Honda CR-V 2016: Plus homogène que jamais

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2016

L’automne dernier, Honda effectuait des changements de milieu de cycle sur son très populaire CR–V et il ne s’est pas contenté de demi-mesure. En effet, il s’agit de la transformation la plus importante dans l’histoire de ce modèle, du moins en ce qui concerne une révision intermédiaire. La silhouette a été remaniée de façon à ce qu’elle soit plus agressive et plus facile à remarquer dans la circulation. On note entre autres les feux arrière verticaux placés de chaque côté de la lunette du hayon. En outre, le tableau de bord est rendu plus ergonomique.

Le travail n’a pas été bâclé, de sorte que cette nouvelle mouture a remporté le titre de « Véhicule utilitaire sport de l’année » décerné par la revue américaine Motor Trend. Il faut se souvenir que ce prix n’est pas nécessairement remis au meilleur de sa catégorie, mais au nouveau véhicule qui est le plus significatif chez les utilitaires. Et même si ce modèle n’est pas aussi glamour qu’une Mazda CX-5, il figure facilement dans le premier tiers de sa catégorie. Par ailleurs, la réputation de Honda en fait de fiabilité et de durabilité influence les acheteurs.

Une bonne idée distrayante

La planche de bord a été remaniée et la présentation est intéressante. Intrigante même. En effet, les stylistes n’ont pas craint de sortir des sentiers battus en faisant appel, comme sur certaines autres de leurs créations, à deux écrans d’affichage. Le premier — au milieu — mesure sept pouces et permet de gérer toutes les fonctions de télématique, de climatisation, de navigation et autres systèmes du genre. Juste au-dessus, on retrouve un autre écran, plus petit celui-là, avec fond bleu et lettres blanches.  Il affiche les renseignements nécessaires quant au système audio ou celles sur la prise USB. On bénéficie donc de beaucoup d’informations, mais cette dualité est un peu difficile d’adaptation au début.

Par contre, le gros indicateur de vitesse placé au centre de la nacelle des instruments est élégant et pratique à la fois. De plus, il est cerclé de bandes dont la couleur varie selon le mode de conduite : vertes lorsque votre conduite est écologique et elles passent progressivement au rouge si vous accélérez de façon vigoureuse. Le volant est parsemé de multiples commandes qui tombent facilement sous le pouce. Une solution plus intéressante que les mille boutons et pavés répartis un peu partout.

Il faut souligner que la position de conduite est bonne et que l’habitabilité est sans reproche pour un véhicule de cette catégorie.

Technologies à gogo

Auparavant, il fallait se procurer un véhicule haut de gamme pour bénéficier de technologies sophistiquées. Ce n’est certainement plus le cas aujourd’hui, le Honda CR–V en est la preuve. En tout premier lieu, le moteur 2,4 litres est doté depuis l’an dernier de l’injection directe qui a permis d’obtenir une augmentation de 11 % du couple, soit 181 livres-pied de couple par rapport aux 163 livres-pied précédemment. En revanche, la puissance demeure la même à 185 chevaux. Ce moteur plus léger que celui qu’il remplace est associé à une boîte automatique à variation continue (CVT). Celle-ci mérite nos éloges car bien des personnes ne sachant pas qu’il y a une CVT sur ce modèle pourraient très bien ne pas faire la différence avec une boîte de vitesses conventionnelle.

La version Touring est la plus luxueuse de la famille et comprend plusieurs systèmes favorisant la sécurité : l’alerte de risque de collision frontale, le système de prévention des collisions par freinage, l’aide au maintien de voies et l’alerte de changement de voie. 

Quant à la conduite, on peut souligner un comportement routier sans surprise tandis que le rouage intégral, de série sur toutes les versions à l’exception du LX de base, ne s’attire aucun commentaire négatif. Par contre, la direction pourrait offrir plus de feedback et être un peu moins assistée, alors que le moteur est en verve bien qu’il accuse des temps d’hésitation à certains régimes.

Cette version revue et corrigée depuis l’automne 2014 est une sérieuse concurrente à la suprématie de cette catégorie, la Mazda CX-5. On peut reprocher au CR-V sa direction engourdie, ses plastiques durs et certaines commandes énigmatiques mais, dans l’ensemble, c’est un produit fiable et efficace qui devrait être apprécié par ses propriétaires.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Nouveaux modèlesLa cinquième génération du Honda CR-V est à nos portes
Belle surprise cet après-midi : Honda nous présente la nouvelle génération de son VUS le plus populaire, le CR-V. Selon le manufacturier, le véhicule arrivera en concession cet hiver. Il s’agit de la cinquième génération du petit camion vendu chez nous depuis 1995. Sous le nouveau capot, probablement plus aérodynamique, …
Premiers contactsHonda CR-V 2017 : Honda de retour au sommet
Que j’avais hâte d’essayer ce CR-V. À mes yeux, il représentait le même genre de grand bond en avant que l’arrivée de la nouvelle génération de la Civic. Pourquoi? Parce que le CR-V d’ancienne génération, que vous trouverez au rabais dans les concessionnaires sous peu, représentait le paroxysme de la …
Commentaires