Acura RLX 2017: Complexe, bien pensée… et oubliée

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2017

Si jamais vous croisez une Acura RLX sur la route, prenez un instant pour la regarder : cette imposante berline est rare, et vous risquez de ne pas en revoir beaucoup. Mais pourquoi? La luxueuse bagnole japonaise est pourtant éminemment confortable, vendue à un prix compétitif et peut soutenir la comparaison avec la majorité de ses rivales.

Une vitrine sur Honda

L’Acura RLX est plus qu’une voiture luxueuse : il s’agit d’une vitrine technologique pour le géant Honda. On retrouve une large gamme de gadgets à bord : système audio Krell à 14 haut-parleurs, sièges avant ventilés, caméras et senseurs aux quatre coins du véhicule, pratiquement tous les systèmes d’aide à la conduite disponibles sur le marché, la plus récente génération du système d’infodivertissement du manufacturier…

Un V6 de 3,5 litres déployant 377 chevaux combinés vrombit sous le capot de la RLX. Pour transférer cette puissance aux roues avant, une transmission à double embrayage à sept rapports est utilisée. Il n’y a pas d’arbre de transmission passant sous la voiture, mais Acura annonce cependant que la RLX a quatre roues motrices. Quelle est cette sorcellerie? C’est que, voyez-vous, la RLX est hybride : telle la Tesla Model S, cette Acura peut se mouvoir par la seule force de ses électrons… mais beaucoup moins longtemps!

Il y a trois moteurs électriques dissimulés sous la RLX : le premier est logé dans la transmission et sert à aider le V6 à faire tourner le train avant. Les deux autres moteurs sont installés sur les roues arrière; cet arrangement peu orthodoxe permet de transformer une traction (roues avant motrices) en intégrale sans avoir recours à un complexe rouage mécanique, tout en permettant la vectorisation du couple dans les virages; en envoyant plus ou moins de courant à chaque moteur, l’ordinateur peut enrayer le sous-virage en une fraction de seconde. Finalement, ce système hybride permet également de s’élancer d’un feu rouge très rapidement grâce au couple instantané du système électrique. Si l’on est plus doux avec l’accélérateur, on pourra aussi démarrer et rouler à basse vitesse sans dépenser une seule goutte de pétrole. Notez qu’il n’y a pas de prise pour recharger la RLX; c’est uniquement en freinant que les batteries se rechargeront.

Le nuage japonais

Le comportement routier de la RLX ne surprendra personne : sa direction est légère sans être déconnectée, ses suspensions vous donneront l’impression de voler au-dessus des nids-de-poule les plus profonds et le fait qu’elle vienne de série avec du verre acoustique — consistant en deux épaisseurs de vitre séparées par un vide — fera en sorte que le silence à bord sera pratiquement total. Même en roulant au-delà de la limite légale, on entend à peine le bruit du vent. Finalement, les sièges sont tous recouverts d’un excellent cuir et sont vraiment confortables. Que vous soyez à l’avant ou à l’arrière, vous aurez amplement d’espace pour vous étirer.

Conduire la RLX est une expérience tellement relaxante que votre concentration pourrait faillir : Acura y a pensé, et offre un système s’approchant drôlement de la conduite autonome! Comme dans plusieurs autres produits de la marque (comme l’ILX et le MDX), on peut activer simultanément le système de maintien de voie — qui scanne la route en permanence et actionnera le volant pour que la berline reste au centre de la route — et le régulateur de vitesse adaptatif. Avec ces deux systèmes, la RLX se conduit pratiquement toute seule sur l’autoroute; il faut simplement s’assurer de garder les deux mains sur le volant pour des raisons évidentes de sécurité.

Visuellement, la RLX ne se distinguera pas dans la circulation; certains apprécieront l’anonymat que cela procure, mais d’autres acheteurs déploreront le fait qu'elle ressemble à la TLX et l’ILX lorsque vue de l’avant. Les feux Jewel Eye de la marque étaient auparavant uniques à ce modèle, mais tous les autres membres de la gamme y ont maintenant droit. Qu’à cela ne tienne, ils donnent encore un style très digne à la RLX!

Si elle est si compétente, pourquoi la RLX n’est-elle pas plus populaire? Aux dernières nouvelles, Acura en écoulait moins d’une vingtaine par mois au pays, tandis que Mercedes-Benz vend une centaine de Classe S durant la même période.

C’est malheureusement une question d’écusson; ceux qui ont l’argent pour ce genre de véhicule auront tendance à privilégier les marques allemandes et leurs produits ayant fait leurs preuves depuis longtemps. Par contre, les véhicules Acura ont progressé à pas de géant depuis les dernières années. Si vous êtes de ceux qui vont laisser la chance au coureur, prenez le temps de tester la RLX. Elle n’impressionnera pas vos amis au club de golf, mais elle risque de vous surprendre par son confort et sa frugalité… deux caractéristiques très demandées ces temps-ci.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisAcura RLX 2018 : trop intelligente pour son propre bien
En 2017, Acura Canada a vendu un total de 37 RLX. Trente-sept. En Amérique du Nord : 766. Cela fait de la grande berline porte-étendard du constructeur une voiture plus rare qu’une Ferrari 488 ou une Porsche 911. Il est d’autant plus ridicule de constater que même sa propre supervoiture, …
Commentaires