bouton de réglage des rétroviseurs extérieurs, loin d’atteinte.

L’aire de chargement est vaste, avec un volume de 634 litres. En abaissant les dossiers arrière, on se retrouve avec un espace maximal de 1 926 litres, dépassant légèrement celui du Rondo et de la Golf familiale. Et avec la grande surface vitrée, la personne au volant profitera d’une bonne visibilité. En option, il est possible d’équiper la 500L d’un toit panoramique à double vitre, dont la portion avant peut s’ouvrir. Il s'agit d'un bel ajout, qui procure une luminosité additionnelle dans l’habitacle.

Comme les livrées Pop et Trekking Urbana ont été abandonnées pour 2017, la Sport ouvre la marche. Sa liste d’équipements comprend un climatiseur automatique bizone, des sièges avant chauffants, une connectivité Bluetooth, des jantes en alliage de 16 pouces et un système multimédia Uconnect, lié à un écran tactile de cinq pouces.

La version Trekking ajoute des parties avant et arrière au design plus robuste, des roues de dimensions plus importantes et du tissu de siège de meilleure qualité, alors que la version Lounge dispose d’une sellerie de cuir. Sa caméra de recul et son sonar de stationnement arrière sont livrables en déclinaisons plus abordables. En option, on peut également se procurer une puissante chaîne BeatsAudio, un système de navigation ainsi qu’un système Uconnect 6.5 et son écran surdimensionné. De plus, il est possible de faire peindre le toit de la voiture d’une couleur différente au reste de la carrosserie, les choix se limitant toutefois au rouge, au noir et au blanc.

La Fiat 500L est un choix intéressant dans le segment des compactes parce qu’elle est unique, et c’est ce qui charme les petites familles. Si on la compare au multisegment 500X plus récent, on remarque aussi sa plus grande polyvalence. Cependant, il faut aimer son apparence, ou ne pas se laisser influencer par ceux qui la trouvent un peu bizarroïde. Il faut aussi réaliser que la marque Fiat a du chemin à faire pour améliorer sa réputation à propos de la fiabilité.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéLa Fiat 500 2018 sera turbocompressée
Fiat Chrysler Automobiles vient de dévoiler de l’information concernant l’édition 2018 de sa citadine Fiat 500 . On s’attendait à des changements majeurs, une refonte peut-être, mais pour l’instant, la nouvelle la plus significative s’applique à sa motorisation. Pour le marché nord-américain, exit le quatre cylindres de 1,4 litre avec …
Commentaires