Lexus RC 2015: Émotions fortes chez Lexus

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2015

Le nouveau coupé RC a été dévoilé au Salon de l’auto de Tokyo à l’automne dernier, accompagné des habituels communiqués de presse dithyrambiques vantant non seulement sa silhouette raffinée, mais également son caractère sportif. Nous avions toutefois un doute quant à la véracité de ces promesses. En effet, par le passé, Toyota (et Lexus, sa marque de prestige) nous a inondés de promesses semblables pour nous placer ensuite derrière le volant d’une voiture magnifiquement exécutée mais fort ennuyante à conduire.

Heureusement, les choses ont changé chez Lexus. Sous l’impulsion du grand patron Akio Toyoda, les ingénieurs et les stylistes ont reçu l'ordre de concevoir des voitures non seulement plus excitantes à regarder, mais aussi à piloter. L’IS dévoilée l’an dernier est un pas dans la bonne direction tandis que le RC est la version coupé de cette même voiture.

Look réussi

Une chose est certaine, les stylistes de Lexus ont le coup de crayon nettement plus créatif depuis que leur grand patron leur a donné le feu vert pour laisser libre cours à leur imagination. La grille de calandre en forme de sablier du RC, ses larges prises d’air à chaque extrémité, ses flancs sculptés et une section arrière tronquée montrent qu’on s’éloigne des modèles ennuyeux du passé. De plus, le RC est de 28 mm plus large, 35 mm plus bas et 69 mm plus court au niveau de l'empattement que la Lexus IS. Ce qui lui confère non seulement une allure sportive mais aussi une attitude agressive.

Trois versions seront commercialisées : le RC 350, le RC 350 F Sport et le RC F, ce dernier étant le plus sportif et le plus puissant du lot. Le RC 350 F Sport se démarque par un habitacle plus relevé et une grille de calandre distincte du RC 350. Comme il se doit, le RC F fait bande à part avec son capot bombé, ses larges prises d’air à chaque extrémité du pare-chocs et de larges extracteurs d’air à l’arrière des ailes avant. Il est non seulement le véhicule le plus puissant du lot et le plus performant, mais son allure est en harmonie avec ces caractéristiques.

L’habitacle est plus moderne et moins bourgeois que celui des Lexus traditionnelles. Au premier coup d’œil, on remarque certaines similitudes avec le tableau de bord du nouveau NX, notamment la partie supérieure centrale. Comme sur ce dernier modèle, on retrouve un pavé tactile permettant de gérer plusieurs fonctions. Selon le modèle, les sièges baquets avant sont de type sport, très sport et ultra sport. Dans ce dernier cas, les bourrelets latéraux sont passablement prononcés. Comme sur tous les coupés sport, les places arrière sont plus symboliques qu’autre chose. Par ailleurs, le dossier arrière se rabat de façon 60/40.

Sport : trois intensités

Le RC et la IS empruntent une partie de leur plate-forme à la plus imposante GS, et le RC 350 partage le V6 de 3,5 litres de l’IS 350. Le RC 350 est peut-être le modèle d’entrée de gamme, mais il impressionne non seulement par sa silhouette mais aussi par ses prestations sur la route. Avec son V6 de 306 chevaux, sa transmission automatique séquentielle à huit rapports et sa plate-forme renforcée, le RC 350 se démarque tant au chapitre de la tenue de route que des performances. Mais voilà que le RC 350 F Sport lui porte ombrage, car même s’il a le même moteur, son châssis est plus sportif. En effet, il propose une suspension variable adaptative, une direction arrière dynamique, une direction à assistance électrique, un système de direction à rapport d'engrenage variable et un système de gestion intégrée de la dynamique du véhicule (VDIM), sans oublier quelques babioles comme un volant sport gainé de cuir, des roues de 19 pouces et une instrumentation spéciale.

Le roi de la famille est cependant le RC F avec son V8 5,0 litres de 460 chevaux associé à un différentiel à répartition vectorielle du couple (TVD – Torque Vectoring Differential), une première sur un véhicule à moteur avant et à propulsion arrière. Le TVD offre trois modes de fonctionnement : Standard, Slalom et Track. Ajoutons que la transmission à huit rapports est programmée en fonction de la puissance de ce moteur et gérée par des palettes de changement de vitesse. Parmi les autres astuces techniques et aérodynamiques, mentionnons l’aileron arrière actif qui se déploie à une vitesse de 80 km/h, les conduits de refroidissement derrière le pare-chocs et les ailes avant. Quant à la 300h, la version hybride, elle ne semble pas dans les plans de Lexus Canada, du moins pour le moment, même si elle est distribuée aux États-Unis.

Cette fois, Lexus a pris les moyens nécessaires pour qu’une de ses créations ne soit pas un autre pétard mouillé. Le coupé RC ne devrait pas décevoir!

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisLexus RC F 2015: la belle a ses défauts
Depuis que j’ai le privilège d’essayer des voitures pour en faire le compte-rendu, j’en ai vu de toutes les couleurs. L’une des personnes à qui je me fie est ma copine. Pourquoi? Parce que, justement, ce n’est pas une experte. En fait, elle commence à peine à reconnaître les marques!
Pleins feux surKia annonce une nouvelle Forte pour 2017!
Mais attention, pas question ici d’une nouvelle voiture, comme c’était le cas il y a presque un an avec la Hyundai Elantra. À la place, il s’agit d’une version mise à jour de la Forte actuelle. Quoi de neuf? Premièrement, on renvoie au rancart tous les moteurs atmosphériques, pour ne …
Commentaires