Infiniti QX50 2016: Sportif un jour…

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2016

Depuis quelque temps, Infiniti, la marque de prestige de Nissan, fait flèche de tout bois en proposant plusieurs véhicules-concepts très prometteurs. Mais, si l’avenir lointain est digne d’intérêt, il ne faut pas oublier le marché à court terme. C’est pourquoi on a décidé de requinquer le QX50 qui avait de plus en plus de difficultés à émerger d’une foule de concurrents forts bien affûtés. Et si les changements de nomenclature de la marque vous laissent toujours perplexe, depuis deux ans, le EX37, autrefois EX35, est devenu le QX50. 

Quoi qu’il en soit, ce modèle s’apparentait davantage à une berline cinq portes qu’à un authentique VUS compte tenu de ses dimensions réduites et de sa silhouette sportive. Le nouveau QX50 conserve ces caractéristiques, comme on a été en mesure de le constater lors de son dévoilement au Salon de l’auto de New York en avril dernier. Étant donné que ce modèle était sur le marché sans avoir connu de modifications majeures depuis 2007, cette révision esthétique n’est certainement pas superflue.

Empattement allongé, silhouette modifiée

Ainsi, les boucliers avant et arrière ont été modifiés tandis que la plate-forme a été révisée afin d’allonger l’empattement de 30 mm. Du coup, l’espace pour les jambes des passagers arrière est meilleur, et l’une des principales lacunes de ce véhicule - soit une habitabilité très moyenne – a été corrigée. Il ne faudrait surtout pas croire que le QX50 puisse un jour faire concurrence à l’immense QX80!

L’ancienne calandre constituée de baguettes longitudinales a été remplacée par une grille alvéolée, plus moderne et plus esthétique. Elle surplombe une imposante prise d’air cerclée d’aluminium brossé tandis que les phares sont redessinés et utilisent des diodes électroluminescentes (DEL) comme le veut la tendance actuelle. Les jantes sont d’un nouveau design et les rayons sont courbés afin de donner une impression de vitesse.

La section arrière garde sa lunette fortement inclinée vers l’avant et ses feux arrière horizontaux, qui sont cependant plus longs, intègrent eux aussi des DEL. On retrouve en partie inférieure un panneau de couleur aluminium garni de deux tuyaux d’échappement, lesquels contribuent à accentuer le caractère sportif de ce nouveau QX50.

La planche de bord est également nouvelle. Mais comme il s’agit d’un modèle de transition, on n’a pas nécessairement remanié toutes les composantes. Il y a toujours, au centre, l’écran encadré de buses de ventilation et l’imposant bouton de contrôle placé immédiatement en dessous. Pour le reste, on a droit aux principales commandes auxquelles on était habitué sur la version antérieure, sans oublier la pendulette analogique. Le volant n’a pas vraiment changé et on aurait apprécié un effort notable à ce sujet. Il faut ajouter qu’on a gardé les matériaux utilisés précédemment, ce qui constitue une excellente nouvelle puisqu’ils étaient de belle qualité. Précisons que le QX50 a été le premier véhicule (dans sa période EX) à proposer des caméras couvrant 360° et Infiniti a bien entendu conservé cette brillante caractéristique sur la nouvelle génération.

Dans l’ensemble, Infiniti a réussi à moderniser un modèle qui en avait fortement besoin et à l’harmoniser avec les canons esthétiques en vigueur sur ses récents produits. 

Toujours le V6 3,7 litres

Sur le plan mécanique, aucun changement n’a été effectué, l’incontournable V6 de 3,7 litres si cher à Nissan et Infiniti demeure. Ses 325 chevaux sont couplés à une boîte automatique à sept rapports tandis que la transmission intégrale est de série. On ne saurait reprocher au constructeur d’utiliser un tel moteur, et ce, à pratiquement toutes les sauces, puisqu’il s’agit de l’un des meilleurs V6 sur le marché, toutes catégories confondues. Son rendement est excellent, sa fiabilité pratiquement proverbiale, et son économie de carburant n’est pas vilaine non plus. Ce moulin s’harmonise à une plate-forme qui a été bonifiée et déjà reconnue pour sa remarquable tenue de route ainsi qu’à un agrément de conduite apprécié. Le fait d’avoir allongé l’empattement ajoute non seulement à l’habitabilité, mais au confort et à la stabilité en ligne droite. 

Le QX50 était le plus sportif des VUS Infiniti. La version allongée poursuit dans cette voie.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

DetroitInfiniti dévoile les premières images du QX50 Concept
Au Salon de l'auto de Détroit, Infiniti, la marque de luxe de Nissan vient de dévoiler son QX50 Concept. Selon le constructeur, ce véhicule se veut une évolution du QX Sport Inspiration présenté à Beijing et présente les lignes des futurs VUS de la marque. Il nous donne une bonne …
TorontoInfiniti QX50 Concept, vivement la version de production!
En janvier dernier, au Salon de l'auto de Détroit, Infiniti, la marque de luxe de Nissan, avait dévoilé son QX50 Concept. Voilà qu’il refait surface au Salon de Toronto! Selon Infiniti, le QX50 Concept se veut une évolution du QX Sport Inspiration présenté à Beijing et présente les lignes des …
Los AngelesL’Infiniti QX50 2019 sera muni du tout nouveau moteur VC-Turbo
Cette semaine marque le début du Salon de Los Angeles 2017 . Comme chaque année, plusieurs nouveautés seront dévoilées. L’industrie automobile étant actuellement en plein changement, de nombreuses nouvelles technologies de motorisations nous seront présentées. Du côté d’Infiniti, on nous démontre, avec son tout nouveau QX50, que le moteur à …
Commentaires