Kia Rio/Rio5 2015: Piégée par la concurrence

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2015

Kia est passé maître dans l’art de créer de bonnes petites voitures et la Rio en est un exemple. Elle perd toutefois des avantages à chaque progrès de la concurrence. La forte rivalité qui fait rage dans la catégorie des sous-compactes pousse les constructeurs à constamment améliorer leurs produits et l’arrivée des nouvelles Ford Fiesta et Honda Fit n’aide en rien le parcours de la Rio qui était jusqu’à présent spectaculaire depuis sa refonte de 2012.

Il fut un temps où les Sud-Coréens dominaient le marché de la voiture sous-compacte économique. Souvent vendues aux meilleurs prix et proposant un équipement plus complet que la concurrence, des voitures comme la Rio et la Hyundai Accent se sont retrouvées en masse dans les rues. Aujourd’hui, même si l’avantage n’est plus totalement du côté de Kia, la Rio peut encore se vanter d’en offrir beaucoup pour le prix, notamment une allure toujours aussi stylisée, une garantie très généreuse et une liste d’équipements standard très garnie.

De bonnes bases

La Rio se décline en plusieurs configurations, toutes propulsées par la même motorisation. Les versions LX, EX et SX de la berline et de la 5 portes cachent sous leur capot un petit 4 cylindres de 1,6 litre qui réussit à développer près de 140 chevaux, ce qui est nettement suffisant pour déplacer ces poids plume. Les accélérations ne décoiffent évidemment pas et les reprises peuvent être stressantes pour les non-habitués, mais quand ce moulin est jumelé à la transmission manuelle, les performances prennent du galon. Pour quiconque désire un peu de dynamisme, il ne fait aucun doute que la transmission automatique n’est pas à privilégier même si elle propose également six rapports.

Il est aussi vrai de dire que le comportement routier de la Rio ne vise pas la performance. Elle se débrouille adéquatement en ville et se faufile sans encombre dans les ruelles mais lorsqu’on atteint l’autoroute, on constate rapidement qu’elle n’est pas la plus confortable, ni la plus insonorisée de la catégorie. La suspension arrière à poutre de torsion résiste à bien des cahots mais elle a ses limites. Beaucoup d’efforts ont cependant été faits durant les dernières années afin de raffiner l’expérience de conduite et les résultats sont probants. Malgré sa réputation de voiture économique, il reste que sa suspension ferme, sa direction électrique précise et sa boîte de vitesse à six rapports bien étagée lui permettent de livrer un comportement routier à tout le moins dynamique. Les virages serrés se prennent aisément et avec plus d’assurance si la voiture roule sur les jantes de 17 pouces.

La dernière refonte majeure a permis à la Rio d’afficher beaucoup plus de caractère, ce qui manquait cruellement aux précédents modèles, tous un peu fades. Les lignes de la carrosserie revêtent un style toujours d’actualité et le design des parties avant et arrière – avec leurs phares avant et feux arrière à DEL surdimensionnés – donne de la prestance à cette petite bagnole. À l’intérieur, le constat est moins reluisant. La présentation semble s’être figée dans le temps avec une allure qui rappelle les modèles des années 90. Heureusement, la finition est sérieuse et l’utilisation du plastique n’est pas abusive. La position de conduite se trouve rapidement et la bonne prise du volant ajoute une impression de solidité à la Rio. Autant les places avant qu’arrière, ainsi que le coffre, proposent des dimensions très acceptables pour le gabarit du véhicule.

Innovation ou alternative
Alors que Mazda vante son système SKYACTIV, que Ford propose des motorisations EcoBoost ou que Chevrolet sort une version électrique de sa Spark, Kia mise plutôt sur le système Stop and Go pour sa sous-compacte. L’idée n’est évidemment pas mauvaise puisque ce type de voiture est habituellement primé pour son utilisation urbaine, là ou justement les bouchons de circulation sont les plus dévastateurs sur la consommation de carburant. Cependant, ce système n’est installé que sur la version LX+ qui se détaille à tout près de 18 000 $, et à moins d’être régulièrement coincé dans des embouteillages monstres matin et soir, l’ajout de ce dispositif ne réduira pas vos dépenses en carburant. La Rio de base consomme déjà très peu de carburant.

La Rio reste une voiture fort intéressante malgré une concurrence extrêmement féroce. Plusieurs sous-compactes ont été renouvelées récemment et la Rio devra retourner incessamment sur les planches à dessin afin de rester bien positionnée dans la catégorie. Le produit est de qualité, la présentation toujours aussi attrayante et les éléments de série sont très nombreux. Dommage que la concurrence soit impitoyable au point de nous faire oublier la Rio.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisLa Kia Rio5 et l'art du pragmatisme mobile
On rêve tous de posséder une Ferrari. Bien peu ont les moyens de leurs rêves. Une fois le loyer, l’épicerie, l’électricité, les couches et le câble payés, il ne reste plus grand-chose pour l’auto. Il importe alors de bien choisir sa voiture parce qu’on vivra avec longtemps. Même si on …
Commentaires